LENOIR ET MERNIER - LCAB

Plainte contre le conseil général

29 Avril 2008, 09:48am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

La préfecture et une partie de la classe politique (gauche, droite) au service de l’UIMM (patrons de la Métallurgie), appuyée par un syndicat métaux CFDT désavoué, pensent nous avoir affaibli, maîtrisé, enfermé dans leur CTP.

De l’aveu même du représentant de Christine Lagarde la ministre de l’industrie « on va les épuiser ».

Mais comme a dit une fois Laurent « On n’a pas fait tout cela pour rien ». On ne baissera les bras, ils pensent nous avoir mis à genoux, nous resterons debout.

Lors de l’assemblée des salariés du mercredi 30 avril il a été décidé de déposer une plainte contre le conseil général pour complicité dans la banqueroute ayant entraîné la liquidation de Lenoir et Mernier-LCAB.

Il a été également décidé de participer au 1er Mai à 10h30 sur la place Ducale sous la bannière des Lenoir et Mernier-LCAB.

  1 Mai 2008 

Commenter cet article

un couillon qui à la pense dehors 11/05/2008 23:47

Ecoutez le parler Mr personne,il est content on le dérange plus,pourquoi ça te dérange qu'on tape dans la merde?t'as quelque chose à te reprocher?c'est vrai qu'avec une mentalité comme ça,les usines fermeront encore.(trou du ...)
aller un lien pour se détendre

http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&videoid=30817510

personne 11/05/2008 20:04

C'est bien ce que je pensais votre mouvement c'est enfin estompé, est-ce les beaux jours qui vous font devenir raisonnable car je constate que vos message deviennent de plus en plus rare, c'est tant mieux car vos niaiseries commençaient à agacer pas mal de monde.
Car il est vrai que des usines fermerons encore mais ce n'est pas avec vos pitreries que vous y changerez quelque chose

ALAIN 11/05/2008 08:00

Merci Paula pour ton message de soutien, cela fait plaisir

Paula 10/05/2008 19:19

je passais te faire un petit coucou et t'encourager dans votre combat, vous êtes une équipe formidable motivée et forte avec en face pas énormément d'arguments.. à part la "force", la violence, sans réel dialogue.. ou alors unilatéral..
Continués rien n'est perdu et surtout pas l'honneur ! car vous savez le mettre en valeur !

ALAIN 05/05/2008 20:00

Tu as entièrement raison PAM il nous faut poursuivre le combat, et pour cela j'aimerai que sur ce blog les gens continuent à dire ce qu'ils pensent, qu'ils continuent à exprimer leurs colères, qu'ils montrent à toutes ces personnes qui nous croient morts qu'ils se trompent.
Même vous les gens qui nous critiquent, qui nous comprennent pas, qui se croient à l'abrît continuez de vous exprimer, sinon je vais réussir à croir que seule la violence fait bouger les choses, et si tel est le cas alors nous reprendrons le combat comme nous l'avons commencé mais avec plus de haine car maintenant nous avons compris les négociations ne servent à rien mais que seule la violence peux faire bouger les choses.
Gros bisous à vous ma famille bretonne

pamela 04/05/2008 11:14

les mois ont beau passer, le soutien des bretons est resté total. A vos coté poursuivez le combat.

ALAIN 01/05/2008 17:11

Si ils pensent vraiment nous avoir affaibli, ils se mettent le doigt dans l'oeil, car nous serons toujours debouts car gauche droite ou syndicat métaux ils peuvent se mettent tous ensemble, jamais ils ne pourront nous faire plier car notre force à NOUS, c'est la SOLIDARITE chose qu'ils ne connaisse pas.
Enfermer les gens dans le CTP afin de les faire taire ne suffira pas.
Quand à nous épuiser je pense que ce sont eux qui s'épuisent car quand on en arrive à un point d'envoyer les forces de l'ordre contre nous, pour moi cela veux dire qu'ils n'ont pas d'autre argument.
Quand on en arrive à faire une alliance avec le syndicat métaux c'est qu'ils se sentent diminué face à nous.
Alors continuons le combat et montrons leur ce qu'une poignée d'ouvriers déterminés savent faire.

kevin neveu 30/04/2008 20:25

j'y serais aussi jusqu'au bout
amicalement kevin

gillou 29/04/2008 22:24

claude pas de problème pour demain j'y
serais bonne soirée a toi et rita.