LENOIR ET MERNIER - LCAB

Jugement le 12 mai

30 Mars 2009, 17:52pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 C’est fait !!! Les audiences aux prud’hommes et les plaidoiries des   avocats sont terminées.

Le juge départiteur et les quatre conseillers prud’hommes rendront leur jugement le mardi 12 mai à 14H00.

Les faits ayant conduits au licenciement abusif sont incontestables. Les tentatives de la partie adverse de vouloir différencier les salariés selon leur situation actuelle ou passée semblent plus liées à une défense idéologique qu’a un véritable argumentaire sur le fond du dossier.

L’avocat adverse allant jusqu'à verser une petite larme sur les difficultés des AGS qui, sont obligées, par les cotisations patronales, de financer les licenciements causés par la crise. Il est vrai que quelques euros de plus pour les victimes de patrons malhonnêtes amputeront leurs stocks-options, parachutes dorés et autres bonus et primes diverses.

Un licenciement économique ne nous aurait pas conduits devant les prud’hommes, nul doute que le juge départiteur saura faire la différence.

 

Commenter cet article

robinet 07/04/2009 09:43

gilles ,elle et nul ton adresse msm biz a tous

jean-pol Bois 31/03/2009 19:42

je n'ai pas l'intention de vous laisser tomber, mais quelques petits probllémes m'ont empêché de venir hier au tribunal. Bon courage.

yannick langrenez 31/03/2009 17:52

Concernant le dit CTP, nous avons eut la confirmation aujourd'hui de l'utilisation que quelques conseils patronaux comptent en faire. En effet l'avocat des AGS et celui du liquidateur de Lenoir et Mernier ont plaidés devant les prudhommes une interprétation cynique du texte. Ils ont argumenté que le CTP pouvait être considéré comme une rupture amiable du contrat de travail (soit une démission) alors même que l'entreprise à été liquidée par le tribunal de commerce !!!L'accepter ne serait rien d'autre que d'entériner le transfert aux contribuables de la charge des PSE (plans de sauvegarde de l'emploi) que la loi impose heureusement aux entreprises licenciant. Déresponsabiliser le patronat de cette façon n'est ni socialement acceptable, ni raisonnable si l'on ne veut pas que l'effet d'aubaine entraine un mouvement incontrôlable.On est bien loin de la "sécurisation des parcours professionnels" que le président de la république a plaidé dans l'extension de l'expérimentation du CTP.

yannick langrenez 31/03/2009 17:29

Vous en voyez le bout, accrochez vous!!!Bon courage !!!

roger ex thome genot et ex ardennes forge 30/03/2009 21:51

courage a vous bravo pour votre combat le notre n ait pas fini

ortiz maryvonne 30/03/2009 21:10

courage a tous encore des jours penibles pour vous tous espere que le 12 mai une bonne nouvelle et rester tous ensemble maryvonne