LENOIR ET MERNIER - LCAB

Une justice pitoyable dans les Ardennes

30 Mai 2011, 20:50pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

justice-injustice [640x480]Oui, Philippe JARLOT a été condamné, comment aurait-il pu en être autrement tellement les preuves s’accumulaient : Délit de banqueroute, abus de biens sociaux, abus de confiance, malversation, emploi fictif, détournement et dissimulation d’une partie de l’actif, détournement de fonds, ventes occultes…

Les patrons américains de Thomé Génot (condamnés à 5 ans ferme et 20 millions d’euros) font figure d’amateurs à côté du PDG de Lenoir et Mernier-LCAB.

Nous attendions donc une véritable justice pour les anciens salariés dont plus de la moitié se trouve actuellement avec le minimum social pour vivre.

Nous attendions de la présidente du tribunal, Madame PICOURY Jennyfer, qu’elle mette un coup d’arrêt à une pratique qui se développe dans les Ardennes et qui constitue à se faire de l’argent en pillant les entreprises (Thomé-Génot, Ardennes Forge, Artis, Lenoir et Mernier, LCAB….)

Nous attendions à ce que les salariés qui ont perdu leur emploi, méritent du respect pour avoir été confronté à une situation difficile tant sur le plan humain que sur le plan professionnel.

ET BIEN NON !!!

Si Philippe JARLOT a bien été condamné ce n’est qu’ à deux ans de prison avec sursis et 90 000 euros d’amende pénale.

Concernant l’action civile, les juges ont estimé que le conseil général avait subi un préjudice et ont condamné P. JARLOT à lui verser 301 000 euros. Ce même conseil général qui avait refusé d’aider les salariés à sauver 100 emplois.

Maître BRUCELLE agissant au nom des patrons créanciers à lui aussi obtenu que P. JARLOT lui verse 176 347 euros au titre du préjudice subi.

Soit un total de 567 347€, qui seront vite payés avec la vente de sa maison à Tahiti et quelques terrains sur ceux qu’il vient d’hériter.

Les anciens salariés eux n’ont eu droit qu’au mépris.

Pour preuve, sur le compte rendu du jugement, on peut lire : Le tribunal retient que les anciens salariés ne peuvent souffrir, à raison des délits d’abus de biens sociaux et de banqueroute commis par Monsieur JARLOT, que d’un préjudice qui, à le supposer établi, est indirect.

En ce sens, les délits d’abus de biens sociaux et de banqueroute commis par Monsieur JARLOT au préjudice des sociétés qu’il dirigeait, ne sont pas la cause directe du préjudice invoqué par les salariés.

Par conséquent, il y’a lieu de déclarer irrecevables les constitutions de partie civile des 133 salariés.

Voilà comment la justice est rendu dans notre département, ce sont ces mêmes juges qui ont condamné lourdement des manifestants après avoir été arrêtés brutalement.

Ces mêmes juges qui accordent une indemnisation pour le préjudice du conseil général UMP et le préjudice d’un notable, mais qui déclarent irrecevable le préjudice de dizaines de familles jetées dans la précarité.

Bien entendu, nous ferons appel de cette décision, en espérant qu’à Reims, la justice retrouve ses lettres de noblesse.

565070--640x480--copie-1.jpg

Commenter cet article

paulette 04/06/2011 09:46



Bien sur qu'il faut que les employés bougent ,mais ça me parait de moins en moins évident pour eux dans ce sens ou ils ont l'air de se retrancher derrière la fatalité ,moi quand j'ai eu un
problème dans une grande surface ,les employés ne m'ont plus adressé la parole pendant plus d'un mois parce que j'avais osé dire à un monsieur pas très respectueux des lois ce que je pensais ,à
partir du moment ou les gens ont du travail ils acceptent un peu n'importe quoi ,c'est la loi du plus fort qui est en marche et les gens sont devenus passifs ,quelle aubaine pour les patrons ,la
peur du lendemain s'est installée 



olivier 04/06/2011 09:13



il faut savoir paulette,que ces chez gens la,le mot respect n'est pas inclus dans leurs languages


mais comme dit claude,a carrefour il y a quand meme un ou plusieurs grands syndicats qui doivent etre au courant des frasques de cette individu indispliné


j'espere au moins que ça n'en restera pas la,et pourquoi pas une action comme il y a une paire de mois en bloquant carrefour un samedi



