LENOIR ET MERNIER - LCAB

Un peu d'histoire pour ne pas oublier

25 Avril 2013, 15:09pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

F.A.V.-L.C.A.B.

La société L.C.A.B a été créée en 1920 par le regroupement de trois ateliers de BOGNY sur MEUSE aux activités complémentaires : Laurent COLAS et Autier BALTEAU (LCAB), possédants des ateliers de forge spécialisés dans le matériel de carrosserie hippomobile et l'usine des quatre fils Aymon, une boulonnerie située dans le quartier de LEVREZY.

En 1954, la société L.C.A.B devient F.A.V.-L.C.A.B.

Il s'agit du regroupement des Forges et Atelier de la VEZOUZE (F.A.V) situés à CROISMARE (54 près de LUNÉVILLE) et des usines métallurgiques L.C.A.B. situées à BOGNY sur MEUSE(08).

F.A.V est une société fondée en 1937 à la suite du transfert des activités des établissements CHOLLET-LEFEVBRE de LUNÉVILLE à CROISMARE; et spécialisée dans les ferrures d'armement des lignes électriques.

La prise de contrôle en 1954 de L.C.A.B. par F.A.V. va être déterminant pour l'avenir de la société.

En effet à une période où l'activité liée à la carrosserie hippomobile est en baisse pour L.C.A.B., celle-ci n'a pas su prendre le virage de l'automobile, or l'activité des armements est en plein essor: on assiste à un développement considérable du réseau électrique en France à partir des années 60.

En 2003, F.A.V.-L.C.A.B.  devenue entre-temps AFFIXA (groupe d'Arçonnerie française) intègre le groupe LENOIR et MERNIER suite à une liquidation et reprend le nom de F.A.V.-L.C.A.B.

En février 2008, l'entreprise fut liquidée à cause des agissements malhonnêtes d'un patron voyou, entraînant dans sa chute plusieurs filiales dont la société JAYOT de GESPUNSART

Dès mars 2008, d'anciens salariés des deux sociétés, à l'initiative des délégués LENOIR et MERNIER, décident de créer une SCOP (Société de Coopérative Ouvrière de Production).

26 anciens salariés devenus actionnaires de leur outil de travail redémarrent les activités de Forge et d'estampage.

image_088.jpg  0000316608-0.jpg  image_128.jpg  0000101770-0.jpg 

Régis MEO et Jean-Paul MAYETTE les deux dirigents de la société. Merci au site JAYOT-LCAB pour les informations

Voir les commentaires

Pour l'emploi et la justice

19 Avril 2013, 21:11pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Non, l'initiative des associations ouvrières n'aura pas été vaine !

Plusieurs pistes ont été abordées et répondent à nos propositions. Il faut maintenant finaliser chaque proposition, les mettre en coordination avec les services concernées et planifier un calendrier d'application.

Pour cela dès le 14 mai, nous rencontrons les représentants du conseil régional ainsi que les services techniques, sur la base de nos propositions.

Il en sera de même avec le conseil général avant la mi-juin.

Chacun suivant son domaine de compétence travaillera en commun et avec nos associations, afin de trouver les meilleures solutions pour lutter contre le chômage et ses conséquences.

Députés, conseillers généraux et régionaux, maires et acteurs de la vie politique de droite ou de gauche ont entendu la parole sans concessions des victimes de licenciements abusifs.

Sauront-ils y répondre, tel sera notre objectif.

Mais il faut souligner que pour la première fois en France, une interpellation directe des élus politiques par des anciens salariés victimes de patrons voyous, licenciements boursiers et délocalisations, est engagée sur la base de propositions concrètes tenant compte du vécu de la population ouvrière.

Certains vont dire qu'il ne faut pas faire confiance aux politiques, mais c'est en étant acteur de son destin que l'on avance et non en restant un spectateur sceptique et râleur.

Et comme dirait Gandhi : C'est l'action et non le fruit de l'action qui importe. Vous devez faire ce qui est juste. Il n'est peut-être pas en votre pouvoir, peut-être pas en votre temps qu'il y ait des fruits. Toutefois, cela ne signifie pas que vous deviez cesser de faire ce qui est juste. Vous ne saurez peut-être jamais ce qui résultera de votre geste, mais si vous ne faites rien, il n'en résultera rien.

titre-3.jpg


L'article du journal l'Ardennais est quelque peu réducteur sur la réunion du 19 avril.

Il y avait 11 propositions des associations ouvrières. Si uniquement la première a été développée, c'est qu'un accord sur une méthode de travail est intervenu sur l'ensemble des propositions, toutes aussi importantes les unes que les autres.

Cette mise en route contrairement à ce que dit l'article n'a pas été laborieuse face au chômage, car nous n'avons jamais eu la prétention de résoudre ce problème.

Nous voulons simplement améliorer les dispositifs existants afin de trouver plus facilement un travail, et de mieux vivre la transition entre chômage et emploi.

La loi contre les patrons voyous et l'action en direction des AGS restant également des priorités indissociables.

 

Voir les commentaires

Des paroles, des actes !

