LENOIR ET MERNIER - LCAB

J'ACCUSE

8 Février 2008, 03:54am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

J’ACCUSE
Le PDG de Lenoir et Mernier/LCAB d’avoir développé la stratégie du Vautour, en reprenant régulièrement des entreprises en liquidations judiciaires (LCAB, Sofinbo, Gérard Bertrand, Dauvin, Venturini, Jayot).
D’avoir racheté des entreprises pour une bouchée de pain en bénéficiant d’aides de l’état.
 
J’ACCUSE
Le tribunal du commerce d’avoir distribué ces entreprises, comme on distribue des cacahuètes à un singe.
 
J’ACCUSE
Le PDG Lenoir et Mernier/LCAB d’avoir endetté les entreprises de 6 millions d’Euros et d’avoir épuisé les réserves. D’avoir volontairement vendu a perte, d’avoir empoché l’argent des rebus et férailles.
D’avoir pillé le parc machine et le stock métal constituant ainsi un véritable trésor de guerre.
 
J’ACCUSE
Le PDG Lenoir et Mernier/LCAB d’avoir dépossédé l’entreprise de son patrimoine :
En se vendant à lui-même les bâtiments Lenoir et LCAB pour 700 000 euros.
 
J’ACCUSE
Le PDG Lenoir et Mernier/LCAB d’avoir effectué en 2006 une progression de 10 % des 5 plus gros salaires, pendant que l’entreprise accusait un déficit de 700 000 Euros.
D’avoir volontairement vendu des produits à perte afin d’augmenter ses commissions commerciales et ses frais de mission.
D’avoir empoché plusieurs centaines de milliers d’euros en vendant des actions largement au dessus de leur valeur unitaire.
 
J’ACCUSE
Le PDG Lenoir et Mernier/LCAB d’avoir favorisé l’embauche des copains et de la famille au détriment de la recherche de compétence.
 
J’ACCUSE
La naïveté des actionnaires qui ont laissé faire mettant ainsi en péril leur propre société.
De n’avoir pas écouté le comité d’entreprise qui demandaient des explications.
D’avoir volontairement caché la situation jusqu'à la solution finale.
 
J’ACCUSE
Le conseil général d’avoir accordé sans contrôle un prêt de 300 000 euros, simplement parce que le président du conseil général avait des affinité familiale ou amicale avec le PDG Lenoir et Mernier/LCAB.
 
J’ACCUSE
Ce même conseil général d’avoir abandonné les salariés, simplement a cause de ce prêt qui n’a pas été remboursé.
 
Enfin J’ACCUSE
 
Cette soif de pouvoir et d’argent qui va plonger des dizaines de familles dans la précarité et l’assistanat alors que les responsables, le responsable va tranquillement voyager dans ses nombreuses maisons, en ne laissant derrière lui que le désespoir d’hommes et de femmes qui ont tout donné pour leur entreprise.
 
 
 
Abandonné, Trahis, Volé, il ne nous reste plus que notre colére pour dire non, non nous n’accepteront pas comme des moutons paisibles cette décision.
 
Ensemble nous devons occuper notre entreprise afin que l’outil de travail reste la propriété des salariés.
 
Non nous n’abandonneront pas, nous ne baisseront pas les bras, nous nous battrons afin d’obtenir réparation.
 
Nous réclamons qu’une seule chose la justice pour les salariés la condamnation pour les coupables.

0-J-accuse.jpg
undefined
 
 

Commenter cet article

sylvie 15/02/2008 09:22

bonjour a tous et surtout a toi claude eh bien je vois que vous vous battez pzeut etre contre des moulins a vents mais qui ne fait fait rien n'obtient rien continuez. Ici a Bordeaux nous n'entendons rien de ce qui se passe dans les ardennes c'est bien dommage la france coupé en deux divisé pour mieux regner cordialement

Didier 09/02/2008 19:14

En ce jour, vous pouvez compter sur ma solidarité , petite, à ma taille , d'ancien salarié devenu chomeur par la grâce d'actionnaires avides , de rentiers bedonnants et bonimenteurs , de voleurs de sueur , A vous et à vos familles. Tenez bon, nous sommes la multitude .