Claude 04/06/2011 08:42



Pour résumer ce que dit Paulette : A Carrefour Charleville, un Directeur venu de Paris a insulté devant les
clients les employées du magasin, au sujet du rangement dans les rayons.


Même si parfois il est vrai, qu'il y a beaucoup à dire sur Carrefour la Croisette, ce n'est pas une façon de
traiter ses employées.


Malheureusement, ce genre d'attitude patronale est courant dans plusieurs entreprises Ardennaise.


Bien sûr, il faut le dénoncer, et merci à Paulette d'en parler sur ce blog, mais il faut d'abord que les
salariés refusent de se faire traiter comme des chiens. Et à Carrefour contrairement aux petites boites de la Métallurgie, il ont les moyens et les syndicats pour les défendre.


 



paulette 04/06/2011 07:51



Ce monsieur a une drôle de conception du respect pour ses collaborateur !!!!!!! Il va pourtant bien falloir qu'un jour tout ça s'arrête non? 



paulette 02/06/2011 07:45



Edifiant l'article de l'Ardennais d'aujourd'hui concernant le magasin Carrefour de la Croisette Charleville ,ça me rappelle quelque chose d'à peu près similaire sauf que ce n'était pas à
Charleville ..........


 



sabrina 01/06/2011 18:27



c'est honteux !!!!


Je suis sincérement désolée pour vous tous.


Amicalement.



le marocain 01/06/2011 11:03



le 18 mai mr jarlot a dit au tribunal kil avait  vendu sa maison a tahiti pour subvenir a ses besoin une semaine apres faut kil vende sa meme maison pour payer l amende kesce ki et vrai ya
pas de fumee sent feu on i va ya ke comme sa kil comprendron -



Lenoir et Mernier-LCAB 01/06/2011 10:19



SUITE


golden08700 :
arnaqueur ? sûr ! débordé ? pas sûr ! incompétent ?certainement !!!


Le
Métallo : Une justice au
service des patrons voyous. Cela existerait-il dans les Ardennes ???


Marguerite12 :
Tenez bon, ce jugement est inique


laurent
bouvier : INIQUE, c'est le
terme qui me vient à l'esprit ! Si la condamnation à 2 ans de prison avec sursis est une épée de Damoclès certainement suffisante pour empêcher l'ex PDG de récidiver, je ne crois pas que l'amende
de 90.000 euros soit suffisante pour décourager un autre patron de déraper puisque le risque en vaut largement la chandelle. Par ailleurs, que dire de l'amende infligée à la "secrétaire fictive"
: à peine 3 mois et demi de son salaire mirobolant, c'est honteux. Mais le pire est quand même le refus d'attribuer des dommages et intérêts pour préjudice moral aux licenciés. Tout ça ressemble
à s'y méprendre à une justice de classe...


Baladin :
Loge maçonnique ou rotary club, la caste des édiles se soude.....
Pot de fer contre pot de terre.... Pas content, indignez vous !


