LENOIR ET MERNIER - LCAB

Ardennes Forge : Trois noyés sur des dizaines dans le bateau.

1 Septembre 2014, 19:40pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le 1 septembre le tribunal correctionnel de Charleville a condamné l'ancien directeur général d'Ardennes Forge pour escroquerie au préjudice de l'ASSEDIC et de l'ANPE. Six mois de prison avec sursis et 8000 euros d'amende pour le directeur, quatre mois et 8000 euros d'amende pour son responsable projet, et trois mois avec sursis pour un référent CTP.

Ce résultat fait suite aux actions engagées par les anciens salariés Ardennes Forge.

Bravo pour cette condamnation et bravo à l'action des anciens salariés !

Mais pour rester tout a fait honnête, il faut tout de même reconnaître que les responsabilités vont bien au delà des trois condamnations.

Tout le monde était dans le bateau.

En 2006-2008, Ardennes Forge, émanation de Thomé-Génot, avait opéré un tour de passe-passe avec l’argent public. Ces sommes, estimées à 200 000 euros, étaient destinées à former les ex-Thomé-Génot, dans le cadre du contrat de transition professionnelle (CTP). Or, les employés travaillaient sur des machines qu’ils connaissaient par cœur, à plein-temps, mais étaient rémunérés comme stagiaires, avec l’argent des Assedic. En résumé, une formation fantôme, ce que reconnaissent les prévenus qui ont toujours plaidé que « tout le monde était au courant », élus et pouvoirs publics confondus.

Salariés, CTP, Pôle emploi, élus politiques, direction du travail, Préfecture... Tous dans le même bateau, mais quand celui-ci a coulé, il n'y en avait que trois qui ne savaient pas nager.

Comprenne qui pourra !

 

Ardennes Forge : Trois noyés sur des dizaines dans le bateau.

Commenter cet article

Alain 07/09/2014 13:15

Étrange je ne reçois plus les alertes sur mon adresse Email à chaque nouveaux commentaires sur le blog ?

Claude 08/09/2014 17:05

Remet ton adresse dans la case abonnement, cela peux peut-être régler le problème.

Michèle Leflon 03/09/2014 11:28

Bonjour,
Claude, ne regrettons pas la condamnation des patrons ! Il est toujours difficile de critiquer une décision de justice mais j'ai effectivement l'impression que le salarié de l'ANPE a été le lampiste qui a pris pour l'administration mais tous ne savaient pas dans l'administration et de mémoire, en particulier pas l'ASSEDIC (c'était avant la fusion) et il est sans doute difficile de savoir qui savait, qui ne savait pas.
Une fois de plus, j'ajouterai volontiers qu'il ne faut pas mettre tous les élus dans le même sac et pour info, voici le lien vers mon ancien blog où j'alertais sur la situation : http://michele.leflon.over-blog.com/article-5757439.html
Ce qui me contrarie le plus dans l'histoire, c'est bien que pour l'instant cela ne change rien aux difficultés des ex salariés d'Ardennes Forge et qu'il va nous falloir voir dans les prochains jours comment on peut utiliser cette décision de justice pour que le préjudice qui leur a été causé soit reconnu.