LENOIR ET MERNIER - LCAB

Conseil Général, des réponses décevantes

14 Juillet 2013, 17:32pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Suite à notre réunion avec le conseil général et sans se soucier des étiquettes politiques, il faut bien avouer que les réponses apportées sont loin de répondre aux attentes des personnes les plus fragilisées de notre département.

Le conseil général dans ses réponses n'apporte aucune nouvelle proposition positive à nos demandes légitimes.

Dans ses réponses écrites, nous attendions beaucoup plus que des lamentations ou des constats d'incompétences.

À titre d'exemple et pour montrer l'incohérence des réponses: A la proposition 5 demandant à étendre l'accord des Lenoir et Mernier à l'ensemble des licenciés économiques. Le conseil général répond que cet accord a été décidé pour faire face à une situation exceptionnelle (c'est-à-dire un conflit social) qu'une extension de l'accord n'est pas envisageable pour l'ensemble des victimes de licenciements économiques. Ce qui n'exclue pas une intervention spécifique si des situations exceptionnelles telles que celles connues précédemment venaient a se produire.

En un mot si des licenciés économiques veulent obtenir des avantages exceptionnels, il faut qu'ils manifestent dans la rue, brûlent des pneus, bloquent des TGV, menacent de polluer, envahissent des locaux administratifs...

Le document du conseil général est vraiment décevant et nous souhaitons qu'à l'Instar du conseil régional, les élus du conseil général fassent preuve de considération pour toutes les victimes de licenciements économiques ou abusifs.

Car même sur des questions qui ne demandent aucun financement du département, nous n'avons obtenu aucun engagement du conseil général.

Par contre, la région à l'inverse du département a répondu positivement à plusieurs de nos propositions :

- La création d'une permanence espace métier dans le canton de Monthermé.

- Une formation à l'intention des licenciés économiques et permettant une recherche dynamique d'emploi, aura lieu a Bogny sur Meuse à partir du 16 septembre.

-  Un engagement ferme a soutenir une loi contre les patrons voyous.

- La diffusion d'une plaquette d'information sur les aides aux transports et relayée dans les bulletins communautaires.

- La participation à une instance de concertation en faveur de l'emploi dans la vallée de la Meuse.

 

BLOG-lllll.jpg

Commenter cet article

Lenoir et Mernier-LCAB 20/07/2013 17:20



Le canton de Nouzonville découpé en rondelles


La nouvelle
loi propose de supprimer la moitié des cantons et de redéfinir une nouvelle carte électorale.


C'est une
bonne chose de supprimer des cantons afin d'alléger les charges administratives et financières qui pèsent sur le budget des ménages.


Pour les
Ardennes, c'est notamment le canton de Nouzonville qui risque de disparaître. Les villes du canton seront rattachées soit à Villers-Semeuse, La houillère ou Charleville centre.


Le canton
de Nouzonville ne ferait plus partie de la vallée de la Meuse.


On peut
approuver ou désapprouver les choix opérés, il est normal que chacun veuille défendre son identité même si cela a un coût pour les populations. On peut aussi regretter que nos voisin Nouzonnais
quitte la vallée de la Meuse.


Mais
une chose est sûre, il est inacceptable que ce découpage n'est comme motivation, pour certains élus politiques, que de préserver ou conquérir de nouveaux sièges électoraux

Michel 18/07/2013 20:36


bravo pour l'article et pour le coup de coeur très belle vidéo

Lenoir et Mernier-LCAB 17/07/2013 15:17



Suite aux propositions du regroupement d'associations ouvrières, lors des rencontres avec les élus du département et de la région, une première action a été décidée avec le conseil
régional.



Une permanence espace métier sera prochainement mise en place sur le secteur Bogny/Monthermé. Cette permanence sera destinée a informer les chômeurs ou salariés sur les mesures de recherche
d’emploi, de reconversion ou de formation.

Lenoir et Mernier-LCAB 17/07/2013 07:15


Pour compléter l'article : La décision du conseil général relève du grand chef Benois HURE. Mais il
arrive que des conseillers généraux agissent dans l'intérêt des victimes de licenciement.


A titre d'exemple, Erik PILARDEAU (PS) est intervenu auprès du préfet pour que l'accord Lenoir et
Mernier soit étendu à l'ensemble des victimes de licenciement.


Ou encore Boris RAVIGNON (UMP) est intervenu auprès du préfet pour la mise en place d'un dispositif de
suivi spécifique des anciens RAGUET.


Donc, il faut relativiser !

Claude 17/07/2013 06:41


Ton point de vu est tout à fait respectable J.C, mais personnellement je préfére la confrontation droite/gauche, que de se congratuler ou refaire le monde entre nous.


La naiveté c'est de se croire toujours les meilleurs

van bervesseles 16/07/2013 22:54


Cela démontre - une fois de plus , que les travailleurs n'ont rien à attendre de la droite ! inviter indistinctement des élus de gauche et de droite relève de la naiveté - certes respectable ,
mais inefficace dans la réalité !!