LENOIR ET MERNIER - LCAB

BONNE ANNEE 2011

31 Décembre 2010, 08:33am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

La nouvelle année commence très fort pour les anciens salariés Lenoir et Mernier-LCAB.

Janvier sera synonyme de mobilisation.

-          Mardi 4 janvier à 9H00, mobilisation de solidarité devant la préfecture, avec les anciens salariés RAGUET, qui ont obtenu une table ronde.

-          Jeudi 6 janvier, 11H00, salle J.B. Clément à Monthermé, conférence de presse de Michèle LEFLON.

-          Vendredi 7 janvier, 18h30 ancienne salle de l’UL CFDT Bogny sur Meuse, création d’un comité de soutien aux huit manifestants du 28 octobre.

-          Lundi 10 janvier, 14h00 tous ensemble a la cours d’appel de Reims pour soutenir les FNE et salariés première vague, suite à l’appel contre la décision des prudhommes les excluant de l’indemnisation. L’association prendra en charge les frais de transport sur la base du covoiturage.

-          Jeudi 27 janvier, grande mobilisation afin de soutenir les huit manifestants qui seront jugés au tribunal de Charleville.

-          Et pour terminer le jugement pour les plafonnés AGS devrait avoir lieu en janvier, mais aucune date précise n’a encore été communiquée.

Voilà un début d’année riche en action, mais le point central sera le procès de Philippe JARLOT le 18 mai.

Bonne et heureuse année à tous ainsi qu’à votre famille.

Santé, bonheur et solidarité accompagnera notre mobilisation pour la justice et la dignité des anciens salariés Lenoir et Mernier-LCAB.

 

Le bureau de l’association

pizap_com10_5040005985647441293702580093.jpg

 

 

Voir les commentaires

Joyeux Noël

24 Décembre 2010, 14:52pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Robert.png

Cadeau de Noël : Un double DVD gratuit (diaporama et film de J.P Bois) à celui qui devine qui se cache derrière ce joli bébé.

Bien sûr ceux qui connaissent déjà ne peuvent pas participer à ce jeu.

Voir les commentaires

LA RAFLE

17 Décembre 2010, 13:09pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Chacun se souviens lors des manifestations contre la réforme des retraites, le 28 octobre, les force de l’ordre n’ont pas hésité a gazer femmes et enfants, alors que rien ne justifiait ce débordement de violence, hormis un léger chahutage.

On peut comprendre que suite à la violence policière, des manifestants ont laissé exploser leur colère en brisant les vitres de la permanence de l’UMP.

Mais, bizarrement, des caméras surveillaient les manifestants, afin surtout de protéger la permanence de l’UMP et repérer les faciès qui ne conviennent pas au pouvoir en place.

Mais le pire, c’est que  jeudi 17 décembre à l’aube, une descente de police a été effectuée et huit personnes ont été arrêtées.

S’agissait-il de terroristes, de meurtriers, de braqueurs de banque, de trafiquants de drogue, non rien de tout cela, la police a simplement arrêté huit manifestants du 28 octobre.

Nul doute, que ces arrestations, dans des conditions musclées, avaient pour but de dissuader la population de faire entendre son opposition aux décisions injustes de ce gouvernement.

Les autorités Ardennaises qui par excès de zèle ont ordonné ces arrestations, au petit matin, n’ont-elles pas outrepassé leurs droits, en organisant cette opération de police indigne.

Les manifestants placés en garde a vu et relâché dans l’après-midi seront jugés devant le tribunal le 27 janvier.

 

Certains patrons peuvent continuer tranquillement de piller les entreprises, de licencier abusivement, de s’enrichir malhonnêtement, “la justice“ est plus rapide pour juger des pères de famille qui ont laissé exploser leur colère face aux provocations policières, que de juger des patrons voyous.

 

Tous ensemble le jeudi 27 janvier au tribunal de Charleville, pour refuser une justice à deux vitesses.


Je viens d’avoir des précisions, c’est encore plus honteux que je croyais.

Les flics sont arrivés à plusieurs dans les appartements, avec combinaison et flash Ball, n’ont pas hésité à piétiner, menacer de perquisition, faisant ainsi peur aux femmes et aux enfants.

Ensuite les manifestants et les syndicalistes ont été mis en cellule insalubre, comme de vulgaires criminels de droit communs.

Quel est ce département ou les autorités judiciaires se permettent de traiter en criminel des pères de famille innocents ?

Quel est ce département ou la justice se montre rapide pour ordonner une date de jugement contre des syndicalistes, mais fait preuve de mansuétude devant un patron qui  jette à la rue des dizaines de salariés pour son enrichissement personnel.

