LENOIR ET MERNIER - LCAB

Des paroles, des actes !

16 Avril 2013, 08:31am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

  Vendredi 19 avril à 17h30 aura lieu à Monthermé (salle des fêtes), une réunion entre les représentants des associations ouvrières et les élus du département (députés, conseillers régionaux et généraux, maires, présidents de communautés de communes...).

Cette réunion fait suite à celle du 1er février où nous avons exposé un certain nombre de propositions destinées à améliorer la situation de l'emploi dans le département et venir en aide aux plus défavorisés.

Voir sur ce blog , le détail des propositions.

Vendredi 19 avril, les élus doivent être en capacité d'apporter des réponses concrètes. Il ne sera pas question pour nous d'accepter des approximations, des discours politiciens, des promesses sans lendemain ou de la compassion sans solutions.

A la veille des élections municipales, la population se détourne des hommes politiques. La défiance envers l'intégrité des élus, l'attente pressante d'actions positives du gouvernement, la montée de la violence politique ou religieuse, doivent trouver des réponses fortes et audacieuses.

Pour la première fois en France, en toute indépendance, des associations ouvrières et des représentants de salariés interpellent les élus sur la base de propositions communes.

L'occasion pour les élus de dépasser les clivages partisans, afin de redonner confiance à une population qui malheureusement s'éloigne de la vie politique.

Chacun devant ses responsabilités devra assumer ses choix. 


Ce vendredi 19 avril à Monthermé, FR3 Champagne Ardennes effectuera un reportage en direct de la réunion entre les associations et les élus. A voir dans l'édition régionale à 19H00.

  DESPAROLESETDESACTES preview 

Voir les commentaires

11 - Des associations qui proposent et agissent

13 Avril 2013, 19:12pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 

rap_uneco_focus.jpg11 - Conditionner les aides publiques aux maintiens et aux créations d'emplois, avec un véritable contrôle par les élus politiques et les organisations syndicales.

Il faut reconnaître que le but principal des aides accordées par la région ou le département a vocation à maintenir et à créer des emplois.

Malheureusement, de plus en plus nombreux sont les patrons qui profitent des aides pour déposer le bilan et recréer une société sous une autre forme, ou pour licencier, spéculer, délocaliser, liquider....

Des exemples nombreux sont connus dans la vallée de la Meuse : Lenoir et Mernier, LCAB, Thomé-Génot, Artis, Ardennes Forge, Val Thomé... Et la liste est longue.

Face à cette situation, il existe depuis 2009 l'article R.2323-7-1 du code du travail, qui oblige l'information du comité d'entreprise, sur l'attribution des aides.

Disposition qui n'est rarement respectée et inexistante dans les petites sociétés.

C'est pourquoi nous proposons :

- La mise en place d'une information directe des collectivités auprès des représentants des salariés, sur la nature des aides accordées. Les élus de l'entreprise pouvant émettre un avis sur l'utilisation de l'aide.

- La création d'une commission de contrôle (composées d'élus et de syndicalistes) sur l'utilisation des aides, leurs destinations, leur utilité et les modalités de remboursement. En cas de manquement aux obligations de l'employeur, la commission pourra sanctionner l'entreprise fautive par la suspension ou le remboursement immédiat des aides accordées.

- La saisie systématique du tribunal quand un employeur n'aura pas répondu à ces obligations de remboursement ou d'utilisation des aides accordées par les collectivités.

170160_fi1-20121116-jdn01.jpg

Voir les commentaires

10 - Des association qui proposent et agissent

12 Avril 2013, 08:33am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

    10 - Susciter une véritable politique concertée en faveur de l'emploi dans la vallée de la Meuse.

Malversations financières, boursières, délocalisations, liquidations, restructurations... Nombreuses sont les victimes des effets de la crise ou de patrons malhonnêtes. Le taux de chômage dans la vallée de la Meuse est le plus élevé de la région.

Au-delà des querelles politiques au gré des ambitions électorales, il semble nécessaire de réunir toutes les énergies dans le but principal de sauver l'emploi et créer les conditions permettant aux entreprises honnêtes, d'investir dans la vallée de la Meuse.

A titre d'exemple il faudrait diversifier les voies de communication. L'A304, le trafic ferroviaire, mais également l'ensemble des barrages sur la Meuse qui peuvent être remplacés par des barrages à clapet doter de minis centrales hydrauliques. En descendant le seuil de ces barrages de 80 centimètres comme ce fut le cas à Monthermé, l'option de la Meuse à grand gabarit s'ouvre à condition d'adapter les écluses et les canaux.

Mais aussi les transports aériens,  nous disposons à Regniowez d'une structure existante géographiquement bien situé  qui peut aussi être bénéfique pour la région wallonne.

Nous avons là des atouts qui demandent une volonté politique et des actes forts et concrets pour lutter contre la désindustrialisation, enrayer le déclin démographique et redonner à la population des Ardennes, l'envie de vivre et travailler au pays.

une-industrie-creatrice-d-emplois-81774.png

Voir les commentaires

9 - Des associations qui proposent et agissent

10 Avril 2013, 07:30am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

9 - Création d'un fonds spécial, afin d'augmenter de 10 € par jour, le montant du RSA ou ASS pour les anciens salariés âgés de plus de 55 ans.

