LENOIR ET MERNIER - LCAB

Une justice pitoyable dans les Ardennes

30 Mai 2011, 20:50pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

justice-injustice [640x480]Oui, Philippe JARLOT a été condamné, comment aurait-il pu en être autrement tellement les preuves s’accumulaient : Délit de banqueroute, abus de biens sociaux, abus de confiance, malversation, emploi fictif, détournement et dissimulation d’une partie de l’actif, détournement de fonds, ventes occultes…

Les patrons américains de Thomé Génot (condamnés à 5 ans ferme et 20 millions d’euros) font figure d’amateurs à côté du PDG de Lenoir et Mernier-LCAB.

Nous attendions donc une véritable justice pour les anciens salariés dont plus de la moitié se trouve actuellement avec le minimum social pour vivre.

Nous attendions de la présidente du tribunal, Madame PICOURY Jennyfer, qu’elle mette un coup d’arrêt à une pratique qui se développe dans les Ardennes et qui constitue à se faire de l’argent en pillant les entreprises (Thomé-Génot, Ardennes Forge, Artis, Lenoir et Mernier, LCAB….)

Nous attendions à ce que les salariés qui ont perdu leur emploi, méritent du respect pour avoir été confronté à une situation difficile tant sur le plan humain que sur le plan professionnel.

ET BIEN NON !!!

Si Philippe JARLOT a bien été condamné ce n’est qu’ à deux ans de prison avec sursis et 90 000 euros d’amende pénale.

Concernant l’action civile, les juges ont estimé que le conseil général avait subi un préjudice et ont condamné P. JARLOT à lui verser 301 000 euros. Ce même conseil général qui avait refusé d’aider les salariés à sauver 100 emplois.

Maître BRUCELLE agissant au nom des patrons créanciers à lui aussi obtenu que P. JARLOT lui verse 176 347 euros au titre du préjudice subi.

Soit un total de 567 347€, qui seront vite payés avec la vente de sa maison à Tahiti et quelques terrains sur ceux qu’il vient d’hériter.

Les anciens salariés eux n’ont eu droit qu’au mépris.

Pour preuve, sur le compte rendu du jugement, on peut lire : Le tribunal retient que les anciens salariés ne peuvent souffrir, à raison des délits d’abus de biens sociaux et de banqueroute commis par Monsieur JARLOT, que d’un préjudice qui, à le supposer établi, est indirect.

En ce sens, les délits d’abus de biens sociaux et de banqueroute commis par Monsieur JARLOT au préjudice des sociétés qu’il dirigeait, ne sont pas la cause directe du préjudice invoqué par les salariés.

Par conséquent, il y’a lieu de déclarer irrecevables les constitutions de partie civile des 133 salariés.

Voilà comment la justice est rendu dans notre département, ce sont ces mêmes juges qui ont condamné lourdement des manifestants après avoir été arrêtés brutalement.

Ces mêmes juges qui accordent une indemnisation pour le préjudice du conseil général UMP et le préjudice d’un notable, mais qui déclarent irrecevable le préjudice de dizaines de familles jetées dans la précarité.

Bien entendu, nous ferons appel de cette décision, en espérant qu’à Reims, la justice retrouve ses lettres de noblesse.

565070--640x480--copie-1.jpg

Voir les commentaires

Tous ensemble le 30 mai

26 Mai 2011, 09:44am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Lundi 30 mai à 13h30, aura lieu le rendu de jugement concernant Philippe Jarlot et ses comparses.

Bien entendu, nous souhaitons que la peine de deux ans avec sursis requise par le substitut du procureur, soit plus forte.

Notre avocat a réclamé 5000 euros d’indemnité par salariés  pour le préjudice subi. Cette somme “symbolique“ ne remplacera jamais le préjudice des dizaines de familles, dont beaucoup sont actuellement dans la précarité, à cause d’un homme qui a prémédité la liquidation de l’entreprise. 

- Nous attendons que la justice des Ardennes mette un coup d’arrêt au pillage de nos entreprises.

- Nous attendons que la justice des Ardennes rende les travailleurs fiers de vivre dans ce département.

- Nous attendons que la justice des Ardennes nous donne justice et non simplement de la compassion.

28-octobr-a-decembre-2010-0553--640x480-.JPG

Voir les commentaires

Philippe JARLOT : Coupable avec préméditation.

23 Mai 2011, 15:30pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

-          Beaucoup savaient qu’à son arrivée dans l’entreprise Philippe Jarlot avait laissé entendre qu’il ne resterait que 5 ans (soit jusqu’en 2008).

-          En aparté, l’expert comptable Syndex, nommé par le comité d’entreprise avait informé que Philippe Jarlot préparait sa sortie depuis longtemps.

-          Qui n’a pas entendu Philippe Jarlot, raconté qu’il ne possédait rien et qu’il avait tout mis au nom de sa fille (mieux qu’une banque au Luxembourg).

