LENOIR ET MERNIER - LCAB

ARTIS : On prend les mêmes et on recommence !

15 Octobre 2011, 17:54pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Un patron de la métallurgie de la vallée de la Meuse, Pascal PEIFFERT reprend en 2000 l’entreprise ARTIS a Monthermé. Il intègre cette société dans une holding qui porte son nom (comme P. JARLOT avait intégré Lenoir-LCAB dans ABH).

En 2002 l’entreprise a été mise en redressement judiciaire et administrée par Me STACKLER puis liquidé par les bons soins de Me BRUCELLE.

Neuf ans après, le jugement a enfin lieu et le PDG doit s’expliquer sur les faits de banqueroutes, faux et usage de faux et abus de biens sociaux.

Transferts de fonds, comptabilité défaillante, chèque de la société sur le compte personnel du PDG, les arguments de Me MEDEAU avocat des salariés ne manquaient pas pour faire condamner lourdement cet employeur.

Celui-ci ayant bien retenu la leçon du PDG Lenoir et Mernier-LCAB, plaida l’irresponsabilité affirmant « je ne suis pas B. TAPIE, mais j’ai peut-être vu trop grand »... ben voyons !!

La présidente du tribunal Jennyfer PICOURY (oui oui la même) a longuement questionnée le PDG d’ARTIS, donnant l’impression d’une grande fermeté.

La substitut du procureur a fustigé la comptabilité hasardeuse et les transferts de fonds de P. PEIFFERT donnant l’impression d’une condamnation exemplaire.

Mais comme pour P. JARLOT, seulement deux ans de prison avec sursis ont été requis.

Les salariés réclament 5000 euros pour le préjudice moral.

Le jugement a été mis en délibéré au 31 octobre.

Nous leur souhaitons bonne chance, mais nous savons tous que les patrons voyous ont encore de beaux jours devant eux, dans notre belle vallée verte.

 

0000070115-0.jpg

Commenter cet article

robert 19/10/2011 00:25



j'ai été longtemps embeté moi sa remarche



Claude 18/10/2011 14:05


grrr, pas moyen de publier un commentaire correctement. Si d'autres personnes connaissent ce probléme, merci de me signaler.


Alain 18/10/2011 08:23



Oui Robert tu a raison un rêve ne nourrit pas mais que nous reste t'il vu qu'on nous enlève tout et comme dis Florent Pagny vous n'aurez pas ma liberté de penser



robert 18/10/2011 02:39



 alain un reve ne nous a jamais nourri,se battre ok mais tu a vu le resultat au proces on a meme pas eu les miettes c'est bien simple j'en suis a me dire que je n'irai peut etre plus voter
pour tous ces vendus et pourtant je suis (j'etait) un fervant du droit de vote car depuis mes 18 ans je n'ai jamais louper un seul vote,enfin j'espere que l'avenir me fera mentir  passe une
bonne semaine et bonjour a tous( presque)



Alain 17/10/2011 08:31



Non Robert tu as tort il ne faut pas qu’on ferme notre Gueule comme tu dis au contraire il faut se battre afin de montrer qu’on est encore vivant, bien qu’on veut veux nous anéantir en supprimant
nos outils de travails mais il faut espérer qu’un jour la JUSTICE  et certains élus ouvriront  les yeux et comprendront  peut-être je dis
bien peut-être le monde ouvrier OK c’est un rêve mais on ne paye pas encore d’impôt sur le rêve donc profitons-en  



robert 16/10/2011 16:42



tu a raison alain(comme toujours)il y a deux justice ,une pour les patrons et une pour les ouvriers ,mais meme la notre se retourne souvent contre nous,alors que faire!!!rien il ne nous reste
plus qu'a fermer notre ge..



Michel 16/10/2011 09:26


olé, olé, patrons de tout pays, venez dans la vallée de la Meuse, vous y trouverez des aides grace a des élus complaisant et un conseil général a votre service, vous bénéficiré de la zone franche
pour obtenir des exonérations de toute sorte, vous trouverez de la main d'oeuvre qualifié et docile, brisé par le chômage. Et en plus si vous parté avec la caisse en laissant votre usine a
l'abandon on paiera pour vous la dépolution du site, on enverra aux fais des contribuables les salariés licenciés dans des voies de garage et vous ne serez que tres légéremetn comdamné, même si
vous avez piqué des millions et mis des centaines d'ouvrier a la rue. Olé olé brave Patron venez vite dans la vallée de la Meuse, il reste encore des usines a offrir gratuitement.


Alain 16/10/2011 08:36



Encore un procès qui finira comme celui de Lenoir LCAB une petite amende et hop le tour est joué car le patron de  Lenoir LCAB a eu les même chose que lui abus de bien sociaux,
banqueroute et autre, et qu'est-ce que cela a fait rien le tribunal l'a jugé très très légèrement si légèrement que ce n'est pas sa condamnation qui fera peur aux autres patrons donc je ne me
fait aucune illusion car ce patron sera jugé pareil une légère amende et rien de plus, et les ouvrier qui ont tout perdu comme d'habitude on s'en fiche   



mahut 15/10/2011 21:23



en tout cas xavier medeau lui il pointera jamais au chomage c'est sûre