 



Lenoir et Mernier-LCAB 01/06/2011 10:04



La justice
Ardennaise montrée du doigt


Quelques commentaires des lecteurs du journal l’union/l’ardennais.


http://www.lunion.presse.fr/recherche/lenoir%20et%20mernier


 


yan
lang :C'est quand même
marrant: quand il s'agit d'américains (que l'on ne reverra jamais) qui commettent les mêmes faits pour les mêmes résultats, "la justice" n'est pas du même tonneau. Dans l'affaire Thomé-Genot,
c'est (pour rappel) 5 ans de prison ferme et 5 millions d'euros de dédommagement. Surprenant ou justice de classe que protège les siens ??? Chacun se fera son idée mais la peine n'est pas
dissuasive pour qui voudrait remettre le couvert dans la corse du nord !!!


weimar :
je ne peux que me déclarer solidaire de la déclaration de Claude Choquet selon laquelle c'est un jugement qui favorise - une fois de plus- les riches et les patrons.
C'est à se demander si la justice est vraiment impartiale et si l'origine socio professionnelle des magistrats n'en fait pas, même s'ils s'en défendent bec et ongle, des suppôts de la classe
dirigeante, c'est à dire de la classe possédante
Espérons que l'appel ne sera pas en vain,mais c'est faire preuve de beaucoup de naïveté.


vbm :
2 ans avec sursis, c'est bien peu pour un escroc récidiviste. Quant aux 2 comparses, leur amende ne couvre même pas le profit retiré aux dépens du Conseil général et des salariés.


Duster2 :
On dit souvent que la justice est aveugle....Là elle ne l'est pas complètement,...juste un peu myope.


baltik :
Deux avec sursis et 90 000 euros d'amende c'est comme si la justice lui délivré une autorisation a récidiver car rien ne lui empêchera de recommencer avec l'aide d'un prête-nom car un patron
voyou restera un patron voyou !!!!


golden08700 :
Ancien commercial de la LCAB,il faudrait qu'il nous explique comment il a fait pour avoir aujourd'hui,autant de pognon???


sebreims :
Même devant ses juges ce personnage ne connaît pas les fins de mois difficiles ! 


baltik :
Une interdiction de gérer qui sera vite détourné en utilisant un "prête nom" comme il est d'usage dans des cas comme celui ci !!!!! Un patron voyou restera toujours un patron voyou






gillou 31/05/2011 18:51



oui comme vous mes cammarades je suis dégouté du jugement  de notre ex patron j'espère que fesant appel sa nous récompensera dans cette affaire et que l'ont sortira la tete haute
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!  un ex salarier dégouter . 



Alain 31/05/2011 16:56



 


                                                                      
Justice


Qu’elle est belle la justice comme à son habitude tout pour les riches avec un tel jugement je serai moi-même patron j’en rigolerai, 2 ans de
prison avec sursis et une amende pas de quoi fouetter un chat, enfin je veux dire pas de quoi faire peur aux autres patrons, ce n’est pas avec un jugement comme celui-ci qu’ils arrêteront leurs
magouilles bien au contraire je pense que maintenant cela va être pire car ce qui devait être un exemple est devenu une porte grande ouverte aux magouilles, détournements et autres et tout ceci
sur le dos des salariés don tout le monde se moque, la preuve aucune indemnité pour ceux qui ont tout perdu  et je tien à rappeler qu’ils ont tout
perdu à cause d’un patron voyou qui pardonnez moi le terme à presque été blanchi j’en veux pour preuve un jugement très léger.


Pour nous les salariés qui avons été dépouillés de notre travail, de notre fierté, de notre avenir la seule indemnité qu’on a c’est de la
compassion venant de part et d’autre, des mots gentils comme on vous comprend,  ou vous avez raison battez vous, mais la compassion ne rempli pas nos
ventre, on nous comprend mais que comprennent’ ils, assis derrière leurs bureaux la paye en fin de mois que nous on a plus et se battre cela me fait rire se battre contre qui ? Un Patron qui
a tout les droits, une justice qui se range du coté des plus forts, Non un ouvrier reste un ouvrier.


 Germinal est un livre, et aussi un film mais nous ce n’est pas un livre ni un film mais la
réalité que nous vivons au quotidien, car dans ce livre les patrons ont tout les droits et bien rien à changé cela se passait en 1885 et bien en 2011 c’est pareil, les ouvriers crèvent et les
patrons rigolent, quand je pense qu’on nous a appris à l’école les mots Liberté, Egalité et Fraternité, trois mots qui devaient surement dirent quelque chose à une époque ( lointaine ) mais qui
n’existe pas ou plus 



Claude 31/05/2011 16:49



Message de Yannick, mais tellement vrai !!!


