LENOIR ET MERNIER - LCAB

Les collectivités financeraient-elles des primes supra légales ?

26 Septembre 2010, 10:12am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

La société ENIA avait repris en 2006, l’activité textile de Tarkett Sommer implantée à Glaire près de Sedan.

Le 7 janvier 2010 l’entreprise dépose le bilan et le tribunal décide le redressement judiciaire dans l’attente d’un nouveau repreneur.

Le 31 mai le plan de reprise présenté par Michel GROSSELIN, un entrepreneur Ardennais, est accepté par le tribunal du commerce.

Une reprise qui s’accompagne d’un plan social avec 51 suppressions de poste sur 202 salariés. ENIA devient TECSOM.

L’action du syndicat CFDT textile (à ne pas confondre avec l’inaction du syndicat CFDT métaux) a permis de faire obtenir une prime de 10 000 euros par salarié licencié.

Après information auprès du responsable du syndicat textile, cette prime correspond à un abondement sur les stocks, versée en quatre fois, par le repreneur.

Maître BRUCELLE, dans un courrier en date du 4 août 2010, fait état d’une prime supra légale.

Ce qui devient surprenant et qui relis cette affaire avec Lenoir et Mernier-LCAB, c’est le montant important* de l’aide du conseil régionale et du conseil général. Soit 1.5 millions d’euros investis dans le plan de relance de la société TECSOM.

Une partie de cette somme, par un jeu d’écriture, aurait-elle servi à financer l’abondement ou la prime supra légale des salariés licenciés d’ENIA ?

Loin de nous l’idée de critiquer ou contester la prime accordée aux salariés licenciés d’ENIA, bien au contraire, nous félicitons l’action menée par les salariés, les élus syndicaux et la nouvelle direction TECSOM.

Par contre l’attitude du conseil régional et du conseil général nous interpelle. Comment expliquer que l’argent des contribuables puisse directement ou indirectement servir à financer des primes de licenciements, alors que cela a été refusé aux anciens salariés Lenoir et Mernier-LCAB et peut-être aussi aux salariés RAGUET ou autres.

Faut-il un rapport de force beaucoup plus violent ou bien avoir des relations bien placées, pour que le conseil régional de gauche et le conseil général de droite ne pratiquent pas de la discrimination entre les contribuables ?

Le dossier est ouvert et nous nous réservons le droit de porter cette affaire devant la justice.

 

* Pour rappel, il n’y avait pas un centime pour sauver Lenoir et Mernier-LCAB

 

          Logo_conseil_general_ardennes--640x480-.jpg     Logo_conseil_regional_site--640x480-.jpg

               le_president_du_conseil_general_se_rejouit_de_la_signature_.jpg                jean-paul-bachy-president-conseil-regional-champagne-ardenn.jpg

Voir les commentaires

Un scoop sur ce blog !

24 Septembre 2010, 07:33am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Un article explosif :

Le conseil régional et le conseil général financeraient-ils des primes de licenciement supra légale?

Chacun comprendra que notre article risque de faire grand bruit. Nous ne souhaitons pas faire durer le suspense, mais nous sommes obligés de retarder sa diffusion à dimanche après-midi.

Voir les commentaires

Retraite : Les Ardennes ont fait fort !

23 Septembre 2010, 18:56pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Plus nombreux que le 24 juin, beaucoup plus que le 7 septembre, les ardennais se sont mobilisés pour dire non au recul du droit à la retraite à 62 et 67 ans.

Plus de 8000 manifestants à Charleville, de nombreuses grèves dans les entreprises.

Près de trois millions de manifestants en France selon les syndicats, 997 000 selon le gouvernement.

Ce qui est sûr, c’est que ceux qui sont restés chez eux ou au travail ne feront pas mentir les statistiques.

 

      P-che-09-1387--640x480-.JPG P-che-09-1403--640x480-.JPG 

              D'abord un coté de la voie rapide                                      Puis les deux cotés

       P-che-09-1417--640x480-.JPG P-che-09-1428--640x480-.JPG

       Lancé de pommes sur la permanence de l'UMP                     Devant la préfecture

 

Voir les commentaires

SEROMA : Les derniers Gaulois

22 Septembre 2010, 19:38pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

asterixEn reprenant Lenoir et Mernier, l’empereur Philippe JARLUS avait étendu son empire dans la vallée de la Meuse : FAV-LCAB, Sofinbo, Gérard Bertrand, Dauvin, Venturini et la Seroma.

Comme Astérix dans son village gaulois, les 22 salariés de la Séroma auront été les derniers à résister a l’hécatombe des entreprises mises en liquidations suite aux malversations de l’empereur JARLUS.

À savoir que les parts sociales de cette entreprise sont toujours administrées par le liquidateur Maître BRUCELLUS, qui a refusé de les vendres au chef gaulois Pascal MASSENIX. La dette de 400 000 euros laissée par l’ancien dirigeant mis en examen, la confiance des clients à regagner, l’absence d’aides des collectivités, l’effet de la crise économique et la personnalité atypique de MASSENIX, n’ont pas joué en faveur du développement de cette entreprise.

