LENOIR ET MERNIER - LCAB

Procès de l’UIMM : "fluidifier les relations sociales"

26 Octobre 2013, 07:48am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le parquet du tribunal de grande instance de Paris a requis deux ans de prison avec sursis et 250 000 euros d'amende à l'encontre de l’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac.
Des réquisitions timorées, selon les commentateurs, ont été prononcées ce 21 octobre à l'encontre de l'ancien patron de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) Denis Gautier-Sauvagnac et des autres prévenus dans le procès des "caisses noires" de la fédération professionnelle.

Comme le rapporte l'AFP, le parquet a requis deux ans de prison avec sursis et 250 000 euros d'amende à l'encontre du principal prévenu Denis Gautier-Sauvagnac. Montant pris en charge intégralement par l'UIMM.

 Dominique de Calan, délégué général adjoint de l'UIMM, encourt une peine de 8 mois de prison avec sursis, tandis que la chef comptable Dominique Renaud et l'ex-directeur administratif de la fédération patronale Bernard Adam 6 mois avec sursis.

En tant que personne morale, l'UIMM pourrait également être condamnée à une amende de 250 000 euros.
Le 14 octobre, Denis Gautier-Sauvagnac avait confirmé au tribunal qu'une partie des 17 millions d’euros qui lui valent une mise en examen pour abus de confiance ont fini dans les caisses des syndicats de la fédération de la métallurgie.

Les faits ont été dévoilés en 2008. A cette époque nous demandions que l'UIMM nous indemnise le préjudice moral. La fédération CFDT métaux ne nous a jamais soutenue dans cette démarche de rencontre avec le patronat de la métallurgie. Pire, elle a agit contre les salariés !

A cette époque il fallait fluidifier, a coup de millions, les relations sociales. De là a penser que...

 

Patronat-syndicats-gagnant-gagnant1.jpg


Commenter cet article

claude 29/10/2013 07:32


Hé oui des syndicalistes qui remplissent leurs caisses au détriment des adhérents. Des municipalités qui font passer les subventions du conseil général avant l'emploi des administrés, des
politiques qui privilégient un plan de carrière avant l'intérêt général....


35 ans de syndicalisme pour arriver à un tel constat, c'est plutôt navrant !

langrenez 26/10/2013 10:34


"Fluidifier", quand c'est avec de la vaseline, ça porte un nom...


Je pense malheureusement que la plupart, sinon toutes nos organisations syndiquales en ont croqué. Et ça explique (claude a raison) pas mal de situations que nous avons constatées. 


Au niveau des diffamations, qu'ils y viennent, j'ai des dossiers plein mes placards 

Claude 26/10/2013 09:07


Je sais je prend le risque d'être de nouveau attaqué en diffamation...Mais il y'a des plaies qui ne se referment pas.