À la fin février le nombre de chômeurs atteignait 3 187 000  personnes inscrites à pôle emploi (16 242 dans les Ardennes).

Les chômeurs de plus de 50 ans ont progressé de 16.6% en un an. Moins d'une personne sur dix retrouve un emploi après 55 ans (et bien souvent à temps partiel). 36% des 55/59 ans sont sans emploi.

Les plus de 55 ans en ASS ou en RSA subissent plus durement la précarité: Trop vieux, santé fragile, formation inadaptée, moins mobile, moins performant... Un ensemble de critères qui fait fuir les employeurs.

Nous demandons la création d'un fonds spécial qui viendra remplacer la suppression de la majoration (ASS, RSA) pour les anciens salariés licenciés et justifiant d'une durée d'activité raisonnable.trop-vieux-trop-jeune

Voir les commentaires

6,7,8 - Des associations qui proposent et agissent

8 Avril 2013, 09:10am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

6 - Création d'un fonds spécial destiné à venir en aide aux anciens salariés victime de surendettement ou en difficulté pour rembourser un crédit immobilier ou payer le loyer.

7 - Aide spéciale à l'acquisition ou l'entretien d'un véhicule destiner à la recherche d'emploi.

8 - Gratuité des transports collectifs pour les bénéficiaires du RSA et ASS.

Malheureusement, bien souvent aux difficultés pour retrouver un emploi, s'ajoute un autre problème pour beaucoup d'anciens salariés, celui de faire face à la vie quotidienne.

Il existe actuellement un certain nombre de mesures: Commission de surendettement, aide au permis de conduire, pass emploi pour le transport...

Nous demandons la création d'un livret à destination de tous les bénéficiaires et recensant l'ensemble des dispositions existantes.

Mais au-delà de ce qui existe, nous demandons des aides complémentaires: Fonds spécial sous forme de prêt remboursable pour faire face à un problème immédiat de logement ou d'éducation d'un enfant. Acquisition ou entretient de véhicule sur la base de justificatif de recherche d'emploi. Gratuité des transports au-delà de la région (sur justificatif de proposition d'emploi)....

Plusieurs autres mesures peuvent être envisagées : Aide aux frais postaux, téléphone, Internet...

Liste non limitative, mais avec toujours comme leitmotiv, la recherche active d'emploi pour les anciens salariés. Car il ne s'agit pas d'encourager l'assistanat, mais de permettre un retour rapide à l'emploi de ceux qui en ont été exclus.

rubon3.gif

Voir les commentaires

5 - Des associations qui proposent et agissent !

5 Avril 2013, 13:18pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

5 - Etendre à l'ensemble des victimes de licenciements économiques, l'accord des Lenoir et Mernier et du conseil général (CTP), sur les mesures d'accompagnement du C.S.P. (contrat de sécurisation professionnel).

Suite à l'action menée par les Lenoir et Mernier-LCAB, il a été obtenu un certain nombre d'aides supplémentaires au dispositif CTP, devenu depuis le CSP (contrat de sécurisation professionnel).

- Aide à la prise en charge de la mutuelle, aide au permis de conduire, aide aux frais de déplacement, d'hébergement, de repas... aide spécifique à la formation, la réorientation professionnelle, la création d'entreprise...

Cet accord a également été appliqué aux anciens salariés RAGUET.

Nous demandons que l'accord soit étendu à l'ensemble des licenciés économiques du département.

 

Voir aussi :

Enfin un "petit" accord !! 

RAGUET : Une sortie dans la dignité.

RAGUET – SEROMA : Des aides supplémentaires au CTP

    sans-titre.png

 

 

 

Voir les commentaires

3 et 4 - Des associations qui proposent et agissent !

2 Avril 2013, 08:17am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

3 - Agir en direction de l'AGS afin que les indemnités obtenues par les prud'hommes ne fassent pas l'objet d'un recours en appel.

4 - Création d'un fonds mutualiste permettant de rembourser les sommes réclamées en appel par l'AGS.

 

Tout d'abord, il faut savoir que l'AGS (assurance de garantie des salaires) est une assurance contractée par les patrons et destinée à garantir les salaires en cas de procédure collective de l'entreprise (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire).

Dans ce cas, quand un patron perd aux prud'hommes, c'est l'AGS qui règle le montant obtenu par les salariés.

Il n'est donc pas normal que quand les agissements d'un patron voyou sont reconnus, ou que le plan social n'est pas respecté, que l'AGS fasse appel de la décision et obtienne bien souvent satisfaction devant la cour d'appel de Reims. Condamnant ainsi les salariés licenciés et en situation de précarité a rembourser, souvent plusieurs années après, les sommes réclamées.

