LENOIR ET MERNIER - LCAB

Élections municipales: La politique devient une vraie mayonnaise !

11 Février 2014, 07:51am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

C'est parti les listes commencent à se dessiner. Inutile de chercher sa gauche de sa droite, les mélanges politiques se retrouvent un peu partout.

Charleville dont certains élus boudent la venue de Manuel VALLS, mais se précipitent sur la liste des plus fervents soutiens au gouvernement.

Nouzonville qui voit les adversaires droite/Gauche aux cantonales, filer le parfait amour pour les municipales.

Bogny sur Meuse qui dans un savant mélange gauche plurielle et apolitiques assoie la suprématie des enseignants dans une liste qui ne connaîtra pas d'opposition.

Des exemples bien concrets mais qui se reproduisent à l'identique dans la majorité des municipalités.

Après le mariage pour tous qui reconnaît l'identité de personnes "différentes", voici les municipalités avec tous, qui reconnaissent les différences d'identités. Mais il est beaucoup moins sûr que se soit l'amour qui anime les candidats aux municipales.

Sarkozy a ouvert la voie avec des ministres de gauche dans un gouvernement de droite, suivie par Hollande un homme de gauche qui pratique une politique de droite, sans oublier le front de gauche qui suivant les élections fait des mariages de circonstance, ou les extrêmes qui pratiquent la surenchère sans agir dans le concret.

La France a perdue ses valeurs gauche/droite, son idéologie politique, son projet de société... Alors pourquoi ne pas tout simplement professionnaliser la politique ?

Car après tout ce qui anime les candidats aux élections, pour certains c'est se rendre utile à sa ville, son département ou son pays, mais pour beaucoup c'est surtout un revenu supplémentaire : Ex. Charleville le maire touche plus de 4000 euros par mois, un adjoint plus de 1700 euros et un conseiller municipal plus de 230 euros. Bogny sur Meuse c'est plus de 800 euros pour un adjoint (ceci en plus du salaire issue de la profession ou de la retraite).

D'autres recherche la notoriété, une simple activité sociale, une reconnaissance ou un emploi. Mais très peu défendent des valeurs humaines basées sur un engagement politique sincère au service de l'intérêt général.

Alors dans ces condition à quoi bon se préoccuper de l'étiquette politique votons pour l'homme et l'équipe qui fait tout simplement le meilleur job, pour lequel la population l'a embauché.

Mais arrêtons de prendre les électeurs pour des cons !


1653544 10151886260238365 175085875 n




Commenter cet article

CHOQUET René 02/03/2014 09:26


Cet article reflète, hélas, en tous points ma façon de voir la politique actuelle.


En effet, comment mobiliser et rester crédible quand seul l'appât du gain ou de la notoriété motive la plupart des candidats aux élections!


Les électeurs sont facilement manipulables et ce depuis des lustres... !   Il suffit de détourner leur attention, à la manière d'un prestidigitateur, en leur fournissant des boucs
émissaires sur qui passer leur révolte ou leur colère.


Le Français, comme un roquet,  se contente souvent d'aboyer sans jamais mordre vraiment; et ça les politiciens le savent, ce qui leur permet de faire passer bien des mesures néfastes
aux plus défavorisés.


 


 

Claude 12/02/2014 12:58


Professionaliser la politique ce n'était pas un souhait, Jean Charles, mais un constat d'échec basé sur la perte de nos valeurs, de nos convictions et nos projets de société. Car excepté encore
quelques militants, il faut bien reconnaître que la politique devient l'affaire de professionnels, plus préoccupés par leur salaire et évolution de carrière, que des besoins des citoyens.


Le brouillage d'idée n'est pas une invention capitaliste, mais le résultat d'ambitions personnelles au service d'intêrets personnels.


Il reste des idéalistes, mais on les retrouvent surtout dans les associations et les ONG et presque plus dans les partis politiques et encore moins dans ceux qui font de la politique en se
disant apolitique. Ni droite ni gauche car deux gamelles vallent mieux qu'une.


Hasta la victoria siempre !

jcvb 12/02/2014 12:07


En 1968 , un slogan célèbre disait "élections , piège à cons" ! on s'aperçoit aujourd'hui que le système de la démocratie représentative de la V° République est
devenu totalement obsolète : ce n'est même plus de la mayonnaise ... c'est un infâme merdier qui peut nous conduire vers le pire fascisme !


Le capitalisme a mis en place ce brouillage d'idées parce que la démocratie ( qui est le pouvoir du peuple) le gêne : la "professionnalisation" de la politique à travers des "experts" au
lieu et place des citoyens , c'est le rétablisssement de la monarchie , c'est big brother !


