LENOIR ET MERNIER - LCAB

Lettre ouverte de Xavier MEDEAU (Avocat des salariés)

7 Avril 2008, 06:40am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Suite a un mail de B. FILLONNEAU secrétaire nationnal de la Métallurgie CFDT (FGMM), critiquant l’action des représentants des salariés, allant jusqu'à leur interdire de négocier et accusant Maitre MEDEAU de nous manipuler, notre avocat a décidé de répondre dans une lettre ouverte.
 

LETTRE OUVERTE A LA FGMM CFDT
(par Xavier MEDEAU Avocat)


 
Mesdames, messieurs,


 
J’ai pris connaissance du mail de Fillonneau dans le dossier LENOIR et MERNIER.

 J’ai d’ailleurs été contacté par Claude CHOQUET sur les éventuelles suites judiciaires à donner.

 Il est effectivement flagrant que le contenu est assez consternant de bêtise surtout venant d'un responsable de fédération syndicale (heureusement que je côtoie et travaille avec différents responsables fédéraux d'autres syndicats pour n'en tirer aucune généralité).

 Je n'ajouterai rien au constat que Claude CHOQUET fait sur le conflit pendant lequel la FGMM a brillé par son absence pour seulement procéder a quelques remarques diverses que je m'autorise à exprimer dans la mesure où ce Monsieur Fillonneau, que je ne connaissais pas, croit devoir accréditer sa thèse d'une "manipulation" par des attaques personnelles d’une rare stupidité.

                                                                        ****

En effet, il touche à peu près le fond et nage franchement en pleine paranoïa lorsque j'apprends dans sa pénible litanie que je suis un avocat "PC et CGT" !!!

 Que tout le monde se rassure les chars de l'armée rouge sont encore loin de Bogny sur Meuse ou de la Préfecture des Ardennes !

 Ce genre de propos ressemble à une vielle rengaine qu'on n'entend presque plus depuis la disparition du CNPF!

 Il est donc plus que pitoyable d'entendre ce style de divagations comme émanant d’un « haut » représentant d'un syndicat de salariés.

 Ce genre d'amalgame est consternant d'autant que ce Monsieur devrait, compte tenu de son "niveau" supposé, savoir que dans l'exercice de son métier, un avocat est parfaitement indépendant.

 Confondre la personne de l'avocat et les causes qu'il défend est faire preuve d'une inculture navrante (incroyable: les avocats de Fourniret ne sont pas des meurtriers pédophiles !!!).

 Sur le même mode  de raisonnement on pourrait dire alors que Fillonneau et la CFDT sont UMP puisque ce syndicat est signataire de l'accord pour la modernisation du marché du travail plus défavorable aux salariés que la proposition de loi qui en est ressortie!

***

Il est tout aussi stupéfiant de voir débarquer pour la première fois depuis le début d’un conflit de près de 2 mois des « représentants » qui n'ont même pas eu la politesse ou cru utile de rencontrer les salariés concernés.

 Ca pose aussi la question de savoir si un syndicat existe sans ses syndiqués.

 Mais apparemment, ça n'a vraiment pas l'air d'être un problème pour la FGMM qui n'hésite pas à vouloir signer un protocole de fin de conflit sans les salariés eux mêmes et leurs représentants départementaux.

 Drôle de conception du rôle, d'un syndicat, de sa représentativité et de sa légitimité (c'est peut être justement ce qui fait la différence avec un syndicat confédéré, n'est-ce pas Mr Fillonneau !).

 D'ailleurs, si les actuels représentants des salariés qui l'étaient sous l'étiquette CFDT ne sont plus représentatifs, la FGMM CFDT n'a pas plus de légitimité à s'asseoir à la table des négociations que les "métaux" CGT, FO ou CFTC !

 On est en droit de se demander alors qui sont les manipulateurs ?

 Effectivement, c’est pourtant Fillonneau qui m’accuse de manipuler mes propres clients alors que professionnellement j'ai bien plus d'obligations à leur égard qu'il n'en aura jamais !

