LENOIR ET MERNIER - LCAB

Coup de gueule

26 Novembre 2008, 19:46pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Il n’entre pas dans mes habitudes de m’apitoyer sur mon sort, mais là je suis vraiment écœuré de l’attitude du syndicat métaux CFDT, de son secrétaire et du représentant régional de ce syndicat.

Par je ne sais quel miracle politique, leur plainte a été validée, ma mise en examen confirmée, un procès public aura donc lieu.

J’assume totalement la responsabilité, et je tiens à m’excuser auprès de la gent animale de les avoir comparés à ce genre d’individu.

Ils auront gagné sur un point avoir permis mon licenciement une seconde fois. Car sous le coup d’une mise en examen, donc d’une possible condamnation pénale, je suis contraint d’abandonner mon projet de formation comme conseiller en insertion professionnelle.

 J’ai toujours pensé agir dans l’intérêt des salariés, telle a été ma seule motivation. C’est pourquoi je ne baisserai pas les bras devant cette branche néfaste d’un syndicat CFDT dont je continuerais de défendre les valeurs démocratiques.

 Notre combat n’est pas fini, nous gagnerons aux prud’hommes, nous gagnerons en pénal contre notre ancien PDG. Nous gagnerons la ou le syndicat métaux CFDT n’a pas été capable de nous soutenir, préférant sans doute condamner notre action et donner l’impression de s’accoquiner avec le patronat et dilapider l’argent de ses adhérents dans des procès contre des salariés licenciés.


Claude Choquet

Commenter cet article

Claude 13/12/2008 23:31

En effet, témoignage éloquent d’une pratique déplorable. Mais attention à ne pas tomber dans l’amalgame où la caricature car tous les syndicats traînent leurs casseroles.
Malheureusement bien souvent ce sont les militants de base qui subissent des pratiques de dirigeants complètement déconnectés des préoccupations des travailleurs et plus soucieux de préserver leur pouvoir et privilèges.
Faut-il en faire des déductions hâtives ? Bien sûr que non, ou alors il faut donner raison au 75 % d’abstentionnistes aux élections prud'hommes et supprimer cette juridiction plébiscitée par 80 % des salariés.
Sur ce blog, nous dénonçons un cas précis qui touche directement notre association au travers de ma mise en examen. Nous ne faisons pas campagne contre la CFDT ni contre aucun autre syndicat.
Ce qui nous importe au premier chef, c’est d’obtenir réparation sur la situation causée aux travailleurs par un patron malhonnête. Alors ne nous trompons pas d’objectifs et unissons nos forces contre l’attitude grandissante de patrons voyous et rendons hommage à l’ensemble des militants CFDT, CGT, FO, SUD Solidaire, CFTC, UNSA et tous les autres qui sur le terrain, pour la plupart, font un travail remarquable et remarqué.
Malgré tout j’apporte toute ma solidarité aux deux militants inculpés sans pour autant condamner les accords signés par la CFDT concernant les intermittents du spectacle.
Mais c’est cela aussi la liberté d’opinion.

JLG 13/12/2008 22:13

La CFDT à la poursuite des intermittents

A la barre

Syndicat. Deux manifestants étaient jugés pour s’être introduits dans les locaux de la centrale en avril 2005.

par KARL LASKE (Libération 13/12)



Le procureur de la République de Paris a requis, jeudi, une peine d’emprisonnement avec sursis pour «violation de domicile» à l’encontre de deux militants de la coordination des intermittents ayant participé à l’occupation du siège parisien de la CFDT, en avril 2005. Un syndicat «victime» d’une manif, c’est déjà rare. Mais qui dépose plainte et alimente pendant trois ans une enquête pénale contre des précaires, encore plus. Initialement saisi de faits de violences, dégradations et vol d’une affiche (!), le juge d’instruction a fini par constater que la CFDT n’avait rien de solide à reprocher aux deux militants, à part l’intrusion. Mais, au tribunal, la CFDT est toujours là. Militarisée par la présence, incongrue, de son service d’ordre au Palais de Justice.