16 Avril 2013, 08:31am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

  Vendredi 19 avril à 17h30 aura lieu à Monthermé (salle des fêtes), une réunion entre les représentants des associations ouvrières et les élus du département (députés, conseillers régionaux et généraux, maires, présidents de communautés de communes...).

Cette réunion fait suite à celle du 1er février où nous avons exposé un certain nombre de propositions destinées à améliorer la situation de l'emploi dans le département et venir en aide aux plus défavorisés.

Voir sur ce blog , le détail des propositions.

Vendredi 19 avril, les élus doivent être en capacité d'apporter des réponses concrètes. Il ne sera pas question pour nous d'accepter des approximations, des discours politiciens, des promesses sans lendemain ou de la compassion sans solutions.

A la veille des élections municipales, la population se détourne des hommes politiques. La défiance envers l'intégrité des élus, l'attente pressante d'actions positives du gouvernement, la montée de la violence politique ou religieuse, doivent trouver des réponses fortes et audacieuses.

Pour la première fois en France, en toute indépendance, des associations ouvrières et des représentants de salariés interpellent les élus sur la base de propositions communes.

L'occasion pour les élus de dépasser les clivages partisans, afin de redonner confiance à une population qui malheureusement s'éloigne de la vie politique.

Chacun devant ses responsabilités devra assumer ses choix. 


Ce vendredi 19 avril à Monthermé, FR3 Champagne Ardennes effectuera un reportage en direct de la réunion entre les associations et les élus. A voir dans l'édition régionale à 19H00.

  DESPAROLESETDESACTES preview 

Voir les commentaires

11 - Des associations qui proposent et agissent

13 Avril 2013, 19:12pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

 

rap_uneco_focus.jpg11 - Conditionner les aides publiques aux maintiens et aux créations d'emplois, avec un véritable contrôle par les élus politiques et les organisations syndicales.

Il faut reconnaître que le but principal des aides accordées par la région ou le département a vocation à maintenir et à créer des emplois.

Malheureusement, de plus en plus nombreux sont les patrons qui profitent des aides pour déposer le bilan et recréer une société sous une autre forme, ou pour licencier, spéculer, délocaliser, liquider....

Des exemples nombreux sont connus dans la vallée de la Meuse : Lenoir et Mernier, LCAB, Thomé-Génot, Artis, Ardennes Forge, Val Thomé... Et la liste est longue.

Face à cette situation, il existe depuis 2009 l'article R.2323-7-1 du code du travail, qui oblige l'information du comité d'entreprise, sur l'attribution des aides.

Disposition qui n'est rarement respectée et inexistante dans les petites sociétés.

C'est pourquoi nous proposons :

- La mise en place d'une information directe des collectivités auprès des représentants des salariés, sur la nature des aides accordées. Les élus de l'entreprise pouvant émettre un avis sur l'utilisation de l'aide.

- La création d'une commission de contrôle (composées d'élus et de syndicalistes) sur l'utilisation des aides, leurs destinations, leur utilité et les modalités de remboursement. En cas de manquement aux obligations de l'employeur, la commission pourra sanctionner l'entreprise fautive par la suspension ou le remboursement immédiat des aides accordées.

- La saisie systématique du tribunal quand un employeur n'aura pas répondu à ces obligations de remboursement ou d'utilisation des aides accordées par les collectivités.

170160_fi1-20121116-jdn01.jpg

Voir les commentaires

10 - Des association qui proposent et agissent

12 Avril 2013, 08:33am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

    10 - Susciter une véritable politique concertée en faveur de l'emploi dans la vallée de la Meuse.

Malversations financières, boursières, délocalisations, liquidations, restructurations... Nombreuses sont les victimes des effets de la crise ou de patrons malhonnêtes. Le taux de chômage dans la vallée de la Meuse est le plus élevé de la région.

Au-delà des querelles politiques au gré des ambitions électorales, il semble nécessaire de réunir toutes les énergies dans le but principal de sauver l'emploi et créer les conditions permettant aux entreprises honnêtes, d'investir dans la vallée de la Meuse.

A titre d'exemple il faudrait diversifier les voies de communication. L'A304, le trafic ferroviaire, mais également l'ensemble des barrages sur la Meuse qui peuvent être remplacés par des barrages à clapet doter de minis centrales hydrauliques. En descendant le seuil de ces barrages de 80 centimètres comme ce fut le cas à Monthermé, l'option de la Meuse à grand gabarit s'ouvre à condition d'adapter les écluses et les canaux.

Mais aussi les transports aériens,  nous disposons à Regniowez d'une structure existante géographiquement bien situé  qui peut aussi être bénéfique pour la région wallonne.

Nous avons là des atouts qui demandent une volonté politique et des actes forts et concrets pour lutter contre la désindustrialisation, enrayer le déclin démographique et redonner à la population des Ardennes, l'envie de vivre et travailler au pays.

une-industrie-creatrice-d-emplois-81774.png

Voir les commentaires

9 - Des associations qui proposent et agissent

10 Avril 2013, 07:30am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

9 - Création d'un fonds spécial, afin d'augmenter de 10 € par jour, le montant du RSA ou ASS pour les anciens salariés âgés de plus de 55 ans.