Dans l'immédiat et dans l'attente d'une intervention politique sur le point 3, nous demandons la création d'un fonds mutualiste, sous des formes qui restent a définir, afin de permettre de rembourser les sommes réclamées en appel par l'AGS.

garantie-des-salaires.jpg

Voir les commentaires

2 - Des associations qui proposent et agissent !

29 Mars 2013, 08:01am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

2 - Établir et soutenir une proposition de loi permettant aux salariées victimes de patrons voyous d'agir et d'être indemnisé devant la juridiction pénale.

 

Depuis trop longtemps notre département et surtout la vallée de la Meuse subit les agissements malhonnêtes de patrons voyous, qui déshonorent la profession.

Les premières victimes sont les salariés, qui se retrouvent licenciés, sans aucune possibilité de réclamer justice devant la cour pénale.

C'est pourquoi en concertation avec notre avocat Xavier MEDEAU, nous avons élaboré une proposition de loi, afin que notre député la présente à l'Assemblée nationale.

Exemple : Art.L.152-8-1 - Lorsqu'un employeur, ses dirigeants ou propriétaires sont poursuivis pour des faits susceptibles d'être qualifiés de banqueroute ou d'abus de biens sociaux au préjudice de l'entreprise, les salariés de cette dernière, institutions représentatives du personnel ou syndicats, sont recevables a réclamer l'indemnisation du préjudice moral subit par les salariés du fait de ces agissement.

Pour lire le projet de loi complet, voir le blog de nos amis de l'association des anciens RAGUET:

http://associationanciensraguet.over-blog.com/

Voir aussi les articles sur le blog : Taper "patrons voyous" dans l'onglet "rechercher" à droite de ce blog.

patrons-voyous

Voir les commentaires

1 - Des associations qui proposent et agissent !

26 Mars 2013, 07:13am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le 1er février dernier, le regroupement d'associations a rencontré les élus du département et du conseil régional. Lors de cette réunion, nous avons fait 11 propositions. Afin de recueillir les réponses et les actions précises que les élus vont mettre en place, nous avons programmé une nouvelle rencontre pour le vendredi 19 avril.

Pour une meilleure compréhension, nous allons détailler quelques-unes de nos propositions.

Aujourd'hui voici la première :

  1. Création d'un service emploi de proximité dans les communes.   

Lors de l'émission télévisée "les infiltrés", les journalistes en caméra cachée ont mis en évidence les carences de Pôle emploi. Pôle emploi n'assure pas un suivi personnalisé et de proximité, il ne propose pas des formations adaptées, il exclut "volontairement" un certain nombre de chômeurs du marché du travail, il n'assure pas une aide et une orientation sociale. Cela n'est pas une critique, car les employés font un travail difficile, mais depuis la fusion ANPE-ASSEDIC, Pôle emploi a été orienté vers la gestion des chômeurs, plutôt que vers la prise en compte des attentes et difficultés rencontrées par les demandeurs d'emploi.

D'où notre proposition, d'une structure d'accueil de proximité dans chaque localité. Un lieu à destination des demandeurs d'emploi, mais également des femmes désirant reprendre une activité, des jeunes cherchant une formation adaptée, des salariés souhaitant changer de métier.

Une écoute attentive aux problèmes d'emploi, mais également aux difficultés sociales et financières. Un véritable lieu de conseil et d'orientation. Un endroit ou des outils informatiques et des documents seront mis à disposition des demandeurs. Du personnel compétent qui n'hésitera pas à aller démarcher des employeurs afin d'évaluer les besoins et les moyens financiers et humains, permettant une mise en relation directe avec la population concernée.

job4.jpg

Voir les commentaires

Les élus graissent-ils la patte aux patrons ?

22 Mars 2013, 15:56pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Une note confidentielle destinée au président de la région Champagne-Ardenne a été dévoilée.

Cette note révèle le montant des aides économiques versées à perte au profit des patrons ardennais, sous forme d'exonérations fiscales et avances remboursables, non remboursées.

Autre exemple dévoilé dans la note confidentielle, la mise en redressement de DRUMEL a Bogny sur Meuse, risque de coûter aux contribuables 230 000 euros. Cette société qui vient de licencier 11 salariés, sans garantir l'avenir de l'entreprise.

Ou bien encore  ASCOTT'S (qui a repris Lenoir et Mernier) qui a coûté 98 500 euros aux contribuables.

Les avances remboursables "non remboursées" s'élèvent à 900 000 € en 2010, 1.8 million en 2011 et 2.4 millions en 2012.

Et encore nous ne parlons que du conseil régional, car si on ajoute les aides du conseil général on arriverait sans doute à des sommes vertigineuses. Comme l'exemple flagrant de Philippe JARLOT, qui n'a toujours pas remboursé le prêt du conseil général. Et ceci malgré sa condamnation.

Le 1er février dernier à Monthermé, lors de la réunion des associations ouvrières avec les élus, nous avons proposé de conditionner les aides publiques aux maintiens et aux créations d'emplois, avec un véritable contrôle par les élus politiques et les organisations syndicales.

Nous attendons toujours la réponse des élus.

2192583-3056753.jpg       Logo_conseil_general_ardennes-copie-1.jpg

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>