LENOIR ET MERNIER - LCAB

L'Intercommunalité pour les nuls

27 Mai 2013, 10:13am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 

logo ccms1L'intercommunalité est un regroupement de communes dans une structure légale en vue de coopérer dans plusieurs domaines comme l'eau, les ordures, les transports... Les infrastructures comme les piscines, bibliothèques... Le développement économique, l'aménagement, l'urbanisme...

Dans notre secteur, l'intercommunalité s'appelle : Communauté de communes Meuse et Semoy.

Elle est composée des communes de Bogny-sur-Meuse, Monthermé, Deville, Haulmé, Hautes-Rivières, Joigny-sur-Meuse, Laifour, Thilay, Tournavaux. Soit 13264 habitants (en 2010).

Le bureau est composé des maires des neuf communes (Erik PILARDEAU en est le président). le conseil communautaire est constitué de 36 membres, le personnel administratif et technique de 20 salariés.

Le coût structurel n'est pas connu. Excepté la rémunération du président (environ 2000 €) et du vice-président (environ 800 €).

La mise en commun de grands projets destinés à favoriser l'emploi ou la vie des populations est une bonne chose.

- Encore faut-il que cela soit visible : La nouvelle zone d'activité de Braux peine à démarrer.

- Que la fiscalité ne soit pas aggravée: A Bogny sur Meuse l'endettement a progressé de 36% dans les trois dernières années, mais la pression fiscale est bien maîtrisée.

- Que la proximité ne soit pas oubliée : Absence des élus de l'intercommunalité dans la vie des citoyens, autre que leur propre commune. Exemple nos réunions du regroupement d'associations d'anciens salariés (présents dans plusieurs communes Meuse et Semoy), ne voyaient la participation que de deux maires de l'intercommunalité.

Sans a priori, en toute objectivité, les intercommunalités que ce soit celle de Meuse et Semoy où des autres structures (15 au total), auraient besoin d'une meilleure lisibilité pour les populations concernées.

426md.jpg 438md.jpg Logo_EPCI_Meuse_et_Semoy.png429md.jpg  61758722_q.jpg  428md-copie-1.jpg   

Voir les commentaires

Patrons voyous et amnistie sociale

18 Mai 2013, 08:47am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

2013-05-18_09h44_24.pngNous ne pouvons que regretter que le projet de loi d'amnistie sociale n'est pas été voté, mais renvoyé en commission à l'assemblée.

Cette loi ne visait pas à amnistier les casseurs, mais uniquement des faits mineurs, commis lors de conflits sociaux et activités syndicales.

Tout n'est pas perdu et le renvoi en commission a peut-être permis que le texte ne soit pas purement et simplement rejeté par le Parlement.  

En tout cas, nous avons apprécié l'intervention du député Christophe LÉONARD, concernant les patrons voyous et faisant référence à l'affaire Lenoir et Mernier-LCAB.

Voir la vidéo : ICI

Ou sur : Facebook

Voir les commentaires

Conseil régional : Une première réunion constructive.

14 Mai 2013, 14:11pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 Le regroupement des associations de salariés victimes de patrons voyous, délocalisations et licenciements boursiers, a rencontré le conseil régional.

Cette réunion de travail intervient suite aux deux réunions de Monthermé avec l'ensemble des acteurs politiques.

Plusieurs de nos propositions ont reçu un accueil favorable du conseil régional.

Celui-ci va mentionner par écrit les réponses apportées aux associations, et l'ensemble sera finalisé pour le 5 juin.

Prochainement une démarche similaire sera engagée avec le conseil général, les communautés de communes et les députés du département, sur les questions relevant de leurs compétences.

 image.jpg
 
 
 

Voir les commentaires

Température

2 Mai 2013, 20:30pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

L'usine GODART à Fumay fermera en 2014, entraînant une centaine de licenciements.

Encore un coup dur pour l'industrie dans la vallée de la Meuse, qui s'enfonce inexorablement dans la vallée verte et son parc régional naturel.

Triste réalité dans un département comptant 23 434 demandeurs d'emploi (+9,1% sur un an).

Triste réalité aussi la suppression de l'amnistie sociale votée par les sénateurs, mais dont le Parlement s'apprête à rejeter le texte. Les huit inculpés ardennais risquent donc une condamnation pour avoir manifesté et riposté à la provocation policière devant le siège de l'UMP à Charleville.

Nous relevons avec intérêt les dernières interventions du député Christophe LEONARD, parus dans le journal l'Ardennais.

- Le député souhaite qu'un salarié qui a perdu son emploi du fait de la condamnation pour abus de bien social des responsables de son entreprise, « puisse porter plainte et obtenir des dédommagements, car, pour l'heure, la perte de l'emploi n'est pas juridiquement reconnue comme une conséquence de l'abus de bien social ».

Ou encore en parlant du recul du gouvernement concernant la loi d'amnistie sociale « Si elle n'est pas mise en balance avec une loi contre les patrons voyous, je ne la voterai pas ».

2013-05-02_21h57_38.png

Voir les commentaires