C'est quand même marrant: quand il s'agit d'américains (que l'on ne reverra jamais) qui commettent les mêmes faits pour les mêmes résultats, "la justice" n'est pas du même tonneau. Dans l'affaire
Thomé-Genot, c'est (pour rappel) 5 ans de prison ferme et 5 millions d'euros de dédommagement. Surprenant ou justice de classe que protège les siens ??? Chacun se fera son idée mais la peine
n'est pas dissuasive pour qui voudrait remettre le couvert dans la corse du nord.


Yannick 



Lenoir et Mernioer-LCAB 31/05/2011 12:58



A lire dans le journal "L'Ardennais" : http://www.lunion.presse.fr/article/ardennes/%C2%AB-encore-un-jugement-qui-favorise-les-riches-et-les-patrons-%C2%BB



le marocain 31/05/2011 12:07



et voila donner 600 milles euro a des gens ki n en ont pas besoin en attendant des ouvrier meurt alors mes amis fesont comme il y a 2 ans occupon charleville tout les ouvrier ki on ete licenc il
reste de la ferraille a lcab ecroulon tout et vendon la



Lenoir et Mernioer-LCAB 31/05/2011 12:00



L’intervention sur radio 8 (ci-dessous) de l’avocat de Philippe Jarlot Maître Ahmed HARIR prête à
rire.


En effet celui-ci déclare que les AGS font partie de nos impôts. Allons Maître il faut retourner en cours,
car depuis toujours les AGS sont une cotisation patronale destinée justement à faire face à ce genre de situation. Rien à voir avec les impôts.


Maître HARIR conseille à Philippe Jarlot de ne pas faire appel. Il manquerait plus que ça, que le responsable
de la liquidation de l’entreprise face appel d’un jugement aussi complaisant.


http://www.radio8fm.com/infos


  


 



Mika 31/05/2011 10:53


Lamentable, justice de m.....


Michel 31/05/2011 08:46



pourquoi aujourd'hui j'ai honte de cette justice qui favorise les patrons voyous au détriment des victimes licenciés. pourquoi j'ai honte de cette justice qui semble plus préoccupé par les
interets de l'UMP que ceux des anciens salariés au chômage.



philippe 31/05/2011 08:21



le pouvoir et l'argent deux ingredients qui fait basculer le verdict,les prud'hommes ont su trancher apres 8 mois d'action,apres 3 ans d'attente le tribunal civil nous a endormi!l'avocat de la
defense nous avait prevenu.....dans cet evenement nous avons ete credule.........



Lenoir et Mernioer-LCAB 31/05/2011 07:34



Oui bien sûr nous faisons appel de la décision de la présidente du tribunal Mme Jennyfer PICOURY  et ses assesseur Mrs Michel MELIN et Jean-Pierre KREMER.


Car c’est une décision injuste envers les anciens salariés dont le préjudice n’est pas reconnu alors que
celui de ceux qui sont venues se greffer sur notre action a été reconnu.


Deux poids, deux mesures qui n’ont donné lieu à aucune explication.


D’après le président de la ligue des droits de l’homme, la cour d’appel de Reims est soumis à moins de
pression que le tribunal de Charleville.


Nous voulons donc encore y croire !



Michèle Leflon 31/05/2011 02:27



C'est tout à fait cela : on ne donne qu'aux riches !


Indgnons nous : c'est à la mode. Je n'ai pas attendu le libre de Stéphane Hessel pour être indignée, mais j'y suis particulièrement en ce moment et ce jugement renforce mon indignation !


Mais sans doute n'est ce pas suffisant et il faut aussi se bouger : si j'ai bien compris, vous allez faire appel !