LENOIR ET MERNIER - LCAB

Dossier du mois: La vérité sur…

13 Avril 2009, 17:33pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le bilan du C.T.P.

 
A partir des informations de notre avocat et de notre enquête, nous avons pu établir avec précision la situation des anciens salariés un an après leur entrée dans le CTP.

Sur 144 salariés, 135 ont répondu, soit 94 % du personnel Lenoir et Mernier-LCAB.

Concernant l’ensemble des anciens salariés :

Sur les 135 salariés ayant répondu :

Ø  42 ont étés réembauchés par les plans de reprise (Scop et Affel’m).

Ø  6 ont adhéré à la préretraite FNE

Reste 87 salariés véritablement sans emploi au moment de la liquidation.

Sur les 87 salariés :

Ø  47 ont quitté le CTP sans solution

Ø  19 qui n’ont pas pris le CTP sont toujours sans emploi

Ø  11 sont en CDD, maladie, accident de travail…

Ø  10 ont retrouvé un CDI dont 4 dans des entreprises venant de déposer le bilan (Raguet et Seroma).

Reste donc 6 salariés ayant retrouvé un emploi durable, soit seulement 7 % du personnel (hors plan de reprise) un an après.

  Concernant le CTP :

 100 Salariés ont adhéré au dispositif. Sur les 100 salariés 42 ont été repris par les plans de reprise (Scop et Affel’m) reste donc 58 bénéficiaires qui ont suivi le programme CTP.

Sur les 58 bénéficiaires 2 n’ont pas répondu à l’enquête, reste donc 56 anciens salariés soit 97 % des entrées réelles dans le CTP.

Sur les 56 entrées dans le CTP

Ø  47 sont restés sans solution à l’issue du CTP

Ø    4 sont en CDD, maladie, accident de travail…

Ø    5 ont retrouvé un emploi durable
Soit un bilan CTP de 5 emplois durables sur 56 salariés entrés sans emploi dans le CTP, ce qui fait un taux d’échec du dispositif en termes de reclassement de 91%.

Bien sûr les chiffres peuvent varier de quelques points en fonction des réponses que nous n’avons pas obtenues. Mais sur les 94 % du personnel ayant répondus à l’enquête, nous pouvons aujourd'hui affirmer avec certitude que le CTP ne permet pas de retrouver du travail plus facilement que la filière normale de pôle emploi.

Cette analyse est d’autant plus pertinente qu’elle se rapproche de celle effectuée par les anciens salariés de Thomé Génot, dont un tiers seulement a retrouvé du travail deux ans après le CTP.

Preuve supplémentaire de l’hypocrisie du CTP, l’action actuellement aux prud’hommes des ex-Thomé Génot (Ardennes Forges) sur le détournement d’argent destiné a la formation (250 000 euros) par leur ancien PDG avec la bienveillance de la majorité du comité de pilotage CTP et des services de l’état.

Mais malgré les dysfonctionnements, notre association est attachée à ce dispositif, car au-delà du maintien du salaire, il peut permettre de mettre en place un véritable parcours professionnel. Encore faut-il que nos élus et techniciens du CTP en aient la volonté, ce qui n’est pas le cas actuellement.

C’est pourquoi lors des assises départementales de l’emploi, notre association a fait un certain nombre de propositions permettant d’améliorer le dispositif CTP.

Reste maintenant aux personnes concernées à nous prouver que le CTP sert à autre chose que de masquer les chiffres du chômage.

Dans l’attente d’une réponse !!

Commenter cet article

rey charles 14/04/2009 12:18

le bonjour à tous,claude j'ai mis ton bilan du CTP que tu m'a fait parvenir sur mon blog, j'y ai mis un commentaire personnel. Avec ton bilan, j'espère que le CTP prendra en compte les sugestions de nos deux associtions, pas pour nous, car il est trop tard mais pour tous les autres qui se retrouve seul ,sans association pour pouvoir les aider.
bon courrage à vous tous il ne faut pas abdiquer, tous ensemble pour nous soutenir les uns aux autres. 

lecocq 13/04/2009 21:40

quand ont entant certaint referant dire qu il ne  veule pas s investire aux pret des gents pour moi le ctp  ne ser que pour avoir le meme salaire et peut etre rentre plus  vite en formation  bisous a tous

Alain 13/04/2009 20:25

il est vrai que le CTP au départ servait à cacher les réels chiffres du chômage mais nous pouvons dire à ce jour qu'ils ont laissés dériver le CTP au -lieu de l'améliorer.