LENOIR ET MERNIER - LCAB

Prud’hommes : Ils ont besoin d’un juge professionnel !!

27 Février 2009, 17:51pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 Lors des délibérations les conseillers prud'hommes ont été partagés sur la décision à prendre concernant le dossier Lenoir et Mernier-LCAB.

Un juge professionnel sera nommé afin de trancher l’affaire le 30 mars 2009 à 9H00.

Pourtant l’affaire semblait gagnée d’avance, le dossier s’appuyant sur des jurisprudences incontestables et sur les aveux de P. Jarlot, ne laissant aucune place au doute concernant le licenciement abusif des salariés.

Alors que s'est-il passé ???

Les deux conseillers salariés se sont prononcés en tenant compte des éléments du dossier, par contre il semblerait que les deux conseillers patronaux se soient prononcés en tenant compte des directives du MEDEF.

À noter qu’un des deux conseillers patronaux s’appelle Jean-Michel LESSIRE et qu’il dirige l’entreprise des ateliers des Janves à Bogny-sur-Meuse. Un enfant du pays comme on dit !!

Il est permis de penser que les représentants patronaux n’ont pas fait preuve d’analyse objective, en préférant défendre des intérêts patronaux que de juger en toute indépendance.

Il est permis de douter de la légitimité de la juridiction prud’homale incapable de trancher une affaire aussi simple, pour des raisons idéologiques.

Il est permis tout simplement de douter de la justice, incapable de rétablir dans leur droit des salariés dont la majorité est toujours au chômage.

   

 
    

  Vidéo cliquer sur le lien : http://michele.leflon.over-blog.com/article-28435522.html

  FR3 régionale le19/20 Champagne-Ardenne vendredi 27 février  
http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c51a_1920
Merci au NPA de relayer l'information : http://npa08.over-blog.com/

Commenter cet article

kévin neveu 05/03/2009 09:37

MON nouveau BLOG lenoir-lcab-video08.skyrock.com de nouvelle video a voir et du nouveau en généralbonne visite a tous.amicalement kevin

Claude 05/03/2009 08:00

Pour rajouter une photo : Clic droit sur la photo trouver sur Internet. choisir propriété. sélectionner l'adresse ( mettre en surbrillance), faire copier. cliquer sur l'image ci-dessus (l'arbre). Faire coller puis insérer. Merci de ne pas mettre de grandes images.

romu 05/03/2009 06:18

salut tout le monde c est sympa le coup des photosje ne sais pas si ça va marcher en tout cas bonne continuation à tous,je vous suis toujours via les blogs et les redif de france 3à plus

Claude 04/03/2009 23:02

 Petite nouveauté sur votre blog, de la musique et la possibilité pour chacun d'égrémenter son commentaire (voir y mettre des photos). Bon c'est un essai

kévin neveu 02/03/2009 00:25

un BLOG pour les lenoir-lcab
pour vous remerciez de la sympathie à mon égard
lien disponible sur la droite de se blog

lenoir-lcab-video08.skyrock.com

amicalement kevin

Claude 01/03/2009 23:15

Merci beaucoup Jimmy, cela redonne un peu d’espoir quant à la suite des événements. Mais on peut quand même se poser la question de l’indépendance des conseillers employeurs comme des conseillers salariés, vis-à-vis de leurs organisations syndicales et professionnelles.
En fin de compte le plus grand atout pour les salariés reste le rapport de force, la solidarité et la mobilisation collective.

