LENOIR ET MERNIER - LCAB

Souriez, vous êtes filmés !

27 Novembre 2010, 17:40pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

28-octobr-a-decembre-2010-2015--640x480-.JPGBogny-sur-Meuse, ville sous surveillance, voilà ce que l'on peut lire à l’entrée de notre ville. Plus loin des caméras de surveillance filment le bon citoyen, pour notre sécurité, affirme-t-on à la Mairie.

Gang des barbares, Favelas Brésilienne, retour d’Action Direct, recrudescence de la délinquance ou plaque tournante de la drogue Bolivienne… Non, rien de tout cela, car si on regarde bien ou est dirigée la caméra de Braux (par exemple) on peut voir l’église, la salle des fêtes et le café PMU.

Il est vrai que les petites dames qui vont à la messe le dimanche ont l’habitude de se faire voler le sac à main, ou encore les noceurs du samedi de se livrer à des exactions, ou tout simplement les conducteurs imprudents de se soûler avant de prendre le véhicule.

La municipalité aurait-elle comme ambition de transformer Bogny-sur-Meuse comme dans la série télévisée le “Prisonnier“ avec chacun un badge numéroté ?

La délinquance à Bogny-sur-Meuse justifie-t-elle un investissement si important ? À moins que ce soit la volonté de N. Sarkozy de subventionner les villes qui investissent dans la vidéo-surveillance.

Bien sûr que parfois les caméras peuvent se révéler utiles : Dans les Bus, devant les agences bancaires ou les commerçants.

Mais sincèrement quel est le délinquant ou le criminel qui va tranquillement commettre son forfait sur la place de Braux, avec ou sans caméra.

Les agressions, le trafic de drogue, les rixes, les vols se produisent ailleurs et cela chacun le sait. Et il appartient à la gendarmerie de faire son travail.

Alors oui à la protection des habitants à Bogny-sur-Meuse, mais non a la surveillance systématique et ciblée de la population.

28-octobr-a-decembre-2010-2011--640x480-.JPG           28-octobr-a-decembre-2010-2017--640x480-.JPG  28-octobr-a-decembre-2010-2019--640x480-.JPG

 

Voir les commentaires

VISTEON : La secrétaire du C.E. tapait dans la caisse !

23 Novembre 2010, 18:03pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

150 000 euros de chèques détournés par Michèle PATA de 2005 à 2008. Mais la secrétaire du comité d’entreprise était en activité depuis plus de 20 ans, l’enquête n’a pu s’en tenir qu’à la période non prescrite. En 20 ans, c’est sûrement en million d’euros qu’il faut chiffrer la somme détournée !

Et d’après Madame PATA, elle n’aurait pas été la seule à piocher dans la caisse du C.E.

Elle et son mari Yvon (délégué syndical Visteon) allaient dépenser l’argent des salariés dans les casinos de France et du Luxembourg.

Le jugement sera rendu le 2 février 2011.

Là pourrait s’arrêter l’histoire, car ce genre de pratique malhonnête arrive rarement et touche tous les syndicats.

Mais voilà le mari de Madame PATA était l’ancien secrétaire adjoint du syndicat métaux, quand celui-ci, avec son accord, avait décidé de porter plainte en diffamation, contre le président de notre association (qui a été relaxé) pour un article du blog concernant l’attitude du syndicat métaux pendant le conflit Lenoir et Mernier-LCAB.

Et ce même secrétaire adjoint, qui avec le syndicat métaux, contestait notre revendication d’une prime de départ de 50 000 Euros, a bénéficié d’un plan de licenciement économique en empochant avec sa femme, chacun la modeste somme de 75 000 euros.

A qu’ils sont jolis les donneurs de leçons !!!!

 

À lire dans l’ardennais du 23 novembre : cliquer ici 

 

0000240147-0--640x480-.jpg

 

Voir les commentaires

Mobilisation contre la réforme des retraites.