 C’est consternant et d’ailleurs moi j’ai un mandat de chacun des salariés lui n’en a aucun !

                                                                         ***

Tout cela pour dire que si on veut jouer, on peut jouer !

 Dans un premier temps, si Mr Fillonneau veut se rendre utile et justifier de sa présence il pourrait simplement préparer un minimum le dossier !

Il était manifeste qu'à l'occasion de la réunion ni Fillonneau ni aucun de ses acolytes n'ont été capables de faire autre chose que de bafouiller des généralités sur la nécessité "d'aider" les licenciés, notamment en demandant des choses déjà prévus par le dispositif MUTAREV, bravo !

 Rien a voir avec les propositions réfléchies, concrètes, structurées et argumentées que les "petits" représentants des salariés ont, avec mon aide, transmises, non sans les soumettre préalablement à l'approbation des salariés.

 J'en profite aussi pour remarquer qu'une fois de plus les donneurs de leçons ne brillent pas par leur efficacité sur ce genre de conflit dans les Ardennes.

 Ce qui m'autorise à le dire, c'est que sur ce cas de figure de sociétés ardennaises en liquidation, j'ai un peu plus d'expérience que n'importe quel représentant syndical, politique ou de l'Etat, pour être malheureusement intervenu dans les conflits CELLATEX ou THOME GENOT pour les plus connus.

 J'interviens aussi dans toute la France pour la Fédération CGT THC où là encore, il s'agit de sociétés liquidés (MYRYS (400 salariés indemnisés devant les Prud'hommes après la fuite d'un fond de pension), KELIAN, JOURDAN, GEP Industrie, Groupe PINDIERE).

 Mais, il est certainement plus facile de discuter de "chèques valises" avec des groupes d'équipementiers américains fortunés comme VISTEON ou DELPHI que d'aider le métallo ardennais dont la boite est liquidée sans plus personne au commande.

 Comme lorsqu'on me cherche, on me trouve, je vais procéder à un petit rafraîchissement de mémoire sur quelques dossiers où j'ai obtenu plusieurs dizaines de millions d'euros pour l'ensembles des licenciés et pour lesquels on a jamais vu la FGMM alors que la CFDT était majoritaire aux élections dans chacune de ces entreprises:

 Cela aura aussi le mérite de répondre à la question de certains syndicalistes parisiens ou autre représentant de la préfecture fraîchement débarqué, de savoir ce que je fais là, sans qu'il soit plus utile de commenter plus avant ce genre de remarque parfaitement consternante:

 - THOME GENOT: 330 salariés licenciés.

 Un protocole de  fin de conflit avec dispositif CTP amélioré et une aide au reclassement de 25 000 € par salariés.

Ceci sans parler des 7 M € obtenu par la procédure Prud’homale (ah oui, au fait, qu'est ce que je fais là !).

Un repreneur qui  sans débourser un sou reprend les actifs et en dépit de ce que prévoit la loi sans financer le plan social, avec l'aide d’un Conseil Général qui ne bougent même pas lorsque des machines loué par lui sont délocalisée en Chine !

A n'importe quel moment du conflit on a jamais vu la FGMM CFDT (seul l'UD était là avec l'UD CGT et l'UD FO) alors que le CE était en majorité CFDT.

Le syndicaliste qui avait les contacts avec le MEDEF national et les ministères concernés était M. RABHI qui je crois n’appartiens pas à la même fédération que Messieurs Fillonneau ou Grignard, eux résolument aux abonnés absents.

 - AFFIXA (LCAB): 90 licenciés avec l'entreprise racheté une misère par le patron de LENOIR et MERNIER.

La Cour d'appel leur alloue 3 M € (tiens qu'est ce que je faisait là ?).

 - GRANRY: CE majorité CFDT, 120 licenciés, les prud'hommes leur alloue 3 M € (toujours là).

 - SOCAUS: CE majorité CFDT, 30 licenciés, les prud'hommes leur alloue 1 M € (encore là).

