LENOIR ET MERNIER - LCAB

Election du conseil régional

24 Février 2010, 17:43pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Comme chacun sait notre association se veut d’abord apolitique, chacun étant libre dans ses choix. Mais il faut convenir que le rôle des acteurs politiques influence l’avenir des entreprises et a fortement influencé l’avenir de Lenoir et Mernier-LCAB et les conséquences sur la situation actuelle des anciens salariés.

C’est pourquoi, sans donner de consigne de vote (ce n’est pas notre rôle), il est important de mettre à jour l’action des différents partenaires politique lors du dépôt de bilan et de la liquidation de Lenoir et Mernier-LCAB.

Excepté Boris RAVIGNON qui s'est prononcé pour la prime supra légale, qui a diligenté rapidement un audit et nous a obtenu un rendez-vous au ministère de l’économie, les autres membres de la droite Ardennaise, ont tout fait pour empêcher la reprise de Lenoir et Mernier-LCAB par le seul repreneur garantissant le maximum d’emploi.

L’action de Benoit HURE et du conseil général UMP et socialistes réunis (y compris les socialistes de Bogny-sur-Meuse) a été de nous enfermer dans des réunions stériles ou nous étions écoutés mais pas entendus. La reprise d’activité du plus grand nombre a été rejetée et notre demande d’indemnisation refusée.

Europe écologie et les verts dernièrement nous ont  demandé de participer a un débat avec Eva JOLY sur les patrons voyous, alors que nous ne les avons pas vus une seule fois sur le terrain avec nous. Et même quand nous menacions de déverser de l’acide dans la Meuse, ils n’ont eu aucune réaction. L’écologie sociale ne doit pas servir de prétexte à des ambitions électorales.

L’ensemble des autres petits partis ont été inexistants dans notre action, excepté le NPA à nos côtés du début à la fin.

Concernant les deux partis politiques constituant la majorité actuelle du conseil régional, le parti socialiste et le parti communiste, il nous est difficile de juger les organisations politiques elles-mêmes, car d’un côté on retrouve l’élu qui a le plus desservi notre action et de l’autre les élus qui nous ont le plus soutenu.

Michèle LEFLON (PC) Sylvain DELLA ROSA (PC), Claudine LEDOUX (PS) Yannick LANGRENEZ (PS) méritent toute notre gratitude pour le soutien et les actions qu’ils ont menées en faveur des salariés licenciés Lenoir et Mernier-LCAB.

Mais malheureusement leur président “socialiste“ Jean-Paul BACHY et qui se représente à nos suffrages, a été l’acteur politique qui nous a le plus fait défaut dans nos actions.

Après nous avoir entraîné sur le chemin de l’UIMM, il n’a pas engagé les moyens politiques afin de satisfaire a notre revendication de prime supra légale. Devant le mur d’incompréhension des pouvoirs public, nous avons demandé un médiateur, Jean-Paul BACHY a cosigné avec Christine LAGARDE (la ministre de SARKOZY) un communiqué condamnant notre demande. Ce même Jean Paul BACHY qui ensuite s’est empressé de signer avec le syndicat métaux CFDT un accord au rabais, en acceptant de fait (malgré l’intervention de Michèle Leflon) l’exclusion de notre délégation.

 

Le 14 mars prochain, chacun sera libre de ses choix, mais il était important pour notre association, et ceci sans esprit partisan, de clarifier, succinctement, le rôle des acteurs politiques face a un grave conflit comme celui que nous avons vécu.

IVR21_090801405NUCA_P--640x480-.jpg

Lenoir et Mernier, une entreprise de plus de 150 ans pillée et abandonnée.

Commenter cet article

claude 25/02/2010 10:59



Je ne cautionnerais jamais l’abstentionniste passif qui attend tranquillement sa carotte.


Je crois plus à l’action de terrain, qu’aux grands discours politiques, mais il faut reconnaître que beaucoup d’élus ou
d’acteurs politiques, se battent quotidiennement dans l’intérêt des salariés, chômeurs et retraité . Michèle et Nordine en font partie.


Perso, je préfère voter mal et agir sur le terrain, que de m’abstenir en pleurant devant la télévision.


Bien sûr Marguerite je ne parle pas pour vous.



marguerite 25/02/2010 09:55



Je reprend la phrase de Madame Leflont à savoir :rester chez soi le jour des élections ,c'est bien ce que j'ai l'intention de faire ,et pourtant je n'ai pratiquement jamais manqué un vote.
Gauche,droite,centre etc etc....Même combat : la paie ! A part faire les guignols sur les marchés 2 semaines avant le jour J c'est tout ce qu'ils savent faire ,une fois installer derrière leur
bureau ils sont totalement inaccessibles,ce n'est jamais de leur faute si ils ne peuvent rien faire ,seulement ils savent tendrent la bonne main pour encaisser la paie
La sincérité ne vient que par celui qui est sans le sou ,à partir du moment ou l'argent intervient c'est foutu ,les bonnes résolutions s'envolent comme par enchantement .Je pense ne pas être la
seule à avoir cet état d'esprit malheureusement



claude 25/02/2010 08:30



Tout à fait Michèle, il y’a de tout dans un panier à crabes. Et il est vrai que l’individualisme qui engendre
l’abstentionnisme est le pire de tout.


Mais tout de même la tête de liste PS-PC, comme disait Renaud dans sa chanson Hexagone, « on ne peut pas dire que ce
soit bandant ».



Michèle Leflon 25/02/2010 02:21


Et oui, c'est compliqué !
Et sur la liste de Nordine, que j'apprécie, figure celle qui se promenait dans l'hôpital il y a quelques jours avec le badge de son organisation syndicale, celle qui ne s'est pas opposé au plan de
redressement de l'hôpital, celle qui valide donc les suppressions d'emplois, la privatisation d'une partie de l'équipe ménage ...
Il y a les hommes et les femmes, et puis les idées ...
Quand on mélange les uns et les autres, on pourrait avoir envie de rester chez soi, ou de faire son parti à soi ... Mais c'est pourtant bien en rassemblant, au delà des questions de personnes, au
delà d'idées différentes, pour autant que l'essentiel soit gardé, la solidarité, la fraternité ... que l'on fera face aux tenants de l'individualisme, de l'exploitation des autres


KADRI Nordine 24/02/2010 21:53


Bonjour à tous, ces quelques mots pour simplement dire que le NPA soutiendra comme il a toujours soutenu les luttes et en étant partout aux côtes de ceux qui luttent contre l'emploi
précaire (et en particulier la jeunesse), contre les licenciement, plans sociaux et autres restructurations patronales qui détruisent les solidarités et l'emploi.
En cette periode, certains candidats aux élections régionales retrouvent la vue eh oui! dans notre région, il y a des hommes et des femmes qui souffrent au quotidien pas seulement au moment
d'élections.
Nordine