-          La société de sa fille à Castre était en préparation bien avant le dépôt de bilan (voir: http://www.lenoir-lcab.fr/article-23119611.html)

-          Philippe Jarlot se vantait d’avoir le bras long grâce à ses différentes fonctions (membre de L’UIMM, de la CGPME, conseillé prud'homme, administrateur URSAFF, relation amicale avec différentes personnalités…).

-          Même Dominique Marchal Délégué syndical LCAB faisait part de ses craintes à s’en prendre à Philippe JARLOT, qui selon lui avait « le bras long ».

Mais la question brûlante qui n’a pas été approfondie au tribunal : Où est passé l’argent?

Car contrairement aux affirmations entendues, d’après nos renseignements, les bennes de ferraille représentaient environ 1500 euros chacune. Pascal MASSENA ancien actionnaire Lenoir et Mernier parlait même d’un montant de 10 à 15 000 euros perçus certains mois, d’une façon occulte par Philippe JARLOT.

Un patrimoine immobilier important géré en partie par une SCI au nom de sa fille. De l’argent placé sur des prêtes-noms ? 

Le tribunal a confirmé nos certitudes sur les activités illégales du PDG Lenoir et Mernier-LCAB, mais n’a pas réussi à mettre en lumière la dissimulation des capitaux obtenus en 5 ans de gestion.

Le réquisitoire du substitut du procureur n’a pas été assez loin dans la peine réclamée au vu du préjudice subi par les salariés.

Si une peine de prison ferme ne peut-être obtenue, devons-nous accepter une indemnisation qui sera inférieure à celle demandée par notre avocat ? C’est la question que nous aurons certainement à nous poser lors du rendu de jugement le lundi 30 mai.

20070323-patron-total-prison

Voir les commentaires

Procès JARLOT : Une peine requise trop légère

19 Mai 2011, 05:09am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Les avocats de la défense ont eu bien du mal a justifier les charges qui pesaient sur l’ancien PDG de Lenoir et Mernier-LCAB.

Les questions pertinentes de la présidente du tribunal, les arguments incontestables des parties civiles, ne laisse aucun doute sur la culpabilité de Philippe JARLOT.

Une mention spéciale à Madame le procureur général, qui a touché le cœur des salariés en comprenant parfaitement le drame humain vécu suite à cette liquidation. Sans concessions également envers l’accusé et ses complices dont Madame PAQUIS, qui percevait indument un salaire de 6000 euros par mois et une indemnité de licenciement de 45 000 euros pour 2 ans de travail.

On aurait donc pu espérer une demande de sanction à la hauteur du préjudice subi. Il n’en a malheureusement rien été, car Madame le procureur général a requis pour Philippe JARLOT une peine de 2 ans de prison avec sursis et une amende pénale de 75 000 euros.

Le jugement a été mis en délibéré et l’audience aura lieu le lundi 30 mai à 13h30.

Nous espérons que les juges rendront un jugement exemplaire, afin que plus jamais  des patrons voyous ne sévices dans notre région.

Le délibéré fixant le montant des indemnités des salariés est également renvoyée.

2011-05-18-22h01_51--640x480-.png


Un nombre très important d’anciens salariés était présent à ce jugement.

Nous remercions Madame Michèle LEFLON la seule personnalité politique ou syndicale a avoir fait le déplacement pour soutenir les anciens salariés.

Merci également aux militants et sympathisants d’organisations diverses, qui par leurs présences ont prouvé que l’action contre un patron voyou, ne se limitait pas à des incantations littéraires.

28-octobr-a-decembre-2010-0551--640x480-.JPG

Voir les commentaires

Procès JARLOT : Jour J mercredi 18 mai

15 Mai 2011, 19:01pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Sauf événement de dernière minute, le procès JARLOT se déroulera normalement et en sa présence le mercredi 18 mai à 13H30 au tribunal correctionnel de Charleville-Mézières.

Philippe JARLOT anciens PDG des sociétés Lenoir et Mernier-LCAB-Jayot-Gérard Bertrand-Sofinbo-Dauvin-Venturini-Séroma, devra répondre de banqueroute volontaire, malversation, emplois fictifs, abus de confiance et abus de bien social.

Nous appelons l’ensemble des anciens salariés qui se sont porté partie civile, à venir nombreux à ce procès.

Mais au-delà des anciens salariés, nous appelons les Ardennais et Ardennaises épris de justice sociale à venir soutenir les victimes d’un patron qui n’a pas hésité à mettre des dizaines de familles dans la précarité pour assouvir sa soif de pouvoir et d’argent.

Plus jamais ça !!!

Tous ensemble nous devons dire stop à l’hémorragie qui touche nos industries et met des centaines de personnes à la rue. Cette hémorragie qui est souvent causée par la gestion capitaliste de patrons indélicats, qui n’hésitent pas a profiter des effets d’aubaine (subventions, exonérations de charges) pour reprendre des entreprises, les piller et ensuite les liquider et jeter les salariés comme des Kleenex.

