LENOIR ET MERNIER - LCAB

Dans les Ardennes : 62 usines fermées en trois ans

19 Janvier 2012, 07:57am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

En 2009 et jusqu'à fin 2011 dans la région Champagne/Ardennes 158 usines ont fermé, dont 62 dans le département des Ardennes (source Trendeo l’observatoire national de l’investissement).

Voilà la triste réalité de la désindustrialisation programmée de notre département

 La liste est longue aussi dans les Ardennes, où l'on peut citer la liquidation de la Sopap à Tournes, de la Veuve-Marne (64 emplois) ou encore, il y a un an, de Porcher à Revin (148 emplois).  Tout ceci a conduit à la disparition, en trois ans, de 1779 emplois industriels dans les Ardennes.

 Au total, pendant trois ans, le solde créations/suppressions d'emplois industriels est négatif à - 3 198 postes sur les trois départements. En fait, on a détruit plus de deux fois plus d'emplois industriels qu'on n'en a créés.

 En faisant le choix du tourisme au détriment de l’emploi industriel, le pouvoir politique, la justice et les élus locaux condamnent les Ardennes a rester le trou du cul du monde.

 

28-octobr-a-decembre-2010 0114 [640x480]

Commenter cet article

Lenoir et Mernier-LCAB 25/01/2012 10:53


Le 24 Janvier une délégation de l’association à rencontré Me Medeau.


Il n’est pas nécessaire que le compte rendu soit sur la place publique, il a donc été envoyé
uniquement aux adhérents de l’association.


Si des personnes ne reçoivent pas dans la journée ce compte rendu, merci de communiquer votre
adresse mail à : lenoir.en.colere@free.fr


 

Claude 22/01/2012 08:46


Je ne dis pas qu’il faut pas de tourisme Michèle, mais je dis simplement que depuis De Gaule « et sa
fameuse vallée verte », l’emploi industriel a été condamné au profit du tourisme.


Bien sûr, je suis d’accord pour préserver l’industrie dans un environnement agréable, au service d’un
tourisme populaire. Malheureusement, ce n’est pas le choix qui a été fait depuis des décennies.


Et quand je vois certains élus, la larme a l’œil, évoquer avec nostalgie, dans un musée, l’emploi industriel,
alors qu’ils ont sacrifié ou ignoré des centaines d’emplois, je ne peux m’empêcher d’avoir de l’amertume..


Même s’il est vrai, il m’arrive d’être excessif.


 

Michèle Leflon 21/01/2012 21:27


L'histoire de la SOPAP montre deux choses :


- qu'il existe toujours au moins une justice dans notre pays : celle des prudhommes (cela pour les jours où on désepère de l'autre justice comme lors du procès des inculpés de la manif du 28
octobre et en espèrant que le jugement en appel jeudi redonera confiance dans la justice !)


- que l'industrie n'est pas morte pour autant qu'un patron voit un peu plus loin que la rentabilité immédiate et investisse et je dirai même plus : il nous faut mettre l'industrie sous contrôle
citoyen en donnant plus de pouvoirs aux salariés, en transformant le rôle des banques pour favoriser les investissements et non les placements financiers, bref, en reprenant le contrôle de
l'économie au lieu de le laisser aux prédateurs.


Mais, Claude, je ne serais pas aussi sévère que toi sur le tourisme : il nous faut l'industrie et le tourisme. Les Ardennes sont trop belles pour que l'on ne laisse pas nos voisins du Nord Pas de
Calais ou les Belges en profiter. Mais le conseil général n'a rien compris : il ne faut pas développer un tourisme de luxe (ceux qui ont des sous peuvent trouver plus ensoleillé que les Ardennes)
mais un tourisme populaire. Le conseil général a bradé les campings ...


 

Claude 20/01/2012 14:53


Cela fait plaisir de voir que les patrons ne peuvent pas toujours licencier n'importe comment.


L'action des Thomé-Génot et des Lenoir et Mernier-LCAB aura certainement servi d'exemple pour de nombreux salariés qui maintenant n'hésitent plus a se défendre.

yannick langrenez 20/01/2012 14:22


Salut les copains, ci-joint, l'article qui donne les infos sur SOPAP. J'ai mangé avec un de leurs délégués à midi, ils sont assez contents du jugement dans l'ensemble.


http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/les-sopap-ont-eu-gain-de-cause-aux-prudhommes

yannick langrenez 19/01/2012 11:59


Salut Claude,


Je vois Nicolas vendredi, j'aurai plus d'infos. Il m'a seulemnt dit que pour ceux qui n'ont pas été repris, ça va à plus de 50 000€, pour ceux qui ont été réembauchés, 2000 €, pour les retraités
et pré retraités, je ne sais pas.


Pour le lieu, c'est les prudhommes de Charleville.


Je te tiens au jus dés que j'en sais plus.


Amitiés

Claude 19/01/2012 11:28


SOPAP, plus de deux ans de procédure judiciaire. Une issue positive est une bonne nouvelle. Mais cela demande un peu plus de
précisions : Ils ont gagné où et combien ?

yannick langrenez 19/01/2012 11:05


Deux infos concernant les copains de la SOPAP:


-Ils ont été racheté par leur concurant (Tunker Group) il y a 2 ans. Depuis, le chiffre d'affaire est passé de 1.5 millions d'euros à 7 millions d'euros en 2011. Il envisage d'agrandir et de
crréer une nouvelle chaine d'assemblage. 20 emplois à la clef. Ils ont même du mal à prendre leurs congés.


- Cette semaine, ils ont gagnés contre leur ex employeur au tribunal. Ils avaient Mtr Medeau comme avocat.