LENOIR ET MERNIER - LCAB

Licenciés mais...Debout

10 Janvier 2013, 08:09am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Lenoir et Mernier-LCAB, Raguet, Artis, Ardennes Forge, Thomé-Génot, Oxame, Idéal Standard...

Plusieurs associations ouvrières et des représentants d'anciens salariés ont décidé de s'organiser ensemble et d'interpeller les élus du département.

Il s'agit en premier lieu de faire entendre la voix des anciens salariés, licenciés à cause des patrons voyous, des délocalisations et licenciements boursiers.

Les associations se sont réunies afin d'élaborer un cahier de revendications et propositions qui seront soumises le 1er février prochain à l'ensemble des élus droite-gauche.

Cette initiative est une première en France, car elle permet, au delà des clivages politiques et syndicaux, de faire entendre la voix des victimes de la désindustrialisation, autour de projets communs, afin de redonner à notre département son attractivité industrielle et sociale.

TOUS ENSEMBLE

2741544874_2.jpg

Commenter cet article

Claude 25/01/2013 20:44


Loin de toi l'idée également de t'excuser de nous avoir accusé d'exclure le PC.


Donc si je reprends tes propos, le PS et la droite trahissent la classe ouvrière et les
apolitiques sont forcements de droite. Mais personne n'a le monopole !!!


Tu comprends pourquoi nous ne voulons pas faire de cette réunion une tribune pour des
querelles politiques, mais une rencontre avec les élus en responsabilité afin d'avancer ensemble pour trouver des solutions immédiates. Il y a assez d'élections en France pour débattre et porter
des jugements sur les programmes et actions de chacun.


Ceci dit tes commentaires seront toujours les bienvenues.

jcvb 24/01/2013 17:00


Loin de moi l'idée d'un quelconque monopole de la classe ouvrière , mais j'observe que la socièté est divisée en classes sociales ...et que les élus de droite n'ont jamais favorisé les intérêts
des ouvriers !


Tous les acquis sociaux sont bien le résultat des luttes du mouvement ouvrier , avec les armes qu'il s'est données : les syndicats et les partis politiques de gauche !


Pourquoi la distinction entre élus et partis ?? tous les élus sont présentés par un parti ...y compris ceux qui se prétendent "apolitiques" ...qui sont toujours de droite !!


Crois-tu vraiment que la droite et le Medef aient envie de prendre en compte les propositions sur la réindustrialisation des Ardennes ...alors que les solutions ne peuvent être que nationales
?....eux qui ont tout cassé depuis 20 ans au nom de la finance et de la rentabilité immédiate !!

Michèle Leflon 24/01/2013 16:53


Je confirme que j'ai bien reçu une invitation ! Et j'y serai. Je confirme aussi ce que Claude dit : personne n'a le monopole de la classe ouvrière.


J'ai par contre plus d'interrogations sur la possibilité d'un consensus entre les différents élus. Certe, le refus de F. Hollande de s'attaquer au monde de la finance fait disparaître le clivage
entre la droite et les socialistes mais cela n'exonère pas de poser les vraies questions sur la désindustrialisation de notre département, celle de la course effrenée au profit au détriment de la
satisfaction des besoins !


L'exemple d'Electrolux à Revin est très symbolique. La fermeture du site (et au delà des annonces dans la presse, les échos des rencontres avec la direction sur un nouveau développement du site
sont beaucoup moins rassurants), serait tout simplement le renoncement à une quelconque indépendance de la France en terme d'approvisionnement en lave-linges, bref en quelque chose qui répond à
un réel besoin (en particulier pour les femmes ....) et cela uniquement au nom de l'augmentation des profits du groupe Electrolux.

Lenoir et Mernier-LCAB 24/01/2013 16:10


Cher jcvb, pour votre information nous n'avons invité aucun parti politique, mais seulement des élus politiques. D'ailleurs Michèle Leflon élue communiste est invité à cette réunion.


Vous qui approuvé sans la moindre restriction la rémunération exorbitante des sénateurs, vous devriez avoir un peu plus d'esprit d'ouverture, en constatant que personne n'a le monopole de la
classe ouvrière.

jcvb 24/01/2013 15:28


Croyez-vous vraiment que l'on peut travailler à la réindustrialisation  des Ardennes au delà des clivages politiques ??? à tour de rôle , la droite puis le Ps trahissent les intérêts de la
classe ouvrière !! ....évidemment , ces élus vont venir faire le beau à votre réunion ...cela ne leur coûte rien !


Bizarrement , les seuls politiques que vous n'avez pas invités , ce sont ceux qui sont avec les ouvriers depuis toujours - les communistes ! ...les seuls à proposer des lois contre les
délocalisations et les licenciements boursiers !!


Pourquoi ??? on croit rêver en constatant cette "omission" !!

Claude 19/01/2013 10:07



Alain 19/01/2013 09:44


Merci les belles promesses du président je cite (plus aucune intervention militaire lors de mon quinquennat si je suis élu) encore un mensonge de plus


Le problème c’est qu’a la tête des syndicats il n’y a plus de métallo mais que des personnes du publics d’où l’explication que les syndicats se rangent du coté des patrons  


Automatiquement ce ne peut-être que des coincés du cul  car les autres on déjà essayé et c’est pour cela qu’ils sont pour le mariage homo hahaha

Claude 15/01/2013 10:29


Un peu d'actualité :


L'intervention militaire au Mali : Contre le terrorisme ou pour défendre les intérêts financiers français ?


L'accord Patronat/Syndicat : Un bon compromis ou des signataires qui ont voulu faire plaisir au gouvernement, afin de lui éviter de trancher
?


La manif contre le mariage homosexuel: Un rassemblement de coincés du cul ou des archaïques religieux ?

Lenoir et Mernier-LCAB 10/01/2013 11:23


L'ardennais du jeudi 10 janvier 2013


Unité - Créé en décembre ; le collectif regroupant, de manière certes informelle, des « associations ouvrières et représentants des salariés
des sociétés Ardennes Forge, Artis, Thomé-Génot, Lenoir et Mernier-LCAB, Raguet, Idéal Standard, Oxame (liste non exhaustive hélas), victimes de patrons voyous, délocalisations et licenciements
boursiers » évoquera le vendredi 1er février à Monthermé « les difficultés rencontrées par les salariés licenciés ainsi que les problèmes d'emploi et de réindustrialisation ». Il rendra public
aussi un ensemble de « propositions concrètes et concertées » pour l'avenir des Ardennes. Les parlementaires, responsables d'exécutifs et principaux élus du territoire ont déjà répondu qu'ils
seraient présents.