LENOIR ET MERNIER - LCAB

Une démarche innovante

2 Février 2013, 05:29am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Pour la première fois dans le département et sans doute en France, les victimes de patrons voyous, délocalisations et licenciements boursiers, ont pu s'exprimer et faire des propositions précises aux élus du département.

Les élus présents ont apprécié cette démarche innovante, qui permet au-delà des clivages politiques et syndicaux, un contact direct,  sur des propositions venant de la base ouvrière et de ceux qui souffrent de la situation économique actuelle.

Pas de grands discours politiques ou chacun reste sur sa position, mais un échange sur des propositions concrètes  et les solutions à apporter.

En voici quelques une résumées de façon synthétique :

- Création d'un service emploi de proximité pour aider à retrouver du travail.    

- Projet de loi contre les patrons voyous.

- Action et fonds mutualiste afin de ne pas rembourser les sommes réclamées par les AGS.

- Etendre l'accord des Lenoir et Mernier-LCAB et Raguet à l'ensemble des licenciés  économiques.    

- Fonds spécial, pour venir en aide aux anciens salariés en difficulté.

- Aides spéciales en matière de transport, logement, crédit...  Ainsi que pour les plus de 55 ans en recherche d'emploi.

-  Construire une politique concertée en faveur de l'emploi dans la vallée de la Meuse.

- Conditionner les aides publiques aux maintiens et aux créations d'emplois.    

Les élus se sont engagés à apporter des premiers éléments de réponses écrites dans les deux prochains mois.

Il est convenu de se revoir en avril afin de faire le point sur les réponses apportées.

Il s'agit de concilier l'emploi et le social, et non d'opposer le travail et l'assistanat.

Mais cela chacun l'aura compris.

OK-1.jpg

Commenter cet article

sky walker 10/02/2013 11:22


malheureusement! Bien peu qu'il n'y a plus que ca à faire, attendre!


Attendre quoi! Que chaque famille d'ouvrier sans exeption soit dans un contexte social qui ne nous permettra même plus de nous nourrir ou de nous soigner!


Rien d'autre à attendre j'en ai bien peur!


PS je suis pas fan de plus belle la vie!


 


 

Claude 04/02/2013 08:54


En plus une petite centaine de personne, c'était pas mal quand même

Claude 04/02/2013 08:38


Gillou, il s'agissait surtout d'une réunion de travail afin d'avancer sur des propositions. On a pas fait énormement de pub pour attirer le plus de monde possible. Ceci afin de ne pas que cela
tourne en débat politicien avec des militants politiques (voir déjà les commentaires ci-dessus).


Ceci dis je suis d'accord avec Yannick et légérement avec Sky, mais ce n'était pas le but de cette réunion qui se voulait constructive et non idéologique.

gillou 04/02/2013 07:02


  claude je pense a mon avis qu'ils n'y avait pas assez de monde  a cette réunion ont dirait que
les personnes concernée par cette réunion s'en foute amitier  

Claude 03/02/2013 22:31


Tout à fait d'accord
Yannick et c'est le rôle des politiques, pas le nôtre. A passer son temps à tout attendre d'en haut, on oublie qu'en bas, ils y'en a qui souffrent de cette situation.


Dans ta boîte, tu n'attendais pas une révolution pour lutter contre ton patron, tu gérais socialement, avec un
catalogue de revendications, les effets immédiats de la politique capitaliste.


Nous ont fait encore mieux, on fait les deux : En demandant par exemple une loi contre les patrons voyous ou
des actions en faveur de l'emploi, on agit en haut, et en demandant une amélioration de la situation immédiate des personnes les plus fragiles, on agit en bas.


Alors oui on peut toujours attendre autre chose, mais pouvons-nous toujours se contenter d'attendre.


 


 

yannick langrenez 03/02/2013 14:03


Sans penser au "grand soir", on peut attendre autre chose pour lutter contre les patrons voyous et les licenciements boursiers, qu'un catalogue de mesures visant à gérer socialement le chômage.
Corriger les effets, être juste et humains, c'est bien, c'est necesssaire. Mais lutter contre les racines de la spéculation autour des plans sociaux, donner des pouvoirs supplémentaires dans le
cadre des reprises d'entreprises, s'attaquer aux LBO (produits financiers outils des patrons verreux), c'est s'attaquer au fond du problème...

Lenoir et Mernier-lCAB 03/02/2013 08:16


Oui bravo Sky, mais une fois que tu as dis cela, tu fais quoi ?


Tu attends que le grand soir arrive des autres, ou bien tu prends ton destin en main, tu
appliques tes idées, et tu la fais avancer ta grande RÉVOLUTION.


Ce sera tout à ton honneur, mais nous, en attendant avec impatience ta révolution, on agit
(à petits pas c'est vrai), mais concrètement sur le terrain de l'action sociale.


 Et crois moi, on dors beaucoup mieux que de passer nos soirées a regarder "plus belle la vie".

sky walker 02/02/2013 13:38


Et puis quoi vous vous endormirez mieu ce soir.


Ne comptez que sur vous! N'attendez plus rien de nos hommes politiques ils sont corrompus de toute part


Ce n'est pas en participant à des reunions  que les choses changeront HELAS !


il n'y a qu'une seule chose qui changera notre système et en un seul mot c'est


REVOLUTION !!!!!!!!!!!!!!!!!!


 

Lenoir et Mernier-lCAB 02/02/2013 10:06


Les élus présents: Christophe LEONARD (député, conseiller général), Michelle
LEFLON (vice présidente du conseil régional) Jean-Marie MEUNIER (vice président du conseil régional, président du parc régional naturel), Franck TUOT (conseiller régional), Boris RAVIGNON (vice
président du conseil général) Pierre CORDIER (vice président du conseil général, maire de Neufmanil), Sylvain dALLA ROSA (conseiller municipal Charleville, vice président de coeur d'Ardennes),
Erik PILARDEAU (Maire de Bogny sur Meuse, conseiller général, président de la communauté de communes), Dominique RUELLE (conseillère général et municipale de Revin), Alain BERNARD (maire de
Monthermé que nous remercions de nous avoir accueilli).


Excusés: Claudine LEDOUX, Bérangère POLETTI, Jean-Paul BACHY, Benoît
HURE


Beaucoup d'élus n'ont pas pu être contactés, car nous n'avons pas les coordonnées,
merci de nous les communiquer pour la prochaine réunion.