LENOIR ET MERNIER - LCAB

La parole aux avocats

12 Mars 2011, 17:56pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Suite au procès “ bidon’’ du  24 février, ayant conduit à la condamnation de huit manifestants, deux des avocats de la défense font l’analyse du procès.

Commenter cet article

olivier 16/03/2011 06:29



jour j moins 10 semaines



Lenoir et Mernier-LCAB 13/03/2011 19:54




HONTEUX



Les AGS réclament aux anciens salariés d’ARTIS le remboursement des sommes gagnées aux prud’hommes et revues à la baisse en cour d’appel.



Des montants pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros, et réclamés par voix d’huissier avec menaces de saisis.



Et pendant ce temps-là le PDG attend encore d’être jugé. Le procès devrait avoir lieu (sauf si renvois) le 12 mai (soit 8 ans après) l’anciens PDG est poursuivi pour banqueroute, abus de bien à
des fins personnelles, faux et usage de faux.



Une nouvelle fois ce sont encore les salariés qui subissent une justice à deux vitesses.



Notre association apporte tout son soutien aux anciens salariés ARTIS et demande l’annulation de l’ensemble des sommes réclamées par les AGS.



 



Alain 13/03/2011 18:59



On ne peux plus se promener tranquillement car on est filmé en permanence cela me fait penser au film le
Prisonnier bientôt on nous collera un numéro, mais ce qui est le plus grave dans l'histoire c'est que les caméras n'interviennent pas si on est agressé car si je comprend bien les caméras
remplace la police, bon ce qui est positif c'est qu'en étant filmé on peut retrouver l'agresseur mais le mal est fait, soit on est violé, tuer ou autres alors plutôt que de mettre des caméra à
tout les coins de rues ce qui est pour moi une atteinte à la liberté, je pense que le plus logique serai de mettre plus de forces de l'ordre à la disposition des citoyens ( plutôt que de les
envoyer contre des manifestants ), ce qui leurs permettrai d'intervenir sur le champs et non plusieurs jour plus tard, car avec leurs caméra on n'ose plus bouger, même quand je suis chez moi je
regarde si je ne suis pas filmé, bien sur je plaisante mais un jour si on ne bouge pas on en arrivera là, on va devenir une France Fliquer, ce qui remet en cause notre Liberté, Egalité et Fraternité, car nos
ancêtres se sont battus pour une France libre et maintenant on est en Prison sous surveillance