Ceux qui ont orchestré ces arrestations, ne grandissent pas le rôle de la police et de la justice.

 

 

28-octobr-a-decembre-2010-1800.JPG

Voir les commentaires

Léger dérapage du journal l’Ardennais

13 Décembre 2010, 22:46pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Sous le titre, « vive réaction  sur le blog Lenoir et Mernier » le journal l’Ardennais du 13 décembre,  a reproduit sans autorisation notre article sur les caméras de surveillance.

Ceci aurait pu être anodin, si des passages n’avaient pas été volontairement retirés et si des remarques insinueuses  n’avaient pas été incérées.

De plus, la rédaction de l’ardennais s'est permis de rajouter à l’article, des commentaires écrits sur notre blog, créant ainsi un amalgame avec la teneur exacte de nos propos.

Par respect envers les journalistes qui ont jusqu'à ce jour, apportés une information objective et honnête de nos actions, nous considérerons cet incident comme  insignifiant et nous en resteront là.

En rappelant toutefois que Le Code de la Propriété Intellectuelle protège les droits d'auteur et empêche quiconque de reprendre une œuvre de l'esprit sans autorisation. Sont considérés notamment comme de telles œuvres, les écrits de toute nature, les graphiques, les logiciels... (Article L.112-2) et bien sûr les articles de notre blog.
La responsable du site l’union/l’ardennais en avait d’ailleurs fait la remarque à nos amis de Thomé-Génot en les empêchant de reproduire les articles de son journal.

 

Voir les commentaires

RAGUET : Le feuilleton continue !

12 Décembre 2010, 10:21am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Mais qui est donc ce nouveau préfet, qui au début semblait s’intéresser au sort de ces concitoyens et qui maintenant méprise les salariés licenciés.

À plusieurs reprises et malgré quelques interventions politiques, le préfet des Ardennes refuse de recevoir la délégation des anciens Raguet.

Manque de temps, en vacances… Toutes les excuses sont bonnes pour refuser la revendication des Raguet d’obtenir une table ronde sur la base de leurs revendications.

Mais il est vrai, pour avoir passé par là, que pour obtenir des réunions, l’action la plus efficace reste la mobilisation et quelques pneus brûlés devant la préfecture.

Sur l’initiative des élus communistes de Bogny-sur-Meuse, la communauté de communes a appuyé cette demande de table ronde.

Mais comme le souligne plusieurs des salariés licenciés, la Mairie de Bogny-sur-Meuse semble surtout préoccupée par la friche industrielle de l’ancienne usine Raguet (situé à Château-Renault).

Actuellement une soixantaine d’anciens salariés sont dans une situation difficile, car en plus d’être licencié, leur mutuelle réclame 9 mois de cotisations d’avance, sinon ils seront radiés.

Cette situation est inadmissible et demande une mobilisation de tous.

 

prefet05.jpg

Jean-François SAVY, Préfet des Ardennes

Voir les commentaires

La Vallée de la misère polluée.

7 Décembre 2010, 19:46pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Après les licenciements et les liquidations massives d’entreprises, voilà que notre belle vallée verte est a nouveau menacée.

Un projet de construction d’un incinérateur est envisagé à Givet.

Grâce à la création d’un collectif vigilance, la population a réussi à être informé des effets dangereux pour la santé de cet incinérateur.

-          95 % de la masse brulée sera du papier, mais il restera 5% dont du plastique (nocif pour la santé) qui sera également brûlé.

-          La combustion provoquera des Dioxines avec le risque de cancer que cela entraîne.

-          Le contrôle de la pollution et les analyses seront effectués par l’exploitant lui-même, ce qui n’est pas une garantie d’objectivité.

-          Et pour couronner le tout le président de la communauté de communes sur Givet, demande aux Belges qui s’inquiètent des effets de cet incinérateur « de se mêler de leurs affaires ». Comme pour Tchernobyl, les élus politiques vont sûrement raconter que le danger s’arrêtera à la frontière.

Hormis le collectif, personne ne dénonce cette construction, trop heureux de bénéficier des subventions attendues par l’incinérateur, comme il en a d’ailleurs été de même pour la centrale nucléaire de Chooz.

Voilà donc le projet concocté par nos politiciens, faire de la vallée de la Meuse un réservoir de chômeurs et de cobayes pour tester la résistance à la misère où a la maladie.

Et surtout ne rien dire, ne rien faire voir, continuer d’embellir le paysage dans des beaux discours rassurants sur le parc régional naturel.

 

Contact : Collectif Vigilance, B.P. 103, 08600 Givet

Mail : cvigilance@laposte.net 

Pétition : Cliquer ici : link20060415-photo-mort.jpg  

Voir les commentaires