«Meneurs». Le premier prévenu, Michel Roger, n’est autre que le metteur en scène de la compagnie Jolie Môme. «Cette action était complètement pacifique, dit-il. Je suis entré tranquillement dans les locaux de la CFDT. Il y avait une exposition ouverte au public. J’ai 53 ans. Ce n’est pas moi qui cours le plus vite… Je ne comprends pas pourquoi ce syndicat s’en prend à nous. Depuis des années, nous perdons des droits par les accords que signe la CFDT. Je suis metteur en scène depuis 1973, je sais que je n’aurai que le minimum vieillesse.» En 2005, Michel Roger a lu un texte en sortant des locaux. Une photo a été prise. C’est ce qu’explique Marcel Le Maillet, l’ancien secrétaire confédéral du syndicat : «M. Roger était l’un des meneurs. On l’a vu sur les photos.» Le Maillet, à l’origine de la plainte pour violences, s’est fracturé le petit doigt de la main gauche en tombant, parmi d’autres, devant l’entrée. «C’était une chute collective», reconnaît-il.

Le second prévenu, Ludovic Prieur, n’était pas sur les photos. Il a lui même contacté les enquêteurs en apprenant que des recherches étaient entreprises sur le site d’information HNS.info, qu’il anime. La CFDT avait remarqué qu’un communiqué y avait été diffusé en temps réel. «J’ai participé à cette action, qui avait pour but d’obtenir un rendez-vous avec les responsables de la CFDT qui siègent à l’Unédic», raconte-t-il.

«Buzz». Cette revendication est confirmée à l’audience par les représentants du syndicat. «Nous avons fait bien d’autres occupations, poursuit Prieur. Quand on pense que celle du Medef a duré cinq jours et que le Medef n’a pas déposé plainte !» Les témoins de la CFDT, salariés et responsables, n’ont pas vu grand-chose. «Ces gens voulaient faire de l’agitation, du buzz, faire parler les médias», dit l’un d’eux. L’occupation n’a duré que quelques heures. Après une assemblée générale, les intermittents ont quitté les lieux sans réponse, encadrés par le service d’ordre syndical.

Témoin de la défense, le député (PCF) du Puy-de-Dôme André Chassaigne se déclare «époustouflé» des poursuites engagées par la CFDT. L’élu rappelle «quatre occupations d’entreprises menées par la CFDT». Un siège social investi. Une direction retenue une nuit entière. «J’étais à leur côté dans cette forme de lutte, dit-il, et je suis choqué qu’un syndicat que je respecte s’en prenne à des intermittents en lutte.» La gêne s’empare de quelques cédétistes. Décision le 22 janvier.

Patrick 04/12/2008 09:38

Le 19 avril 2005, des chômeurs, des intermittents du spectacle, des retraités, bref des travailleurs se sont invités au siège de la CFDT pour demander pour quelles raisons et au nom de quoi "les accords" les concernant avaient été signés.

Deux ans plus tard, sans autre motif que la "violation de domicile", deux des manifestants (Michel Roger de la Compagnie Jolie Môme et Ludovic Prieur animateur du webmédia associatif et coopératif hns-info.net) sont mis en examen à la demande de la Direction Nationale de la CFDT.

http://tvbruits.org/spip.php?article1068

Charles hoareau 01/12/2008 18:32

Juste un mot de soutien dans votre combat pour que vivent les Ardennes, un département sinistré du capitalisme et dont nous suivons les luttes la votre, comme celle des Thomé Genot et les autres...

yannick langrenez 01/12/2008 10:52

Salut,
J organise cette semaine une délégation de l association des anciens Thomé Genot pour soutenir les salariés en lutte de la SOPAL.
Si des Lenoir et Mernier veulent se joindre à nous, ils sont les bienvenus !!!!
Mon tel: 06 10 14 15 48

Patrick 30/11/2008 10:26

Témoin d'une partie de la lutte dans le cadre de mon documentaire sur la vallée, de tout cœur avec vous, même en étant loin. L'attitude de la direction syndicale n'est pas le moindre scandale de toute cette affaire. Comptez sur moi pour qu'il en soit question dans mon film, à sortir au printemps. D'ici-là, tenez bon et ne vous laissez pas intimider. Courage !

Ardennaise 29/11/2008 21:05

Je suis derrière toi dans cette triste affaire
Il ne faut déjà plus appeler ces personnes là des militants à leur place je raserais les murs!!!
Il y a pourtant un sacré boulot de militant à faire sur notre département .
Si necessaire je suis prête à me déplacer pour un soutien
Bon courage dans cette nouvelle lutte
Réjane

Michèle Leflon 29/11/2008 19:37

A une époque où il y aurait tant besoin de solidarité, je suis consternée par la plainte mais ahurie que la justice ait pris cela au sérieux, sauf à être contente d'avoir trouvé un prétexte pour s'en prendre à toi.
Il s'agit d'une véritable collusion entre le gouvernement UMP, la justice et de soit disants militants CFDT pour faciliter les fermetures d'entreprises sans bruit.