23 Novembre 2010, 08:51am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Aujourd’hui 23 novembre, s’appuyant sur les grandes mobilisations de ses derniers mois, les syndicats organisent une montée nationale à Paris devant l’Élysée, pour dire à Sarkozy l’opposition des Français a vouloir imposer au peuple une réforme injuste et inefficace.

Oups, désolé ce n'était qu'un rêve !!

Non, non, rien de tout cela, les syndicats vont en ordre dispersé exprimer dans un dernier souffle….Exprimer quoi déjà ?

Les syndicats Ardennais malgré tout se distinguent, après avoir été les premiers à lancer la grève générale reconductible, ils manifestent à titre préventif devant l’usine Delphi a Donchery, qui doit licencier 60 salariés cet été et fermer l’usine en 2012.

Bravo, il faut mieux faire de la prévention que rien du tout. Et de toute façon si l’usine ferme ce seront les associations d’anciens salariés qui interviendront, là où les syndicats laissent malheureusement le champ libre.

 

-cid_788E5407-3F98-4E2E-A041-82CFEE37C047.jpg

Voir les commentaires

JARLOT : Jugement le 18 mai 2011

17 Novembre 2010, 17:49pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Comme prévu, les juges du tribunal de grande instance ont renvoyé le procès de Philippe JARLOT, et des trois autres coaccusés au mercredi 18 mai à 13H30.

A signalé qu’a cette audience du 17 novembre, Philippe JARLOT était présent, mais notre association n’avait pas été prévenue.

Ce renvoi à une date tardive, qui laisse à l’ancien PDG les mains libres pendant encore six mois, afin qu’il poursuive ses activités commerciales, renforce notre colére. D’autant plus, qu’à l’approche de Noel, de nombreux anciens salariés se trouvent encore dans une situation précaire.

Le côté positif de ce jugement est que P. JARLOT restera sous contrôle judiciaire jusqu’au 18 mai et qu’à cette date aura lieu le procès sans aucune possibilité de report (et cela même en l’absence d’un des accusés).

Ce jugement est sans nul doute destiné à affaiblir la mobilisation des anciens salariés. À nous de prouver le contraire en maintenant notre solidarité et en répondant massivement présent lors du procès du mercredi 18 mai à 13h30 au TGI de Charleville.

3--Blocage-voie-rapide-19-fev.01--640x480-.jpg

Dans le journal l’ardennais du 18 novembre.

Me Ahmed Harir, défenseur de Philippe Jarlot : « Le temps va faire son œuvre et nous permettre de tenir un procès serein. Les amertumes et les plaies vont se cicatriser…

Voilà donc sur quoi compte Philippe Jarlot, un essoufflement de notre mobilisation. Il n’a donc pas changé, rappelez-vous quand il disait aux salariés qui le menaçaient de le traduire devant les prud’hommes « Allez y, j’ai des relations, de toute façon cela mettra des années avant d’être jugé ».

Mais nous ne céderons pas et le 18 mai, nous serons une très grande majorité d’anciens salariés Lenoir et LCAB à lui répondre « des Patrons comme vous, nous n’en voulons plus dans les Ardennes ».

 

Voir les commentaires

SEROMA - JARLOT

14 Novembre 2010, 11:34am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

SEROMA

Et bien voilà, le dernier bastion gaulois de Lenoir et Mernier est tombé.

Et pourtant durant presque trois ans, ils s’étaient battus les braves Gaulois, avec leur petit chef MASSENIX.

Que s’est-il passé pour que le tribunal du commerce (composé de patrons Ardennais) refuse l’offre du repreneur, car il ne proposait pas assez pour les bâtiments, appartenant à la chambre du commerce et de l’industrie (composé également de patrons Ardennais) ?

Pourquoi le repreneur n’a-t-il pas revu son offre à la hausse (15 000 euros c'était donné quand même) sachant que la zone franche lui permettait d’obtenir plusieurs centaines de milliers d’euros d’avantages.