 - TREFIMETAUX: 20 requérants (20 autres en cours, plus d'une centaines de licenciés), les prud'hommes leur alloue  800 K € en estimant que les difficultés économiques n'étaient pas réelles.

 Je me limite à ces dossiers dans la mesure ou les autres (Fonderie l'Union, Guilloteau, Pierquin, ARTIS, APM, SMBI, etc), ne concernaient pas la FGMM CFDT

 Cependant,ils ont aussi été tous gagnés devant les juridictions du travail (Cour d’Appel et de Cassation comprises), et à ce titre, j’attends volontiers que n’importe quel syndicat, ministère, conseil général, régional, député ou préfet me démontre qu’il peut encore se poser la question de savoir ce que je fais là !   .

 De plus, s'agissant des dossiers précités dans la liste détaillée, les salariés et élus CFDT n'ont jamais pu compter sur le moindre soutient de la FGMM CFDT pour faire valoir leur droit et même pas par leur simple présence.

 Là encore démontrez moi le contraire.

 D’ailleurs où en est la plainte, qui au vu des statuts de tout syndicat, traduit l’action conjointe de la FGMM CFDT aux 130 plaintes déposées par les salariés contre leur ancien dirigeant.

 Je prends les paris à ce jour,…..nulle part.

* *
A l’occasion de la réunion en Préfecture, Claude CHOQUET, le directeur de la DDTEFP et moi-même somme sorties pour tenter d’apaiser la situation ce qui a permis de reprendre le cours des discussions.

 Mr GONOT était d’ailleurs étonné que nous lui indiquions que nous étions venu avec un document de travail, puisqu’il avait préalablement été intoxiqué par les salades de Fillonneau.

 Ca n’a pas empêché ce dernier d’indiquer, qui avait déjà une demi-heure de retard, « qu’en fait il connaissait mal le tissu social des Ardennes », de ne produire aucun document de proposition (il faut dire que quand on a pas voulu rencontrer les salariés, c’est forcement plus difficile !) et au final ne c’est même pas adressé à ceux qui attendaient le retour de la délégation à l’entré de la Préfecture.

 Dans ces conditions hurler à la manipulation comme l’écrit dans son mail Fillonneau relève d’une divagation parfaitement imbécile.

 Recevez en tous les cas mes sincères salutations.

 Le 7 avril 2008

 Xavier MEDEAU 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Antonio 03/09/2009 09:23

J'ai découvert votre lettre ouverte par le plus grand des hasards...bien qu'appartenant à la FGMM CFDT, celle-ci nous tient à l'écart de toute information car la FGMM CFDT c'est le stalinisme à l'état pur AVEC DES PRATIQUES ANTI SOCIALES TELLES que des fois on se demande si la CFDT n'est pas adhérente du MEDEF....mais je ne veux pas non plus généraliser à toute la CFDT, toujours est il que votre combat corrobore ce que certains ressentent en interne très fortement!  

En lutte 08/04/2008 22:13

info

Communiqué de la LCR. La démagogie de N. Sarkozy a fait long feu. Mises au panier ses promesses de février dernier sur la sauvegarde des emplois menacés à Gandrange : N. Sarkozy s’est plié à la décision du numéro 1 de l’acier, L. Mittal, de supprimer 575 emplois. C’est donc la loi des patrons qui s’applique dans toute sa froideur et sa brutalité. Arcelor-Mittal c’est plus de 6 milliards d’euros de profits en 2006, au 4e rang des sociétés cotées au CAC 40 pour les bénéfices réalisés. Avec une telle « performance », L. Mittal a tout à fait les moyens financiers pour investir et maintenir les emplois. Les mesures d’accompagnement annoncées, en terme d’investissements et de créations d’emplois, à supposer qu’elles soient tenues, ne changent rien à la situation. Même s’il ne s’agit pas de licenciements secs, ce sont des emplois supprimés pour les jeunes à la recherche d’un emploi, pour les sous-traitants, sans compter les intérimaires qui ne sont pris en compte dans aucun « plan social ». Le coup est rude pour les salariés, leurs organisations syndicales, surtout dans une région, la Lorraine, frappée par plusieurs fermetures programmées d’entreprises, par des charrettes de licenciements. Le 11 avril, une manifestation régionale pour la défense de l’emploi aura lieu à Nancy, avec la participation des salariés de Kléber à Toul, de Miko à Saint-Dizier, ainsi que ceux d’Arcelor-Gandrange, ceux de Smoby, victimes d’un patron voyou. La LCR soutient cette manifestation pour la défense de l’emploi, contre les licenciements et les fermetures d’entreprises. Le 8 avril 2008.