Malgré une première vague de six licenciements en décembre 2009, la Seroma a creusé son déficit et le tribunal du commerce pourrait très certainement prononcer sa liquidation judiciaire le 30 septembre.

Les petits Gaulois se raccrochent encore à une éventuelle fusion avec la société HCB basée a Marne la Vallée, mais pour réussir ils leur faudra beaucoup plus que de la potion magique.

 0000268536-0.jpg

L'association des anciens salariés Lenoir et Mernier-LCAB solidaire avec les salariés de la Séroma

Voir les commentaires

RETRAITE : Non, à la réforme !!!

19 Septembre 2010, 10:36am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

-       Les annonces du 8 septembre ne modifient en rien la logique globale de la réforme.

-       Le report de l’âge légal du départ à la retraite va entraîner un prolongement du chômage et des arrêts maladie.

-       La pénibilité n’est toujours pas reconnue.

-       L’essentiel des efforts ne repose que sur les salariés.

Rejoignez-nous le 23 septembre à partir de 13H00 au Parc des expos Hall A, pour une grande manifestation.

 Parcours : Parc des expos, voie rapide, av de Gaulle, pont des deux villes, avenue d'Arches, Préfecture.

 Dissolution du cortège à la Préf.

  Si on ne fait rien aujourd'hui, demain c'est foutu !

    retraite jpg1 [640x480]            retraites [640x480]

 retraite gremi1 [640x480]

 

Voir les commentaires

Retraite à 60 ans sauf pour...

9 Septembre 2010, 14:57pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

P-che-09-1285--640x480-.JPG 6000 manifestants pour dire non à la réforme des retraites du gouvernement Sarkozy.

Il est vrai que ce gouvernement préfère financer les emplois fictifs de l’ancien président de la république, les magouilles du ministre du travail et même renflouer les caisses de Bernard Tapie plutôt que d’accorder le droit aux salariés de profiter dignement d’une retraite bien méritée.

Mais bon, notre association ne fait pas de politique, mais nous pouvons quand même rigoler de voir parmi les manifestants, le président de gauche du conseil régional qui a 63 ans vient de rempiler pour un nouveau mandat.

Les papys de la politique réclament la retraite à 60 ans, mais eux continuent de travailler jusqu'à 75 ans et de cumuler un salaire et une retraite, qu’ils touchent bien souvent, avant 60 ans.

P-che-09-1270.JPG

Voir les commentaires

Pour la retraite à 60 ans

6 Septembre 2010, 09:58am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Demain mardi 7 septembre, plus nombreux que le 24 juin, nous dirons tous ensemble.

NON A L’ALLONGEMENT DU DÉPART EN RETRAITE

Rendez-vous 10H00, Place Ducale a Charleville-Mézières.

Photo-Pa-017--640x480--copie-1.jpg

Voir les commentaires

RAGUET

3 Septembre 2010, 06:54am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 La situation que connaissent les 114 salariés des Entreprises RAGUET Bogny sur Meuse et Monthermé ne peut laisser personne indifférent.

  Le plan de reprise par la société FORGEX, basée à Nogent (filiale du groupe METCAP) conditionne la reprise de 85 salariés à un gel de salaire de deux ans, la suppression des primes et une baisse de rémunérations de 4 heures par semaine.

En contrepartie la Direction de FORGEX fait des promesses verbales sur la pérennité de l’activité.

 Il ne nous appartient pas de juger de l’action des élus et du personnel RAGUET, divisés sur ce sujet entre emploi et salaire.

Notre pensée va d’abord aux 29 licenciés qui resteront sur le carreau et qui auront de grandes difficultés à retrouver un travail et un salaire correct.

Pour l’avoir vécu, nous savons combien il est difficile de faire des choix qui engagent l’avenir des salariés. Si la préservation de l’emploi du plus grand nombre peut conduire les élus et le personnel à accepter des sacrifices mesurés, il faut en échange de véritables engagements écrits et une analyse comptable sur l’avenir de l’entreprise.

 Il faut savoir qu’en dessous de 100 salariés, le comité d’entreprise aura beaucoup moins de possibilité d’intervention économique dans la gestion de l’entreprise. La création d’un conseil de surveillance avec des prérogatives étendues, serait peut-être une solution.

 Les belles déclarations du conseil général et des pouvoirs publics seraient plus utiles si elles étaient accompagnées de subventions contrôlées avec comme contrepartie, l’engagement des repreneurs à ne pas baisser les salaires.

Des millions sont dépensés dans des infrastructures sportives ou culturelles, une partie pourrait être judicieusement dépensée dans la préservation de l’emploi et des salaires.

Nous avons encore en mémoire que pour sauver 100 emplois chez Lenoir et Mernier-LCAB, nous avions besoin de 700 000 euros. Le conseil général a préféré en mettre beaucoup plus dans Woinic.

 A chacun ses choix et ses responsabilités !

715347.jpg

 

Voir les commentaires