Tout cela ressemble à des petits accords en famille. Mais dans l’histoire, ce sont 19 salariés qui en font les frais, alors que l’entreprise était viable.


Procès JARLOT

L’audience du 17 novembre aura lieu comme prévu à 13h30. Cette audience statuera sur un renvoi du procès de l’ancien PDG.

Il est donc inutile pour les anciens salariés de se mobiliser ce jour-là.

Malgré tout, ceux qui peuvent venir seront les bienvenues le 17 novembre à 13h30 au TGI de Charleville, pour montrer que nous sommes toujours présents et décidés à ne rien lâcher.

Ce jour la sera fixé la nouvelle date du procès.

Covoiturage devant l’UL Bogny a 12h45.

 

justice--640x480-.jpg

Voir les commentaires

Hécatombe… Encore et encore !

8 Novembre 2010, 13:42pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Après la Seroma et Raguet, la liste noire des licenciés s’agrandie dans notre belle vallée verte.

OXAME à Revin, suite à la liquidation, 15 salariés sur 45 sont licenciés. Un repreneur Luxembourgeois fait son entrée : Malo Investissement.

OXAME anciennement PORCHER comptait 4000 salariés en 1964, il n’en reste plus que 45 en 2010, et bientôt 30 en 2011. C’est le délégué syndical qui a été obligé d’annoncer la liste des licenciés. Les syndicats dénoncent une liste discriminatoire.

 ARDAM-ELECTROLUX anciennement Faure en 1854, puis Arthur Martin en 1968, employait 1500 salariés en 1930, il reste 540 salariés actuellement.

 Des emplois menacés après la délocalisation d’une partie des gammes de fabrication et les promesses non tenues de la Direction de maintenir une production de 430 000 machines pour 2010. Les syndicats craignent la fermeture de l’usine à moyen terme.

         La vallée se meurt et le MEDEF si prompt à profiter des aides de la région pour ensuite jeter les entreprises voulait même effacer de la carte le mot Ardennes de notre région.

 Les Ardennes le trou du cul du monde comme disent les Parisiens, mais l’eldorado des pilleurs et fossoyeurs d’entreprises.

 Bonne nouvelle TF1 diffusera dans son journal de 13h00 toute cette semaine, des images sur nos belles Ardennes. Ne pas manquer vendredi, consacré à la vallée de la Meuse. Mais inutile d’attendre des images sur les conflits sociaux, les pratiques patronales, les cités ouvrières, les salaires de misère et l’exode de la jeunesse. Non, il faut montrer l’arbre qui cache la forêt. Surtout ne pas faire peur aux touristes.

 Ha quelles sont belles nos Ardennes et sa vallée verte que nous continuerons d’aimer....Malgré tout.

 IVR21_090807499NUCA_P--640x480-.jpg Ardam--640x480-.jpg

                        OXAME                                                                     ARDAM Electrolux

 

 

 

 

Voir les commentaires

JARLOT passera noël en famille ?

5 Novembre 2010, 13:54pm

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le procès de Philippe JARLOT qui devait avoir lieu le 17 novembre sera renvoyé à une date ultérieure.

Philippe JARLOT devait comparaître au tribunal correctionnel en compagnie des deux ferrailleurs et de l’ex-salariée LCAB, mis en examen également pour complicité d’abus de bien social.

Suite à l'hospitalisation d’un des deux ferrailleurs, son avocat a demandé un report du procès. Le procureur ne souhaitant pas dissocier les affaires va confirmer le 17 novembre un renvoi.

Sans vouloir minimiser l’importance de la maladie du ferrailleur, dont nous souhaitons un prompt rétablissement, nous ne pouvons accepter sans rien dire cette décision. Car l’accusé principal étant Philippe JARLOT, le procès pouvait se dérouler en l’absence d’un des coaccusés.

Il est évident qu’il s’agit d’une manœuvre des avocats des parties adverses, afin de faire reculer l’échéance du jugement, qui devait rendre justice aux anciens salariés.