Jean Michel Fournaise(lcr08) 08/04/2008 15:10

Bonne proposition Jean Charles
Comment on fait?

Solidaires 08 07/04/2008 22:37

Claude, à propos de lettre de Xavier MEDEAU nous en avons été destinataires, s'agissant d'une lettre ouverte, elle nous semblait devoir être diffusée, d'autant qu'elle était reprise sur votre blog. Nous l'avons mise dans son intégralité et sans rien y changer avec un commentaire explicatif pour donner le contexte.
Cette publication a été faite avec l'accord de Xavier MEDEAU qui en est l'auteur.
Nous accueillerons bien volontiers ton commentaire, il suffit que tu nous envois un mail.

van bervesseles jean-charles 07/04/2008 21:48

La lettre ouverte de x.Medeau prouve que ce n'est pas "l'étiquette syndicale" qui est importante,mais la qualité combative des militants ouvriers!! il faut en finir avec les "bureaucrates syndicaux" de tous bords qui ne savent plus ce qu'est une lutte!!! 1968-2008: pour les 40 ans de mai 68 ,organisons un premier mai digne des Lenoir et Mernier !! dans l'unité syndicale ,obligeons toutes les UD à organiser une manifestation digne des Ardennes en lutte!!!!!

ALAIN 07/04/2008 19:51

Maitre MEDEAU, je n'ai qu'une chose à dire BRAVO
Si nous avions plus d'avocats comme vous les patrons réfléchirai à deux fois avant de faire des conneries.
Je parle en mon nom ainsi qu'aux noms de mes camarades et je vous dis MERCI

Claude 07/04/2008 18:10

A solidaire 08
Je sais il est tentant de faire de la récupération, mais la moindre des choses est de me demander aussi mon avis auparavant.
Sur le site solidaire08, l’explication est succincte et mon nom risque d’être assimilé à la FGMM pour quelqu’un qui ne me connais pas. En plus impossible de faire un commentaire sur le site solidaire08
Un lien vers notre blog aurait été plus judicieux.
Claude CHOQUET

yannick langrenez 07/04/2008 18:07

Pour avoir travaillé avec Xavier medeau, il est intolérable que des absents notoires, Véritables sénateurs du syndicalisme se permettent de résumer à défaveur les combats qu il a mené auprès des salariés (au coté desquels devrait se ranger tout syndicaliste digne de ce nom) par pure idéologie (fusse t elle réformiste).
Ce sont ces mêmes "courant d air syndicaux" qui qualifient le syndicat auquel j appartient de stalinien !!!!
On croit rêver

Solidaires 08 07/04/2008 17:06

Nous avons repris sur le site de Solidaires 08 et avec l'accord de Xavier MEDEAU, sa lettre ouverte qui dénonce des pratiques bureaucratiques étrangères à notre conception du syndicalisme

Jean Michel Fournaise(lcr08) 07/04/2008 10:45

Deux conceptions du syndicalisme s'opposent effectivement:
-Un syndicalisme d'accompagnement du patronat ou plus concretement un syndicalisme qui appuie des politiques liberales ou sociales liberales
-Un syndicalisme de lutte qui s'appuie sur les mobilisations sociales.
M Médeau a choisi son camp .C'est cette position d'un syndicalisme de lutte et du rapport de force qu'il faut soutenir,construire et développer.A noter ,qu'il est toujours important de faire la difference entre certains "etats major" de syndicats et les syndicats de base(??)