Thomé-Génot, Ardennes Forge, Artis et Lenoir et Mernier-LCAB ne sont que quelques exemples médiatisés. Mais combien d’autres ont subi le même sort pour les mêmes raisons.

Tous ensemble il faut dire stop, et si Philippe JARLOT est condamné, alors la justice aura rendu sa fierté aux salariés licenciés, mais elle aura aussi, souhaitons-le, permis que désormais les employeurs réfléchissent à deux fois, avant de jouer avec la vie des travailleurs.

Tribunal--640x480-.jpg

               13oct.prud-hommes-cadres--640x480-.jpg     pannonceau--640x480-.jpg

Voir les commentaires

Procès du jeune vidéaste : Un mauvais Remake !

11 Mai 2011, 08:17am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

En l’absence de la plupart des acteurs, la juge a rejoué la précédente audience du 24 mars, résultat : Non-respect des procédures donnant lieu à la nullité de la comparution.

Quelques commentaires sur une vidéo publiée seulement quelques jours, justifie-t-elle cet acharnement judiciaire et les dépenses importantes de l’argent public.

Des agressions ou des viols ne font pas l’objet d’autant d’acharnement.

Nous voudrions faire confiance en la justice, mais la justice est-elle vraiment indépendante ?

 


 

Samedi 21 mai à partir de 15 h00

 

Salle Guy Canon à Charleville Mézières  (quartier de Manchester)

 

solidarite--640x480-.jpgHuit manifestants ont été condamnés le 24 février à la suite d'incidents qui ont eu lieu à Charleville-Mézières lors de la manifestation du 28 octobre 2010 sur la question des retraites. Ces condamnations ont eu lieu en même temps dans plusieurs départements, preuve d'une volonté de criminaliser à tout prix l'action syndicale quand elle est en passe de remettre en cause le pouvoir en place !
Un Comité de soutien s'est immédiatement constitué afin de les aider moralement et financièrement. Ils ont été condamnés en première instance à des peines de prison allant de 3 mois avec sursis pour certains jusqu'à 1 an ferme pour l'un d'entre eux. Cette sanction est pour l'instant mise en attente du fait de leur demande en appel. Outre les frais de justice, ils risquent d'avoir à payer jusqu'à 20 000 euros...

 

SOUTENONS-LES !
Programme

15h00 : Accueil musical
16h00 :
"Je suis moi" par la troupe "l'Arbre à Couleurs" spectacle de marionnettes, à partir de 3 ans
17h00
: Jean-Claude Mahy, poète et contestataire
17h30 : débat "justice et libertés en question" avec J-Claude VITRAN ( Ligue des Droits de l'Homme)
18h30 : apéritif/Projection du film de soutien
20h00 : repas et animation surprise
21h30 : François Eberlé, chansons pleines de tendresse, d'humour et de révolte !
23h00 : Léolo, folk rock francophone


Entrée : 5€

Buvette et pâtisserie

Repas : 10€ (info réservation au 03 24 32 08 49 après 18 h)

ou cro08@free.fr et lenoir.en.colere@free.fr)

cacasse, salade, fromage et dessert


 


Voir les commentaires

Procès JARLOT : Tous ensemble !

9 Mai 2011, 10:59am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Pensez  a réserver votre journée du mercredi 18 mai.

Tous ensemble au tribunal de grande instance de Charleville à 13H00.

 

La condamnation et l’indemnisation seront en fonction de notre capacité à nous mobiliser.

Pour sortir la tête haute, pour obtenir enfin justice, pour pouvoir tourner la page de ce drame social, une seule solution : Venir nombreux le 18 mai au tribunal.

C'est l'action et non le fruit de l'action qui importe. Vous devez faire ce qui est juste. Il n'est peut-être pas en votre pouvoir, peut-être pas en votre temps qu'il y ait des fruits. Toutefois, cela ne signifie pas que vous deviez cesser de faire ce qui est juste. Vous ne saurez peut-être jamais ce qui résultera de votre geste, mais si vous ne faites rien, il n'en résultera rien.

GANDHI

      201011184ce4a5d3101c5-0--640x480-.jpg        Mai-juin-2007-depot-de-bilan--5---640x480-.jpg

                  Maître Hamed Harir avocat de Philippe Jarlot                                   Maître Xavier Médeau avocat des salariés

Voir les commentaires

La justice ne lâche pas l’affaire

3 Mai 2011, 16:30pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le jeune vidéaste, qui a diffusé en ligne les provocations policières lors de la manif du 28 octobre contre la réforme des retraites, sera de nouveau jugé le mardi 10 mai à 14H00.

Espérons que la justice sera montrer autant d’acharnement le 18 mai, quand il s’agira de juger un patron voyou.

Monsieur le procureur, les Ardennais ont besoin de retrouver confiance en la justice, ne leur montrez pas seulement celle qui flatte les intérêts de l’UMP et de son gouvernement.

b7101ff9a2a9664872b95a13e50ddc51

 

 


b7101ff9a2a9664872b95a13e50ddc51
par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Voir les commentaires