LENOIR ET MERNIER - LCAB

Procès JARLOT : Une peine requise trop légère

19 Mai 2011, 05:09am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Les avocats de la défense ont eu bien du mal a justifier les charges qui pesaient sur l’ancien PDG de Lenoir et Mernier-LCAB.

Les questions pertinentes de la présidente du tribunal, les arguments incontestables des parties civiles, ne laisse aucun doute sur la culpabilité de Philippe JARLOT.

Une mention spéciale à Madame le procureur général, qui a touché le cœur des salariés en comprenant parfaitement le drame humain vécu suite à cette liquidation. Sans concessions également envers l’accusé et ses complices dont Madame PAQUIS, qui percevait indument un salaire de 6000 euros par mois et une indemnité de licenciement de 45 000 euros pour 2 ans de travail.

On aurait donc pu espérer une demande de sanction à la hauteur du préjudice subi. Il n’en a malheureusement rien été, car Madame le procureur général a requis pour Philippe JARLOT une peine de 2 ans de prison avec sursis et une amende pénale de 75 000 euros.

Le jugement a été mis en délibéré et l’audience aura lieu le lundi 30 mai à 13h30.

Nous espérons que les juges rendront un jugement exemplaire, afin que plus jamais  des patrons voyous ne sévices dans notre région.

Le délibéré fixant le montant des indemnités des salariés est également renvoyée.

2011-05-18-22h01_51--640x480-.png


Un nombre très important d’anciens salariés était présent à ce jugement.

Nous remercions Madame Michèle LEFLON la seule personnalité politique ou syndicale a avoir fait le déplacement pour soutenir les anciens salariés.

Merci également aux militants et sympathisants d’organisations diverses, qui par leurs présences ont prouvé que l’action contre un patron voyou, ne se limitait pas à des incantations littéraires.

28-octobr-a-decembre-2010-0551--640x480-.JPG

Commenter cet article

le marocain 23/05/2011 09:57



et bien alain chapeau. je parlait d un film et bien voila alain nous a ecrit le texte on a pu ka trouve les acteurs .il nous manke et bien les camera claude va sent charger il connais les
personne de fr3. je pense ke l annee prochaine on monte sur les marche de canne j oubliai ki veut faire jarlot



Claude 21/05/2011 08:52



Bravo alain pour ce commentaire très juste.


Espérons toutefois que le jugement du 30 mai te donne tord.



Alain 21/05/2011 08:16



J’avoue avoir été un peut gêné en apprenant que Jarlot avait travaillé en production, d’un seul coup je pensai voir un de nos camarade condamné, le pauvre homme obligé de se salir les mains pour
gagner sa vie, de vendre ses appartements et maisons pour subsister, et nous que faisons nous, on veut encore le faire payer on devraient avoir honte, car ce n’est pas de sa faute si on est dans
la merde maintenant, si on crève de faim, si on ne peut plus vivre dignement de notre travail mais uniquement du chômage et du RSA, ce n’est pas de sa faute si il détournais de l’argent, ce n’est
pas de sa faute si il a briser nos vies, nos familles tout viens du fait d’une mauvaise gestion suivant son avocat mais si on ne sais pas gérer une entreprise on fait comme nous on met les mains
dans la merde et on bosse dans l’usine et non dans un bureau. Pour moi perso. Je le condamnerai un maximum pour l’exemple et aussi pour que nous retrouvions notre dignité, de le savoir en prison
avec une énorme amende nous remonterai le moral


Mais non la justice va avoir pitié de ce pauvre homme en le condamnant gentiment d’une peine très très légère, 2 ans de prison avec sursis mais c’est de la rigolade et une petite amende de
75 000 Euros c’est quoi cette somme pour lui RIEN comparé à ce qu’il a détourné au détriment de notre outil de travail, je ne pense pas que cette condamnation va faire réfléchir les autres
patrons voyou bien au contraire ( sursis et amende légère ) pas de quoi se faire de souci on peut détourner plusieurs centaines de milliers d’Euros on ne risque qu’une simple et minime amende.


Conclusion il vaut mieux détourner du fric et mettre les gens au chômage que de casser une vitrine à bon entendeur salut           



Lenoir et Mernier-LCAB 20/05/2011 21:55




Communiqué de l'AFP (agence france presse)



 Deux
ans avec sursis requis pour l'ex-PDG de Lenoir-et-Mernier


Une peine
de deux ans de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende a été requise mercredi devant le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières à l'encontre de l'ex-PDG de l'entreprise
Lenoir-et-Mernier à Bogny-sur-Meuse (Ardennes), liquidée en février 2008. Philippe Jarlot, 59 ans, qui avait repris l'usine ardennaise spécialisée dans la production de boulons en 2002 était
poursuivi pour banqueroute, détournements et abus de biens sociaux. Dans ses réquisitions, la procureure Gwenaëlle Coto a estimé que le prévenu "avait agi au mépris de l'entreprise pour des
intérêts personnels". "Il joue au Lego, il achète des sociétés, il les pille et après il n'en reste plus rien", a-t-elle ajouté. Des peines d'amendes de 30.000 et 10.000 euros ont été également
réclamées par le parquet à l'encontre de deux autres prévenus qui comparaissaient pour recel et complicité d'abus de biens sociaux. Le dossier d'une quatrième personne, poursuivie pour les mêmes
faits de recel, a été disjoint en raison de son absence pour raison médicale. A l'issue de six heures d'audience, le tribunal a mis sa décision en délibéré au 30 mai 2011. Mis en examen le 17 mai
2008, à la suite d'une plainte déposée collectivement par les salariés lors de la liquidation judiciaire de l'entreprise, M. Jarlot avait été laissé en liberté contre une caution de 150.000
euros. Depuis l'annonce de la liquidation de l'usine de Bogny-sur-Meuse le 7 février 2008, les quelques 130 salariés licenciés avaient multiplié les actions de revendications - barrages
filtrants, blocages de voies ferrées, menaces de pollution de la Meuse à l'acide - pour dénoncer la gestion d'un "patron voyou", selon eux, et obtenir des aides au reclassement en complément du
contrat de transition professionnel (CTP). En mai 2009, le conseil des Prud'hommes de Charleville-Mézières avait requalifié le licenciement économique des 130 ex-salariés en "licenciement sans
cause réelle et sérieuse" en leur accordant des indemnités entre 1.500 et 43.000 euros suivant l'ancienneté et le niveau de salaire.