1789 ..... c'était hier : reprendre les bastilles de la finance est de nouveau à l'ordre du jour !


"Allez à l'idéal" disait Jaurés , "ceux qui vivent sont ceux qui luttent" répondait Victor Hugo , mais comme écrivait Marx , "l'émancipation des travailleurs sera l'oeuvre des
travailleurs eux-mêmes" .... assez de délégation , prenons nos affaires en mains directement !!!






Claude 11/02/2014 20:43


Merci Yannick pour ce commentaire qui confirme la mayonnaise politique. Et à Nouzonville
nul doute que se sont d'ardents cuisiniers.


C'est a celui qui cours le plus vite (dans le sens giratoire ou pas) pour mettre le doigt
dans le pot de confiture.


Et c'est vrai j'ai des copines ou copains et même des membres de ma famille qui n'ont pas
les mêmes idées que les miennes. Que veux tu je vais pas les renier. Je ne te renie pas Yannick.

yannick 11/02/2014 20:20


Au fait, j'ai vu dans le journal d'aujourd'hui que ta copine de la CFDT, se présente sur une liste de divers droite à Prix les Mézières.


Remarque, je connais bien certains de ses colistiers. Ce sont des types biens, compétents et honnêtes.


Sinon, c'est quoi la différence entre un giratoire d'une ville gérer par une équipe de gauche et le même pondu par une municipalité de droite ??? Le sens de rotation ???  Et si on complique
la donne avec une liste sans étiquette ??? 40% de gauche et 60 de droite ??? l'inverse ??? Merde, y'a aussi le cas de 90% de candidats sans côté préféré !!!


Après, être dans une liste d'union avec des gens de gauche et des gens de droite, ça ne veut pas obligatoirement ne plus avoir d'opinion politique...


Certains par contre (et à Nouzonville) ont bon nous la jouer plus à gauche que la gauche, soutiennent ce gouvernement qui "nous fait tant de bien" mais planque le logo de leur parti (sans
renoncer aux financements de campagne de ce dernier). On sait jamais ...


Et je n'oublie pas que les communistes (toujours à Nouzonville) s'accomodaient bien de sièger avec les divers droite revendiqués dans la municipalité sortante. Comme quoi, la radicalité, c'est à
géométrie variable, surtout quand il faut faire bouillir la marmite du parti...


 

Claude 11/02/2014 19:05


En matière de rassemblement et d'engagement
syndical et politique je pense que je n'ai plus rien a prouver. Et si c'est pour suivre l'exemple d'une dérive droitière comme à Nouzonville... Non merci.


 Ceci dis je te croyais mon cher Yannick assez intelligent pour deviner qu'il s'agissait de second degré. Bien sûr que je
garde des convictions et des valeurs fortement encrées à gauche, je ne me fous pas des étiquettes et je remercie Bernard Delaitre pour le lien qu'il a mis sur de véritables candidats à Reims.
Quand on regarde le programme et le parcours des candidats front de gauche de Reims, cela fait plaisir. malheureusement pour les Ardennes et dans la majorité des cas en France, il n'en a pas
été ainsi.


 


Place au peuple et non aux places.

yannick 11/02/2014 18:16


Ben mon vieux révolutionnaire. Tu commence à ressembler aux vieux du muppet show. Tu regarde de loin en râlant. Mais pourquoi tu ne rassemble pas un groupe pour nous montrer ???


Après, tu as raison. Les gens se foutent des étiquettes, c'est un fait. Peur être aussi qu'ils en ont marre des édiles formatés que leurs servent les partis avec leurs cohortes d'appartchiks et
de lêche-boules (salariés de ces mêmes partis)...

Delaitre Bernard 11/02/2014 12:34


A Reims, une autre approche : Place au  Peuple et non place aux places.



Place au Peuple - Reims 2014 | Site de campagne pour les ... 


www.placeaupeuple-reims2014.fr/‎

Réjane 11/02/2014 08:47


Bon résumé de la situation , les gens de gauche qui gouvernent à droite.......l'extrême gauche qui dans certains cas est associée avec le PS alors qu'ils
ne sont pas d'accord avec les nombreuses  dérives de l'actuel gouvernement.


C'est vraiment difficile de comprendre le pourquoi du comment!!!!


 


Il faut ajouter à cela le manque de débat démocratique  , à 40 jours du premier tour des municipales


 


Oui arrêtons de prendre les électeurs pour des cons