lardenois jimmy 01/03/2009 11:45

brautin d origine je suis avec interet le combat
legitime des lenoir et mernier..ayant plus de 20
annees d activités prudhomales derriere moi en region parisienne il fallait etre bien optimiste
pour croire que la formation normale du conseil de prudhommes allait statuer dans ces dossiers pourtant simples mais de principe et oh combien médiatiques, la décision de partage de voix etant programmée d avance méme si "les patrons voyous" font ce qu on appelle de la concurrence
déloyale vis a vis des entreprises qui elles respectent la loi.
il semble que de çà le medef s en fiche...
le délibéré des quatre juges qui ont entendu l affaire doit rester secret mais il est
probable que les dossiers n ont meme pas été ouverts les juges employeurs sont restés fermes tenus par les consignes du medef.
toutefois rejoignant l avis de votre avocat le partage de voix etant prevu par la loi on ne peut que le respecter et encore attendre.
cela dit et c est un mal pour un bien la décision qui sera rendue par le juge professionnel sur le plan juridique aura beaucoup plus d importance que celle rendue par une formation normale.
de plus meme si les employeurs avaient suivis sur le principe des condamnations ,ils auraient
joués les marchands de tapis en minimisant le plus possible le montants des sommes a allouer
et ils seraient restés bloqués a une indemnisation de 6 mois de salaires.
l attente c est vrai est insupportable mais le fait que le juge professionnel doive trancher
ne vous désavantage pas...
une petite info sur les prudhommes pour terminer.
a bobigny l un des plus gros prudhommes de france au niveau des affaires enregistrées le president medef du conseil et 2 autres conseillers employeurs ont été mis en examen recemment pour la raison suivante:
l ordre etait donné de ne jamais condamner la société peugeot citroen.
tous les dossiers allaient obligatoirement en partage de voix sans etre ouverts.
un jour dans un dossier un employeur a osé suivre les salaries pour condamner et le president du medef l a sanctionné d une année sans siéger...
c est cet employeur sanctionné qui a saisi le parquet..
avec cet info vous comprendrez un peu mieux comment fonctionne les prudhommes.
bon courage a tous
j. lardenois

jco 01/03/2009 08:06

Oui c'est scandaleux, et on a bien ici l'image de ce qu'est le patronat. A ceux qui se sont laissés duper ces derniers temps par les propos des Sarkozy, Parisot et consorts, je dis, non la lutte de classes n'est pas éteinte, c'en est ici une nouvelle preuve. Je reprendrai juste ces quelques lignes du "Manifeste du parti Communiste" de Marx et Engels.

"L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire des luttes de classes.
Hommes libres et esclaves, patriciens et plébeïens, barons et serfs, maîtres de jurande et compagnons, en un mot oppresseurs et opprimés, en oppositions constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée; une guerre qui finissait toujours ou par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, ou par la destruction des deux classes en lutte."

Alain 28/02/2009 23:40

Moi personnellement je me demande à quoi sert les prud'hommes si dans une simple affaire comme c'est le cas avec lenoir LCAB, ils ont besoin d'un juge professionnel
Je dis simplement que c'est une honte de se foutre de la gueule des hommes et des femmes qui ont tout perdu à cause d'un patron qui à bien avoué les faits qui lui sont reproché.
Les victimes sont tout de même bien les salariés qui se retrouvent au chômage et non ce soit disant Patron qui les a foutus dans la merde
Et maintenant ils poussent le bouchons encore plus loin en disant que les personnes au CTP ou en FNE et même les délégués ont demandé leur licenciement car c'est ainsi qu'il faut le comprendre si nous sommes sans emplois c'est de notre faute car en étant au CTP c'est considéré comme une démission, idem pour le FNE et les délégués, mais il faut tout de même bien savoir que si nous avions eu un patron honnête ( enfin s’il en existe ) nous n'aurions jamais été au CTP ou en FNE
Enfin je tien à dire ne vous trompez pas de cible messieurs et mesdames de la soit disant justice les victimes c'est nous les ouvriers et non ce patron voleur qui nous a mis dans la MERDE
Autre précision si par malheur des camarades se retrouvent licenciés surtout ne prenez pas le CTP car vous ne pourrez plus faire reconnaitre vos droits

nicole 28/02/2009 16:52

Le juge départiteur tranchera ,ok à condition qu'il soit impartial!Bonne chance à vous

