LENOIR ET MERNIER - LCAB

Dossier du mois: La vérité sur...

12 Mars 2009, 07:25am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Les 50 000 euros

Les salariés Lenoir et Mernier et LCAB licenciés suite aux agissements d’un patron malhonnêtes, devaient-ils partir en baissant la tête ?

Non, bien sûr, alors il fallait trouver une revendication qui permette à l’ensemble du personnel de garder la tête haute. Nous ne pouvions attendre tranquillement l’issue du procès pénal contre le PDG ou devant les prud’hommes contre les AGS.

50 000€ bien sûr il s’agissait d’une somme dont nous pouvions discuter le montant, et il faut dire qu’en pleine période électorale personne n’osa contredire cette revendication.

Seulement voilà les collectivités territoriales (conseil général et régional) avaient été échaudées avec les 25 000€ accordé à Thomé-Génot. Pas question pour eux de renouveler la même erreur !!

Leur première réaction fut de culpabiliser les salariés, en affirmant que ce n’est pas aux contribuables de payer les erreurs d’un patron. Et soudain Monsieur BACHY (président  ‘’socialiste’’) du conseil régional sort une idée de son chapeau : Faire payer les patrons de la Métallurgie.

Sachant que les collectivités n’auraient pas payés et que l’UIMM (syndicat des patrons de la métallurgie) avait une belle caisse noire, tout naturellement nous nous sommes engagés dans cette voie, avec la promesse d’un soutien politique pour obtenir satisfaction.

Seulement voilà une fois les élections passées, les belles promesses se sont envolées, et excepté une simple lettre, aucune action politique, hormis celle de Michèle LEFLON et Sylvain DALLA-ROSA (parti communiste) n’a été engagée afin d’obtenir ne serait-ce qu’un simple rendez-vous avec l’UIMM.

Les syndicats sollicités, (qui étaient en négociation avec le patronat sur la représentativité syndicale) se sont montrés très timides sur ce dossier. La fédération CFDT Métaux allant même jusqu'à condamner l’attribution de la prime.

De ce fait nous nous sommes tout naturellement retournés contre les collectivités et le gouvernement afin (sur les conseils de P. VUILQUE) demander un médiateur. Seulement voilà, là encore aucune action politique (y compris par P.VUILQUE) n’a été mise en place pour satisfaire à cette demande.

J.P. BACHY allant même plus loin dans le mépris des salariés, en cosignant une lettre avec la ministre de SARKOZY (C. LAGARDE) rejetant la demande d’un médiateur.

Seul Boris RAVIGNON (UMP), c’est prononcé ouvertement pour l’indemnisation du préjudice moral par les collectivités.

Oui, ce préjudice moral qui même redescendu à l’euro symbolique aura vu lors de la dernière réunion en préfecture, une étrange coalition gauche socialiste et droite UMP en concert avec le patronat ardennais, faire feu contre les salariés licenciés.

Ce jour-là les paroles de Jean-Paul BACHY resteront gravées dans la mémoire de la délégation des salariés : « Vous accorder l’indemnisation, c’est acheter votre silence ».

Non Monsieur, même à 50 000 euros, notre silence n’égalera jamais votre trahison.  

A lire le communiqué Bachy/Lagarde : cliquer ici

 

Commenter cet article

un ex fav-lcab 16/08/2009 11:57

philippe  tu a oublier notre maire qui marche avec eux aussi  rappele toi le coup qui nous a fait ??????????????????????????????????????????????????????????????

LENOIR ET MERNIER - LCAB 13/03/2009 21:22

Important à lire dans la marge de droite du blog : FIN DU CTP

Alain 12/03/2009 15:50

Comme d'habitude le soutien que nous avons eu venait du Parti Communiste avec M LEFLON et S DALLA-ROSA à la seule exeption de B RAVIGNON qui à fait passer ses sentiments avant ses idée politiques Que les personnes de droite ou de gauche qui étaient contre nous en prennent de la grainePS dans les personnes de gauche qui nous ont fait barrage je ne parle pas bien sur de C LEDOUX qui nous a beaucoup aidé aussi 

philippe 12/03/2009 12:00

vuilque ,bachy c'est la gauche caviar