LENOIR ET MERNIER - LCAB

Prud’hommes : Prochaine audience le 14 Novembre

20 Septembre 2008, 11:38am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Plus de 95 % des salariés Lenoir et Mernier-LCAB sont venus devant le conseil des prud'hommes réclamer justice.

Du cadre supérieur à l’ouvrier de production, tous unis dans une même combativité et fraternité. Tous unis pour crier l'indignation face à un patron qui après avoir provoqué la liquidation de son entreprise a obtenu la possibilité d’en ouvrir une autre.

Tous unis pour réclamer justice et indemnisation pour tous ceux qui ne souhaitent qu’une seule chose : Pourvoir retravailler dignement.

Nous pouvons être fier d’appartenir à cette belle et grande famille.

Pour voir les vidéos cliquer sur le lien : http://michele.leflon.over-blog.com/ 

Commenter cet article

kévin neveu 21/09/2008 17:25

un simple merci suffit

Pascale 21/09/2008 16:21

Je suis persuadée que personne n'oubliera ce que Claude a fait pour nous, et on ne pourra jamais le remercier assez. Il faut une grande force de caractère et un grand courage pour se dévouer ainsi pour les autres. Un grand merci à toi Claude, et aussi à tous ceux qui nous accompagnent dans notre combat pour la justice et qui nous soutiennent. Et bravo à nous les ex-salariés pour avoir su rester unis et déterminés. Le chemin sera peut-être encore long mais tous ensemble nous vaincrons, et tous ensemble nous ferons tout pour que justice nous soit rendue.

Alain 21/09/2008 08:22

Oui Olivier tu as raison de dire merci à Claude car que l'on gagne ou pas il aura fait de son mieux, et cela il ne faudra jamais l'oublier.

olivier 21/09/2008 02:33

a toi claude
un grand merçi
toi qui fait de ton mieu pour nous tous les jours

Leflon 20/09/2008 17:14

J'ai mis les vidéos faites hier par Jean Pol sur mon blog.
Amitiés à tous

Alain 20/09/2008 13:36

Que dire de telles agissements : nous on à été victime d’un patron voyou et on crèvent dans notre coin car les politiques nous on tourné le dos, la seule chose que ses politiciens avaient à la bouche c’était ( ce n’est pas aux contribuables de payer les malversation d’un patron malhonnête) .
Mais maintenant on hésite pas à payer pour un homme comme Mr Tapie une somme effarante et la se sont bien les contribuables qui payent et la classe politique trouve cela normal, du simple maire de village au plus haut politicien tout le monde trouvent normal de payer pour Mr Tapie mais pour de simple ouvriers comme nous ils s’en moquent royalement.
Mesdames et Messieurs de la politique payer pour des Tapie ou des statues de fer cela vous savez le faire mais aider des familles qui sont victimes de mauvais agissements d’un patron cela vous laisse de marbre, dans un sens je vous comprend le social ne rapporte rien, tandis qu’une affaire comme Tapie est plus médiatiser, un sanglier de fer fait plus publicité que des ouvriers dans la misère, allons plus loin des usines en plein cœur d’un village dénote un peut alors qu’en approuvant les fermetures d’entreprises on rase et on fait des parkings, des massifs de fleurs et on a l’impression que la ville renait mais elle renait sur les cadavres des salariés.
Je m’arrête la car je sens la colère monter et j’ai peur que mes propos soit mal interprété
PS je tien tout de même à préciser et heureusement pour nous certain politique ne marche pas dans le système
Ha j'oubliai de dire combien le soutien ABSENT de notre maire et de notre député à été apprécié par tous, mais cela n'est pas grave car nous avons constaté que des élue aux grands cœurs étaient là, merci Claudine Ledoux et Michelle Leflon

Claude 20/09/2008 13:08

Merci a Michèle LEFLON et Claudine LEDOUX les deux seules élues parmi nous (mais des élues de prestige et de courage). Merci a Yannick et Freddy de l’association Thomé-Génot. Merci à Alexandre et Jean-Pol et tous les militants syndicaux et politiques présent. Merci à Kevin et tous les anonymes venus nous soutenir. Merci à Thomas (venu de Paris) ainsi que Karen, Pascal, Daniel, Florent et tous les journalistes qui ont couvert avec professionnalisme notre mouvement.
Une absence remarquée, celle de notre syndicat CFDT.