LENOIR ET MERNIER - LCAB

Amiante

22 Juin 2009, 17:48pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le 20 juin a eu lieu à Dunkerque une journée nationale des veuves et veufs de l’AMIANTE, pour un procès pénal des responsables de la plus grande catastrophe sanitaire française avec 10 décès par jour.

Notre association réaffirme sa solidarité avec les veuves et veufs ardennais en mémoire principalement de Jean BOISSEAU, victime de l’amiante dans l’entreprise LENOIR ET MERNIER.

Nous invitons le plus grand nombre à venir nombreux ce mercredi 24 juin à 18H00 au centre culturel de Nouzonville (ancien cinéma) pour une projection, débat, information sur l’amiante.

Commenter cet article

Claude 26/06/2009 05:37

En effet Maryvonne, quand il nous arrive un problème ou un drame on voudrait que tout le monde soit solidaire, mais quand on n'est pas directement concerné on est comme tout le monde.'C'est ce qu'on appelle "la nature humaine"

ortiz maryvonne 25/06/2009 10:30

dite claude moi aussi je pensais avoir plus de collegue de thome ont se dit qu'il travail mais il en a pas beaucoup dans ce cas nous etiez un peu pret 6 ou sept en plus dans le pays meme mais voila tout le monde s'en fout sais la vie mais moi je m'exuse pour le jour de la partie de peche je ne pourais pas etre presente car je suis de brocante mary/maurice

Claude 25/06/2009 08:17

Un salarié Lenoir et Mernier et 3 salariés LCAB présent a cette réunion d’information, pourtant très importante sur ce risque qui cause le décès de 10 personnes par jour en France.
J’ai vu mon copain Jean sur son lit de mort. Il pensait que son problème venait du tabac, ce n’est que sur la fin qu’il a appris que la cause était l’amiante, quant à l’époque il travaillait dans l’entreprise Lenoir et Mernier.
Malgré la douleur, ce jour-là  il m’a demandé d’intervenir pour les autres salariés qui sans le savoir encore, risque de connaître le même drame.
Notre CHSCT a aussitôt effectué une information auprès du personnel, sans rencontré le moindre écho. Nous avons exigé de la direction une analyse des locaux et matériaux (voir le dossier sur ce blog). Malheureusement la liquidation de l’entreprise n’a pas permis de faire mettre en place les mesures préconisées.
Hier une femme racontait que ses enfants pleurent la disparition de leur père victime de l’amiante, ne sachant plus vers qui se retourner pour faire reconnaître que ce drame n’est pas une fatalité, mais relève aussi de la faute inexcusable de l’employeur.
Malheureusement comme bien souvent, quand les salariés et leur famille réagissent, il est souvent trop tard.
-          Faute d’avoir pris le temps de s’informer.
-          Faute d’avoir connaissance des radios effectuées par la médecine du travail.
-          A cause des employeurs qui refusent de mettre aux normes de sécurité leurs entreprises.
-          A cause de la frilosité des pouvoirs publics à lancer de grands chantiers pour désamianter.
 
Pour tout renseignement : ADDEVA 08 Ardennes
Permanence le lundi et mercredi de 14H00 à 17H00
4 bis rue des Mésanges (salle Dedebout) 08000 Charleville-Mézières.
Addeve08ardennes@wanadoo.fr