Alain 28/11/2008 17:03

Je me souviens d’un temps où les syndicats se battaient contre le patronat
Je me souviens d’un temps où les syndicats étaient du coté des ouvriers
Je me souviens d’un temps où les syndicats soutenaient leurs adhérents
Je me souviens d’un temps où les syndicats défendaient les leurs
Comme ce temps ci est bien loin car maintenant c’est :
Les syndicats se battent aux cotés des patrons
Les syndicats sont contre les ouvriers
Les syndicats se moquent de leurs adhérents
Les syndicats accusent les leurs
Enfin je tien tout de même à dire que tous les syndicats ne sont pas pareil
Et aussi qu’au sein même de certain syndicat des gens ne sont pas tous du mauvais coté de la barrière
Je sais je répète souvent syndicat car pour moi c’est un mot qui veux dire beaucoup mais que certain ont oublié le sens de ce mot là

Linsay 28/11/2008 12:12

Ce petit message de soutien de toute l'équipe des "Rouges vifs" et de moi-même. Vous faîtes preuve d'un très grand courage et vous pouvez être fier de vous et de vos actes qui sont toujours allés dans le bon sens.Votre détermination est admirable et ne peut aboutir qu'à une réussite.
Linsay rougemidi.org

robert 28/11/2008 01:24

claude on est tous avec toi
que peut t'on faire a notre niveau
salut a tous (presque)

Langrenez Yannick 27/11/2008 20:55

Je suis à tes coté ainsi que l'association des anciens thomé genot, comme j'ai pu te le dire récemment au téléphone. Si tu as besoin d'un témoin extérieur à la boite, tu peus compter sur moi. Je rencontre un journaliste du "journal du dimanche" demain à 14h, je te propose de venir avec moi pour faire front devant l'annonce de la généralisation du dispositif par Sarkozy. En effet votre association et la notre ont un certain nombre de chose à dire à ce sujet, éclairé que nous sommes par l'expérience et la pratique que nous en avons. Appelle-moi

philippe 27/11/2008 20:01

nicole je suis de ton avis mais je crois que les personnes qui sont a la tete du syndicat metaux sont des incompetents et des profiteurs.c'est malheureux mais vous parler d'une pub pour la cfdt!!!!!!

Claude 27/11/2008 19:42

Demain dans le journal national "l'humanité" un article paraîtra sur cette affaire.
Le but de cet article est de faire réagir la confédération CFDT, sur les agissements désastreux du syndicat métaux CFDT.

bois 27/11/2008 16:49

nous serons sans aucun doute nombreux pour te soutenir. Ceux qui t'ont traîné devant les tribunaux devraient prendre en exemple le patronat ardennais qui ,lui, est solidaire des siens en ayant trouver immédiatement du boulot au dirigeant d'ardennes forges malgré sa mise en examen, se faisant ils montrent qu'il ne s'agit pas d'actes de quelques marginaux, mais qu'il s'agit bien de défendre un système. Ceux qui par leurs actions risquent de le perturber sont attaqués, claude est de ceux là. Il faut donc que notre solidarité s'exprime, que ce soit à l'origine le fait de syndicalistes ouvriers est pitoyable.

lydie 27/11/2008 12:26

Bonjour a tous .Bien dis NICOLE , CLAUDE je suis de tout coeur avec toi . Amitié

nicole 27/11/2008 11:32

Vous connaissez la chanson de Guy Béart ? le premier qui dit la vérité ,il sera exécuté!Voilà c'est fait ! Je ne vous connais qu'à travers ce blog ,mais je suis sûre que tous vos anciens collègues de travail savent qui vous êtes ,vous n'avez absolument rien à vous reprocher ,il se trouve que vous avez croisé des gens sans scupules qui n'ont pas hésité à tout faire pour essayer de vous briser.C'est lamentable et pire encore!A qui faire confiance maintenant ?Les patrons n'ont pas encore assez de droits sans que des organisations syndicales aux pratiques plus que douteuses s'y mettent ? Pour agir de la sorte ,il a fallu que vous leur foutiez une sacrée trouille à ces gens courageux pour qu'ils vous trainent en justice .Soyez fort et restez droit dans vos bottes ,l'honnèteté n'est pas un vilain défaut!