À la fin février le nombre de chômeurs atteignait 3 187 000  personnes inscrites à pôle emploi (16 242 dans les Ardennes).

Les chômeurs de plus de 50 ans ont progressé de 16.6% en un an. Moins d'une personne sur dix retrouve un emploi après 55 ans (et bien souvent à temps partiel). 36% des 55/59 ans sont sans emploi.

Les plus de 55 ans en ASS ou en RSA subissent plus durement la précarité: Trop vieux, santé fragile, formation inadaptée, moins mobile, moins performant... Un ensemble de critères qui fait fuir les employeurs.

Nous demandons la création d'un fonds spécial qui viendra remplacer la suppression de la majoration (ASS, RSA) pour les anciens salariés licenciés et justifiant d'une durée d'activité raisonnable.trop-vieux-trop-jeune

Voir les commentaires

6,7,8 - Des associations qui proposent et agissent

8 Avril 2013, 09:10am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

6 - Création d'un fonds spécial destiné à venir en aide aux anciens salariés victime de surendettement ou en difficulté pour rembourser un crédit immobilier ou payer le loyer.

7 - Aide spéciale à l'acquisition ou l'entretien d'un véhicule destiner à la recherche d'emploi.

8 - Gratuité des transports collectifs pour les bénéficiaires du RSA et ASS.

Malheureusement, bien souvent aux difficultés pour retrouver un emploi, s'ajoute un autre problème pour beaucoup d'anciens salariés, celui de faire face à la vie quotidienne.

Il existe actuellement un certain nombre de mesures: Commission de surendettement, aide au permis de conduire, pass emploi pour le transport...

Nous demandons la création d'un livret à destination de tous les bénéficiaires et recensant l'ensemble des dispositions existantes.

Mais au-delà de ce qui existe, nous demandons des aides complémentaires: Fonds spécial sous forme de prêt remboursable pour faire face à un problème immédiat de logement ou d'éducation d'un enfant. Acquisition ou entretient de véhicule sur la base de justificatif de recherche d'emploi. Gratuité des transports au-delà de la région (sur justificatif de proposition d'emploi)....

Plusieurs autres mesures peuvent être envisagées : Aide aux frais postaux, téléphone, Internet...

Liste non limitative, mais avec toujours comme leitmotiv, la recherche active d'emploi pour les anciens salariés. Car il ne s'agit pas d'encourager l'assistanat, mais de permettre un retour rapide à l'emploi de ceux qui en ont été exclus.

rubon3.gif

Voir les commentaires

5 - Des associations qui proposent et agissent !

5 Avril 2013, 13:18pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

5 - Etendre à l'ensemble des victimes de licenciements économiques, l'accord des Lenoir et Mernier et du conseil général (CTP), sur les mesures d'accompagnement du C.S.P. (contrat de sécurisation professionnel).

Suite à l'action menée par les Lenoir et Mernier-LCAB, il a été obtenu un certain nombre d'aides supplémentaires au dispositif CTP, devenu depuis le CSP (contrat de sécurisation professionnel).

- Aide à la prise en charge de la mutuelle, aide au permis de conduire, aide aux frais de déplacement, d'hébergement, de repas... aide spécifique à la formation, la réorientation professionnelle, la création d'entreprise...

Cet accord a également été appliqué aux anciens salariés RAGUET.

Nous demandons que l'accord soit étendu à l'ensemble des licenciés économiques du département.

 

Voir aussi :

Enfin un "petit" accord !! 

RAGUET : Une sortie dans la dignité.

RAGUET – SEROMA : Des aides supplémentaires au CTP

    sans-titre.png

 

 

 

Voir les commentaires

3 et 4 - Des associations qui proposent et agissent !

2 Avril 2013, 08:17am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

3 - Agir en direction de l'AGS afin que les indemnités obtenues par les prud'hommes ne fassent pas l'objet d'un recours en appel.

4 - Création d'un fonds mutualiste permettant de rembourser les sommes réclamées en appel par l'AGS.

 

Tout d'abord, il faut savoir que l'AGS (assurance de garantie des salaires) est une assurance contractée par les patrons et destinée à garantir les salaires en cas de procédure collective de l'entreprise (sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire).

Dans ce cas, quand un patron perd aux prud'hommes, c'est l'AGS qui règle le montant obtenu par les salariés.

Il n'est donc pas normal que quand les agissements d'un patron voyou sont reconnus, ou que le plan social n'est pas respecté, que l'AGS fasse appel de la décision et obtienne bien souvent satisfaction devant la cour d'appel de Reims. Condamnant ainsi les salariés licenciés et en situation de précarité a rembourser, souvent plusieurs années après, les sommes réclamées.

Dans l'immédiat et dans l'attente d'une intervention politique sur le point 3, nous demandons la création d'un fonds mutualiste, sous des formes qui restent a définir, afin de permettre de rembourser les sommes réclamées en appel par l'AGS.

garantie-des-salaires.jpg

Voir les commentaires