Il faut qu'a l'audience du 17 novembre, soit fixé rapidement une nouvelle date, afin de pouvoir enfin tourner la page de ce drame social qui a jeté des dizaines de familles à la rue suite une gestion malhonnête.

Un courrier en ce sens sera adressé au procureur de la République.

Le bureau de l’association n’appelle donc pas a un rassemblement mercredi 17 novembre devant le tribunal et invitent les anciens salariés à rester mobilisé pour une nouvelle date de procès.

 

2003-2004--180---640x480-.jpg

 

 

Voir les commentaires

DELPHI : Une mort programmée !

5 Novembre 2010, 08:07am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Un nouveau drame social pour l’industrie dans les Ardennes !

L’équipementier automobile DELPHI à Donchery qui emploie 354 salariés a annoncé par la voix du directeur des opérations Europe de la division Thermal, accompagné par le DRH Delphi France et Diesel, la fermeture du site pour l’été 2012, avec pour funeste préambule, une nouvelle vague de 60 licenciements en 2011 !

À quand une grande mobilisation de la métallurgie Ardennaise pour sauver nos industries ?

Voir les commentaires

RAGUET et SEROMA, l’hécatombe continue à Bogny-sur-Meuse.

1 Novembre 2010, 08:33am

Publié par LENOIR ET MERNIER - LCAB

Le site RAGUET de Châteaux Regnault va complètement disparaître. Le site SEROMA à Braux risque de prendre le même chemin.

 La ville de Bogny-sur-Meuse est-elle en train de devenir la vitrine de la Vallée verte ?

 

La SEROMA est définitivement liquidée et l’ensemble du personnel licencié. Ceci, même si le préfet va demander à Ardennes-Vérins de faire une nouvelle proposition au liquidateur.

Ce qui est incroyable dans cette affaire, c’est que le plan de reprise était solide et permettait de conserver 12 salariés sur 19.

Seulement voilà, le repreneur voulait le beurre et l’argent du beurre en faisant une offre de reprise uniquement de 15 000 euros, mais en bénéficiant des aides et avantages accordées à la zone franche.

Et que penser du liquidateur et du tribunal du commerce qui ont sacrifié 19 emplois pour une simple question d’argent. Le système capitaliste est-il à ce point pourri pour que la vie de 19 familles se joue « pour quelques euros de plus ».

RAGUET : En complément de l’article du 9 octobre sur ce blog. Sur 85 emplois prévus par Forgex, 50 salariés ont accepté la perte de salaire et travaillent actuellement avec une rémunération réduite (ceci malgré l’aide du conseil général et refusée par Forgex).

Une autre partie du personnel ayant refusé la baisse de salaire continue de travailler à leur ancien salaire dans l’attente du licenciement. D’autres salariés sont payés à attendre chez eux leurs lettres de licenciement. Et pour compléter l’effectif, il est fait appel aux intérimaires.

Dans ce dossier, on le voit, les prud’hommes vont se régaler !

En attendant les anciens salariés de Raguet ont décidé de créer une association en partenariat avec l’association des anciens Lenoir et Mernier-LCAB et l’association des anciens Thomé-Génot.

Dès à présent des contacts ont été pris avec les collectivités et les pouvoirs publics afin d’obtenir des aides financières au reclassement des salariés et une indemnité complémentaire.

28-octobr-a-decembre-2010-1730--640x480-.JPG 


Dans un tract intitulé, « On ne lâchera pas » les organisations syndicales appellent à un rassemblement samedi matin à 10H00, Place Ducale.

Parcours : Place Ducale, Av. du Petit Bois, Av. Forest, Av. Jean Jaures, rue Bérégovoy, rue de la République et dislocation Place Ducale.

On remarquera que l’avenue Charles de Gaulle et la permanence de l’UMP sont soigneusement évitées ainsi bien sûr que la préfecture.

Donc après ce petit parcours de santé espéreront que les syndicats continueront à ne rien lâcher.

Voir les commentaires