Claude 28/02/2009 16:09

Merci Maître MEDEAU d’avoir compris et partagé notre déception, qui est une position beaucoup plus pertinente que celle affichée publiquement par Maître LEOSTIC, qui aurait dû garder une certaine réserve.
Gilles tu sais bien qu’ils jouent simplement le pourrissement et la démobilisation, sommes nous assez fort pour résister ?
Merci Philippe2 pour ces explications, ce qui confirme que le patron Jean-Michel LESSIRE dont on connaissait déjà son aversion du monde ouvrier, démontre également que pour lui la justice se résume a son allégeance au MEDEF.
Jean-Michel LESSIRE, Directeur des ateliers des Janves à Bogny sur Meuse a quelques pas de son homologue Philippe JARLOT ex-PDG de Lenoir et Mernier-LCAB, mis en examen pour malversation.
Et dire que c’est Robert ELTRUDIS qui a vu son impartialité mise en cause !!

philippe 2 28/02/2009 14:43

bonjour pour info
au conseil des prudhommes vous avez 4 juges : 2 salariés et 2 employeurs, lors du délibéré, après l'audience ou plus tard, quand ils jugent avec les pièces des dossier, deux possibilités : ou ils sont d'accord (au moins 3 sur 4 juges sont d'accord sur les réponses à donner à toutes vos demandes et les montants) et le jugement sera prononcé à la date qui vous a été communiquée en audience, soit ils sont en désaccord (2 contre 2) dans ce cas il y a "départage" ce sera donc un juge professionnel qui intervient pour arriver à une majorité puisqu'il y aura 5 juges. Ce qui signifie qu'une nouvelle date d'audience sera fixée et que le dossier est replaidé devant les 5 juges. il y aura un nouveau délibéré et c'est le juge départiteur qui rédigera le jugement.
dans notre cas, vous savez que 2 juges considèrent que vos demandes sont justifiées et que les 2 autres (en général les employeurs) ne vous donnent pas raison, le juge départiteur tranchera.
courage les amis!!!!

gilles 28/02/2009 14:28

moi je pense qu'on est en de nous balader de gauche à droite comme des pions sur un jeu de dame et que le trente mars on sera encore dans l'ignorence la plus totale du moins c'est mon avis personnel

Xavier MEDEAU 28/02/2009 11:06

C'est avec beaucoup de décéption que j'ai appris le délibéré à l'etranger.

Effectivement, même si aucune action judiciaire n'est gagnée d'avance, on se demande comment l'argumentaire adverse a pu retenir l'attention tant la jurisprudence est claire (à propos du CTP) et les agisements de JARLOT avérés (procédure pénale, audit comptable).

Il y a lieu de se poser de sérieuses questions sur les motivations de la délégation patronale et Claude CHOQUET se livre ici à une très bonne analyse de ce qui a du se passer..

Il est vrai qu'à entendre les déclarations actuelles de Mme Parisot celà semble assez logique.

Le seul point positif c'est qu'un juge départiteur ne jugera qu'en droit sans se genre de considération.

Soyez en tout cas certains que je mettrai de nouveau tout en oeuvre pour arriver à nos fins.

Cordialement.

nicole 28/02/2009 06:55

Non tout n'est pas perdu ,mais quel cinéma! Le césar du meilleur scénario est décerné au MEDEF pour la mise en scéne, et le césar des meilleurs figurants est.............pour les serfs de Monseigneur Jarlot! Mais jusqu'à quand va t-on prendre les gens pour des cons ,vive la Guadeloupe !

yannick langrenez 27/02/2009 19:08

Salut les lenoir,
Il est, en effet, déplorable de voir que des dogmatismes puissent à ce point influencer une décision de "justice élémentaire" !!! Le sectarisme dont le patronat taxe les organisations syndicales et progressistes, semble leur aller comme un gant quand il s'agit de nous rejouer leur version réactionnaire de la lutte des classes
Courage à vous et aux vôtres !!!