© 2011
AFP



robert 20/05/2011 16:28



HE LES COPAINS M'OUBLIER PAS JE VEUX ETRE DANS LE COUP



le marocain 20/05/2011 13:49



et les ami serieusement si on tournai un film les salariee et le patron en 5 lettres



le marocain 20/05/2011 13:46



et bien j ai trouve un ami ki va me preter de l argent pour acheter mes usine excuse moi kevin nos usines y a t il un parisien ou un suisse dans la salle



kevin neveu 20/05/2011 13:38



moi je veux bien si sa peux nous sortir de notre galere, avoir nous aussi une maison a tahiti, un passeport bien rempli, surtout le porte feuille sans se faire punir réellement.


Ok, je prend, et bien plus que 6000 euro a rester a la maison. et bien non avec  ce salaire là je me paye un tour du monde  avec l'outil de travail des insects.


Euh!!!!!!!! avec le mot "insects", aurais je des probleme de diffamation mdr



le marocain 20/05/2011 10:41



et bien voila moi je pense ke je vais acheter des usine ki veux se lancait avec moi



Lenoir et Mernier-LCAB 20/05/2011 07:33



Vidéos de FR3 ;
http://champagne-ardenne.france3.fr/info/proces-de-l-ancien-dirigeant-de-lenoir-et-mernier-68837036.html?onglet=videos&id-video=000264140_CAPP_LenoirMernierProcsdesanciensdirigeants_190520111056_F3



Dany 20/05/2011 07:26



genial la photo de jarlot



Lenoir et Mernier-LCAB 19/05/2011 20:07



Le Monde


A lire vendredi 20 mai, dans le journal national " Le Monde" un article sur "Le Bernard Tapie des Ardennes" au tribunal.


 



Michel 19/05/2011 16:29



oui kevin neveu a raison, le patron de lenoir ne recommencera peut-etre pas mais cela n'empechera pas les patrons voyous de commettre un premier delit car ils savent maintenant que la
justice ne réclamera que du sursis



kevin neveu 19/05/2011 15:58



je pense que le surcis doit ravir d'autres patrons voyoux qui detournent des millions voir plus, car  la demande proposé  avec 75 000 euro d'amende  les 10 ans sans
exercé mais "monsieur" jarlot s'en fou car il a sa retraite tranquille c'est sur il s'en sort bien avec - 75000 euros et  se n'est rien a coter de se qu'il a pris et fait aux
salariés a leur famille et enfants il n'en a meme pas parlé  mais on l'excusera "il ne savait pas"  comment géré son, ses entreprises, mais le pognon oui il ne pense qu'a lui


donc en conclusion messieurs les "PDG voyoux" allez si vous pouvez continué faite votre beurre, banqueroutté un max, pillié metté des futurs chômeurs devant les TGV  vous ne
passerez pas par la case prison.


bien evidamment c'est une reaction a chaud attendont le 30 mai si nos reves se realisent


merci



Lenoir et Mernier-LCAB 19/05/2011 11:46



Un procès médiatique


 


Lors de ce procès plusieurs journalistes présents ainsi que l’agence AFP : des journaux
nationaux comme le Journal le Monde et L’Humanité, des journaux locaux comme
L’ardennais et Nouvelle des Ardennes, des radios comme RVM et Radio 8,  Mais aussi FR3 pour le journal régional et Alexis qui filmait pour une diffusion sur Internet.


 



Lenoir et Mernier-LCAB 19/05/2011 11:17



Dans le journal "l'ardennais" d'aujourd'hui : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/lenoir-et-mernier-un-patron-%C2%AB-voyou-%C2%BB-%C2%AB-negligent-%C2%BB-ou-%C2%AB-deborde-%C2%BB



sabrina 19/05/2011 09:00



Même si la condamnation n'est pas à la hauteur de ses actes, JARLOT est toute fois punis. Cela doit être un soulagement pour vous tous, peut-être qu'une petite graine vient de se poser sur cette
terre hostile habité par des patrons qui profitent de leur pouvoir.


Bon courage à vous tous pour la suite !!!!



Lenoir et Mernier-LCAB 19/05/2011 07:37



Article du journal l'Ardennais : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/deux-ans-de-prison-avec-sursis-requis-contre-lex-pdg-de-lenoir-et-mernier



Lenoir et Mernier-LCAB 19/05/2011 07:14



Claudette d’ATTAC, Charly de l’association des Thomé Génot et Yvette du PG 08, se sont excusé de n’avoir pu
assister à ce procès.


Plusieurs anciens salariés se sont également excusés, pour obligation familiale ou professionnelle.


Absence des représentants du conseil général (dont celui de notre canton) pourtant partie civile dans ce
dossier.


Absence des représentants des structures syndicales CFDT, dont les militants de l’entreprise étaient à
l’origine de la plainte.


A noter aussi l’absence remarquée de la majorité des
salariés SCOP LCAB et AFFEL’M.